Faire un don à la Boiteuse

Valencia le dimanche 08 Mai 2011


Le nerf de la guerre


 Au tout début de cette histoire, lorsque j’en étais encore à imaginer comment j’allais organiser dans les détails ce voyage qui est le mien depuis maintenant 38 jours, je pensais, peut-être un peu naïvement, que ma cagnotte allait suffire.
Mais comme je suis un garçon lucide, je n’écartais cependant pas de faire appel un jour ou l’autre à la bonne volonté de quelques-uns si par malheur l’argent, ce fameux nerf de la guerre, venait à manquer.

Je pensais que (peut-être, un jour, mais alors en toute dernière extrémité hein !), j’allais vous proposer à vous lecteurs, via un bouton PayPal de me filer un coup de main pour que je puisse continuer ma route. Sincèrement, je pensais le faire mais pas avant un an ou deux de voyage.
Seulement voilà, trois raisons ont fait que j’ai dû dors et déjà placer ce fameux boutons dans la marge (là, à gauche du texte), et c’est-ce que je suis venu vous expliquer aujourd’hui.

Chronologiquement, la première de ces raisons est qu’au tout début de mon voyage, avant même que je ne parte en fait, j’ai eu le bonheur de croiser un homme qui, sans que je le sache, était disposé à me filer un coup de pouce… (Non, je ne vous dirais pas qui c’est). Je n’en savais rien comme je vous l’ai dit, et c’est un ami à lui qui a vendu la mèche en me suggérant que si j’ouvrais un compte PayPal pour la Boiteuse, certaines personnes désireuses de participer à ce tour du monde pouvaient éventuellement… La démarche m’avait énormément touchée, mais comme je suis un garçon un peu bourrin parfois, je l’avais crânement repoussé. Ou du moins l’avais-je reporté à plus tard.

La seconde raison est que l’un de mes articles, celui consacré à Barcelone, a attiré l’attention d’une boite de publicité qui m’a proposé une somme non négligeable en échange d’une petite bafouille et d’un lien pointé vers un site de réservations hôtelières. Là encore un compte PayPal était nécessaire pour que je puisse être rémunéré…
Là je vous l’avoue, j’ai pas mal hésité... Outre le fait que l’on peut se sentir légitimement flatté de voir accorder une quelconque importance à ses écrits, vous connaissez mes idées et vous savez qu’elles sont assez éloignées des pratiques mercantiles. D’où ma réticence. Cependant, après avoir consulté quelques amis et m’être assuré que « le produit » dont je faisais la promotion était compatible avec la philosophie de la Boiteuse (ma philosophie), j’ai finalement accepté. C’est malgré tout une façon honnête de gagner un peu d’argent, pour peu que l’on reste cohérent dans sa démarche… Donc, je pense que je continuerais à promouvoir certaines choses du moment que qu’elles me correspondent.

Enfin, la dernière raison est que lorsque je regarde le niveau de mon compte en banque et la vitesse à laquelle il baisse, j’ai parfois de gros nœuds qui se forment dans l’estomac. Depuis un an, il y a eut les dépenses de formation, de permis, l’achat du bateau, l’hiver à passer sur la Côte d’Azur, la mise aux normes de la Boiteuse, le fait d’avoir raté les alizés et d’être coincé dans la zone euro, toutes ces pannes à répétition… Bref, même si j’évite de le regarder trop souvent, je vois bien mon capital fondre comme neige au soleil.

Voilà, vous savez tout.

Alors, avant de prendre cette décision j’ai toutefois essayé d’imaginer qu’elles pouvaient en être les conséquences. Sur moi je veux dire.
Est-ce que ça voulait dire que dorénavant j’allais être responsable devant mes donateurs de mes dépenses, de mes choix de route, de vie ? Est-ce que j’allais devoir tout justifier, tout dire ?

Et bien j’ai décidé que non.

Tout d’abord parce que je pense qu’une responsabilité ne vaut que si on l’accepte. Et je vous le dit clairement, je ne l’accepte pas. Si des personnes veulent m’aider, tant mieux cela m’ira droit au cœur, mais il est hors de question que je change un iota dans ma façon de vivre. En clair, si je veux me payer un resto avec vos dons, je le fais.
De toute façon, si vous m’avez un peu lu vous savez que je ne suis pas une personne dépensière, et que j’ai quelques principes.
De même, mes écrits sont basés sur la sincérité et la confiance, donc je n’ai rien à y changer. Je ne mens pas, je ne triche pas, c’est beaucoup trop compliqué pour moi. Je trouve plus simple d’être honnête et franc avec vous. Et si par ailleurs il m’arrive de ne pas vous dire un truc, c’est tout simplement parce que je n’en n’ai pas le temps ou bien que cela est beaucoup trop intime. Quoique dans ce dernier domaine je trouve que vous en savez déjà pas mal…

Donc voilà, vous me faites confiance, ou pas. C’est à vous de voir.

Pour terminer, quelques petites précisions quant à ce fameux bouton. Il vous envoie vers une page entièrement sécurisée où vous pouvez effectuer votre versement à partir d’un autre compte PayPal si vous en avez un, ou bien d’une carte bancaire.

Maintenant comme disait mon grand-père, y’a plus qu’à !