dimanche 16 avril 2017

Billet dominico-pascal

14°27.377N 60°52.005W
Baie des Cyclones, Le Marin, Martinique

05H17 : Touline est là, son nez à quelques centimètres de mon visage. J'ai encore les yeux fermés, mais je le sais, je le sens. Depuis quelques jours c'est son truc, venir me chatouiller les narines avec ses moustaches pour je me lève. Elle se fout des coups d'oreiller qu'elle se prend, des grands gestes du bras qui la propulse à bas du lit, elle recommence jours après jour... Remarquez, elle n'a pas tort puisque ça fonctionne !

05H35 : Une poignée de croquette dans sa gamelle, et voilà la chatte qui m'oublie. C'est au tour de Zika d'être intéressée par ma personne. Elle est allongée sur le banc opposé du cockpit et attend que je finisse mon café. Elle n'est pas conne ma Zika : Elle sait qu'il vaut mieux ne pas s'approcher de moi tant que que j'ai ce récipient rempli d'un liquide brûlant dans la main. Une fois lui a suffit pour comprendre elle !

06H00 : Il fait petit jour. Les grenouilles s'arrêtent de chanter et vont se coucher. Quelques aigrettes blanches passent en rase motte pour se rendre dieu sait où. Zika commence à s'agiter surtout que Touline est déjà assise dans l'annexe. On dirait deux gosses qui se disputent le privilège de monter à l'avant de la voiture...
Le pont est humide, il a plu cette nuit. J'ai tellement bien roupillé que je n'ai rien entendu, ni rien senti. Il faut dire qu'avec le paquet de chaîne, plus la gueuse de 10 Kg, que j'ai mis au fond, il faudrait un gros coup de vent pour bouger La Boiteuse ! Le fait est que je recommence à reprendre confiance en moi et en mon bateau, et cela doit certainement jouer sur la qualité de mes nuits. Je croise les doigts, mais en ce moment tout fonctionne sur La Boiteuse. Absolument tout ! J'envisage de refaire les connections des panneaux solaires, mais c'est juste par acquis de conscience... Ou pour passer le temps.

Vendredi soir je me suis offert un repas au resto avec mon ami Hubert. Matoutou de Crabe pour fêter Pâques à la mode martiniquaise. Pas mal du tout. C'est un peu chiant à manger, mais c'est vraiment très bon. Une tarte Tatin par dessus, et un bon cigare Dominicain accompagné d'un petit verre de rhum de derrière les fagots pour conclure. Un JM Calvados Finish Cask de 12 ans d'âge...
C'est que malgré tout, même avec une semaine de retard, on n'a pas tous les jours cinquante ans, n'est-ce pas ?

08H00 : Bon allez, c'est l'heure de se rendre à terre pour promener le chien. Touline boulotte le poisson que j'ai récupéré dans la nasse tout à l'heure, c'est le bon moment pour embarquer Zika sans qu'il n'y est de dispute ! Un bon quart d'heure d'annexe pour rejoindre la marina, et la bête va pouvoir se dégourdir les pattes !

Et moi ? Ben moi je vais attendre que le Kokoarum ouvre ses portes pour m'installer à mon bureau, et vous poster cet article dominico-pascal ! Pfffff... Parfois, je me dis que j'ai vraiment une vie de merde !

Vie de merde !

dimanche 2 avril 2017

La Baie des Cyclones

14°27.377N 60°52.005W
Baie des Cyclones, Le Marin, Martinique

C'est dimanche, et une averse soudaine combinée à l'intransigeance d'une Touline fringaleuse me tire du lit alors qu'il n'est pas encore quatre heures du matin. Quelle vie de merde je mène, vous n'imaginez pas.

Zika roupille dans le cockpit, et pendant que la bouilloire chauffe, j'installe le récupérateur d'eau. Il fait nuit noire. C'est dimanche, La boiteuse se dandine sous la pluie, et je suis au mouillage.

Comment ça au mouillage ? Tu veux dire que tu n'es plus accroché à ton ponton rassurant comme la moule à son rocher ? Que La Boiteuse a enfin quitté son camping pour aller se mettre en mode bivouac ? Et ben oui, c'est ce que je veux dire. Au mouillage. Il fallait bien que cela arrive un jour, non ?

50 m de Limousine
Ce vendredi 31 mars, pile poil six ans après avoir quitté la marina de St Laurent du Var, La Boiteuse a quitté le ponton n°8 de la marina du Marin par une matinée aussi radieuse que peu venteuse. Quelques minutes plus tard, l'ancre mouillait par cinq mètres de fond en plein milieu de la Baie des Cyclones pratiquement déserte. Du coup j'ai balancé 50 m de chaîne (Y'a pas de raison !). Et en plus c'est 50 m de chaîne de 10 mm et non-plus de 8 mm, avec une gueuse de 10 Kg rajoutée à mi-chemin. Si avec tout ça je décroche quand même, c'est bien simple, je change de métier. Enfin, façon de parler. Disons que je revends le bateau et j'achète une ferme pour élever des canards.

