samedi 16 novembre 2013

Bourrasques

34°57.786S 55°16.183W
Piriápolis, Uruguay

Un moment rare
Je crois que lorsque je me souviendrais de Piriápolis, ce sera comme la ville du vent. Il ne se passe pas une semaine sans que celui-ci essaye de démâter La Boiteuse, ou bien de fracasser son joli nez sur le quai.
Trente, trente-cinq, quarante nœuds parfois... Lorsque celui-ci souffle du Nord, il est chaud. Lorsqu'il vient de l'Est, il contourne la colline et déboule comme un fou sur le chantier où les mâts des bateaux font comme des tuyaux d'orgue. Il s'élève alors un hululement sinistre qui est fort loin du son rassurant et sympathique des drisses qui cliquettent sur les mâts. Lorsqu'il vient du Sud, avec son cortège de nuages et de pluie, il est glacial et soulève alors un clapot infernal qui transforme La Boiteuse en un cheval rétif... Bref, du vent, encore du vent, toujours du vent.

La pêche du soir

Cela dit, de temps en temps, il nous arrive d'avoir quelques belles journées. C'est rare, mais ça arrive. Des journées sans vent. Le soleil s'installe se met alors à taper et à taper fort. Les tenues des filles se raccourcissent, quelques baigneurs se risquent à tremper leurs pieds dans dans une eau à 20°C... On dirait l'été. Enfin presque, parce que vous n'avez même pas pris le temps de commencer à vous faire à l'idée que peut-être vous allez pouvoir profiter de la vie, qu'une dépression pointe son nez (ou un anticyclone d'ailleurs, car l'un comme l'autre génère son lot de bourrasques),

Le hameau des pêcheurs

C'est pendant un de ces rares moments de quiétude ensoleillée que j'ai pris les clichés que vous pouvez voir aujourd'hui. C'est également pendant une de ces trêves que j'ai eu le plaisir de recevoir Hedilya (oui je sais, ça fait mystérieux. Mais j'ai promis de respecter son anonymat !). Ce fut une belle rencontre, riche en échange et en partage... Bref, c'était super-sympa ! J'ai même, grâce à cette visite, réussi à briser ma routine et à faire des choses qui jusque là ne m'étaient même pas venue à l'esprit. Comme passer la pointe Sud du port pour voir ce qu'il y avait derrière, ou prendre le temps de savourer une glace chocolat-dulce de leche... Que du bonheur quoi ! 



Sinon, juste pour info, j'ai enfin pu résoudre mes petits soucis de carte bancaire et ai pu réglé ma dette envers la marina. Tout est clair dorénavant, et je vais pouvoir recommencer à penser à partir... Oui je sais, j'en vois déjà qui sourient à ces mots. Cela dit, s'il est bien une chose qui me poussera à partir, autre qu'un simple renouvellement de visa, c'est bien le triplement du loyer ! Car à parti du 15 décembre, nous entrerons dans ce qu'ils appellent ici « la temporada alta ». Et franchement, payer 40 US$ la nuit, ça va me faire mal au cul. Donc, je serais parti quoi qu'il arrive avant cette date, et je compte bien passer les fêtes sous des latitudes plus chaudes et si possible avec moins de vent !

Hasta luego !

Hotel Argentino

Touline se prend pour une sultane

Mmmmmm.....

17 commentaires:

aglae75 a dit…

T'as raison les escales longue durée, ne sont pas bonnes pour la ligne. :p

Sonia a dit…

Bravo à Ed... pour t'avoir un peu sorti de ta caverne !!!!

Monique a dit…


Et voilà l'argument choc pour te faire décoller !!!

Profite bien avant de filer comme le vent et dos aux vents furieux !

( Tu devrais enregistré des bruits de vent )

Gwendal DENIS a dit…

@Aglaé : Je considère que c'est une bonne maladie !

@Sonia : Moi, gros nounours ! Hug, j'ai dit !

@Monique : Oui, c'est effectivement un argument choc. Même si j'ai maintenant une grosse réduction, je ne peux me permettre ce genre de loyer. Donc... Dovemos ir.

hedilya a dit…

C'est pas parceque je suis anonyme qu'il faut écorcher mon nom de code ! :)

Merci encore d'avoir partagé le cockpit cocon de la boîteuse, le soleil, le café, les clopes, ta cuisine, les diners, les définitions tarabiscotées, les histoires, les étoiles, les puces de Touline, les questions (et les réponses), les moments qui ne se photographient pas, les noms d'oiseaux, la rambla, le voyage.

Voilier Loïck a dit…

A 40 dol, il est temps d'entamer la migration... Bon à savoir.

guerdy a dit…

Je te souhaite de tout cœur une suite avec Hedilya.
Es-ce du verlan ?
Bon, bon, d'accord, cela ne regarde personne, Pas vrai ?
Moi aussi je vais migrer, pas pour les sous mais à cause du froid, je vais passer l'hiver au chaud.
Y suerte pour la suite de ton beau sillage pour lequel je te félicite, bravo.

Gwendal DENIS a dit…

@Hedilya : Mille pardons !!!! Je suis en dessous de tout ! Ce sont mes doigts qui ont fourchés(ça y est c'est corrigé, et du coup j'ai mis le lien de ton blog).
Non, merci à toi de m'avoir sorti de ma routine !

@Voilier Loïck : En été, ils ne se mouchent pas du coude les Uruguachos !

@Guerdy : Ahah.... Et qui dit que c'est une fille d'abord, hein ? C'est la période des migrations partout sur terre il semblerait.

... a dit…

Salut,
Piriapolis sur google est une station balneaire normal que les prix montent en haute saison, non..?D'ailleurs toi qui connait la côte tu ne pense pas que la ville et sa rade ont un petit air de Nice et de Baie des Anges...?
Bonne continuation,
amitiés

Gwendal DENIS a dit…

@... : Ce n'est pas faux. D'ailleurs, l'avenue qui borde le front de mer s'appelle... Je te le donne en mille : "La Rambla de los Ingleses" !

... a dit…

sacrés européens on reproduit partout dans le monde les mêmes clichés, car je suppose que ce sont des pontes ayant des racines en europe qui l'ont nommée ainsi....

Olivier Denis a dit…

j'arrive en retard mais je recolle au peloton (certainement poussé par le vent de l'aventure qui m'a poussé par le trois quart arrière.
Lire un blog par petite touche laisse toujours cette impression de la vague qui freine le bateau dans son élan, là je viens en trois jour de lire toutes les pérégrinations de votre équipage quasiment d'une traite et je dis " p… c'est bon , encore quelqu'un qui à les pieds sur terre." Moi terrien de France (ne m'appelé plus jamais France) englué dans le marasme économique imposé par les psedos patenté de la pensée unique , espère à nouveau.
Pour conclure Gwendal (je me permets on a le même patronyme) je vous souhaite (à tout l'équipage) "bonnes aventures" cela va au delà de "bon vent".

Olivier a dit…

Salut Gwendal,
Je viens faire un petit tour sur ton blog, desole mais j ai encore du mal a regarder les bateaux, les voyages apres avoir perdu le mien en Uruguay.
En plus je m apercois que nous avons fait la meme route, c est dommage on aurait pu peut etre naviguer de concert quelques temps..
bref je te souhaite de continuer ta belle aventure et que tout ce passe bien pour toi
Moi j espere bien etre revenu en Uruguay en Decembre 2015 et continuer "ma longue route"
Amitie
olivier

La Lésion d'Honneur a dit…

Et y'avait quoi derrière la digue ? La digue la digue ?

Gwendal DENIS a dit…

@... : Le fondateur de la ville, Francisco Piria, a fait un séjour à Nice et a lancé la construction de la rambla en 1910. Il ne faut pas perdre de vue qu'ici c'est le nouveau monde... Et qu'il n'y a rien de vraiment original. Tout, à l'exception de la culture indigène complètement annihilée en Uruguay, a été importé de l'ancien monde.

@Olivier Denis : J'ai les pieds sur terre moi ? Ca fait du bien de l'entendre, parce que j'en connais pas mal qui pensent le contraire !

@Olivier : Oui, on aurait pu en effet... Je n'espère qu'une chose, c'est que tu puisses un jour reprendre ta balade là où tu l'as laissé. Avec une nouvelle monture, de nouveaux rêves... On n'a pas besoin de plus.

La Lésion : :))))))

Olivier Denis a dit…

Tien j'y reviens ce matin le temps est triste et le moral aussi donc je me dit : "relit un passage au hasard ça va te mettre en forme pour la journée". (qu'est ce qui peut bien faire du bien dans ce blog?)
Comme tu le dis on est bien installé devant notre écran donc on risque rien et les emmerdes c'est pour toi. (pas cool comme aventure? pour les capitaines Cook de salons que nous sommes?)
Donc le pioche au hasard et je relis le post de Aout 2012 "rentrée", pris au jeu , je me pousse à lire les commentaires, et là je tombe sur les coms de "Tsuki"
là tu me vois interloqué dés que les croyants divergent faut qu'on tombe dans le commercial, il y a toujours un truc à vendre.
Pour ma part la chose est simple un seul dieu existe c'est l'homme , dans tout ce qu'il décide de faire dans le respect d'autrui. Toute autre croyance amenant les gens à communier et à matérialiser cette croyance n'est que l'expression de sa peur à affronter ses limites et ses contradictions.
en conclusion et en ce moment, je ne vois qu'un dieu Gwendal , c'est toi.
Tu t'es rendu libre de choisir ton destin d'estimer tes limites et d'assumer tes contradictions.

Je te souhaite de rencontrer d'autres dieux et de continuer de donner un "bon sens" à ta vie.

Pour les autres arrêtez d'engueler votre dieu parce que quand vous aurez fait le tour de vos problèmes il ne vous restera qu'a vous mettre un coup de pied au cul pour que votre vie change.

Mais ça , faut l'accepter.

Longue vie aux gens de bonnes volonté.

Anonyme a dit…

ça va?