Ça va le faire...
Le souci de cet endroit relativement tranquille, c'est qu'il me faut au bas-mot dix minutes d'annexe pour rejoindre la civilisation... Et deux aller-retours par jours, ça me bouffe quasiment un réservoir. Mais bon, j'imagine qu'avec le temps je vais arriver à m'organiser, et à retrouver le rythme du nomadisme. Car c'est un peu le but de tout ça voyez-vous ! Je n'ai pas encore l'intention de partir, mais je me suis dit qu'après un an d'escale bien confortable, il serait bien que je reprenne le rythme, mais en douceur. Je veux bien me faire violence, mais je ne suis pas maso pour autant ! Donc voilà le programme. On va rester tranquillement au mouillage quelques semaines, histoire de (re)-trouver nos marques, Touline, Zika et moi. Et ensuite, quand je me sentirais prêt, et que les alizées se seront un peu calmé (c'est déjà un peu le cas), on partira pour les Antilles Néerlandaises. D'ici là, comme je vous l'ai déjà dit, il va falloir que je m'organise et que j'améliore deux ou trois petites chose.

Mais rassurez-vous, je vous tiendrais au courant ! Car s'il est une chose dont je me suis rendu compte assez vite (deux jours, c'est super rapide comme prise de conscience), c'est que je me fais toujours autant chier au mouillage ! Du coup, je m'occupe en rangeant ce qui devait être ranger depuis des mois, je gamberge, je prends le temps d'écrire, tout ça... Je gage que les lecteurs qui me sont restés fidèles malgré mon absence prolongée en seront ravis !


Tu fais quoi là ?
Sinon, juste pour le fun, sachez que bestiaux sont pour une fois unanimes et solidaires. Les deux n'apprécient, mais alors vraiment pas, d'être au milieu de nulle-part ! Zika ne supporte plus de rester seule, et Touline a décidé de dormir dans l'annexe au cas ou. Là aussi, va falloir que j’apprenne à gérer...

M'en fout, j'irais pas plus loin
Mais euhhhhhhh....
On est là !



dimanche 15 janvier 2017

Pour bien commencer l'année

14°27.965N 60°51.925W

Marina du Marin, Martinique

Comment ? On est en 2017 ? Ah bon... Si vous le dites c'est que cela doit être vrai. D'autant plus que dans le coin en bas à droite de mon ordinateur j'ai une série de chiffres qui me dit la même chose. Bon ben du coup, je vous souhaite à tous une bonne année. Puissiez-vous cette année avoir la force de vous sortir les doigts du cul pour réaliser vos rêves. Quels qu'ils soient. Et puis si vous n'y arrivez pas, ben vous réessayerez l'année prochaine !


La Boiteuse en mode hivernage

C'est beau quand c'est neuf !
A part ça, quelques petites choses ont évoluées depuis le mois dernier. Tout d'abord, on peut enfin dire que lorsque La Boiteuse quittera la Martinique ce sera avec un gréement tout neuf. TOUT le gréement, puisque j'ai depuis quelques jours un nouvel enrouleur de voile d'avant. Un Profurl, flambant neuf ! Du coup j'en ai profité pour rehausser un peu mon foc, avec un joli brelage et une estrope en dynéma ! Cousue sur une ralingue s'il vous plaît ! Bref, cela m'a occupé quelques matinées, notamment lorsqu'il s'est agit d'apprendre à faire des yeux avec le dynéma. En jargon de voileux, on appelle ça faire du matelotage. J'aime bien le matelotage... C'est à la fois reposant et gratifiant comme activité.

Pour ce qui est de ma résolution du mois dernier, à savoir aller me mettre au mouillage, vous ne serez sans doute pas surpris d'apprendre qu'elle s'est envolée avec les vents de Noël. C'est comme cela qu'on nomme par ici le temps pourri qui généralement clos l'année calendaire. Mais quand je dis pourri, c'est vraiment pourri ! Croyez-moi, si un jour on vous propose un séjour pour passer Noël aux Antilles, vous oubliez ! C'est de la publicité mensongère !

Sinon, ici au Marin, en ce début janvier, c'est la pleine saison. Des voiliers arrivent tous les jours d'Europe, ou de plus loin. C'est un joyeux mélange de pavillons chatoyants, de langues diverses, de visages fatigués, de sourires d'enfants. Bref, ça par contre j'aime bien. Bon, il y a quelques cons dans le lot bien sûr... Du genre de ceux qui ne supporte pas ma ménagerie. Vous savez ce qu'on dit hein ? Ceux qui n'aiment pas les bêtes n'aiment pas les gens. Je ne sais pas si c'est vrai, mais ce que je sais par contre c'est que je n'aime pas les gens qui n'aiment pas les bêtes, voilà. Mais bon, dans l'ensemble tout se passe plutôt bien. C'est cool d'avoir des animaux dans sa vie. Cela permet de se faire des copains ! (Ou pas)

Tien, je sais que sur Facebook, pas mal de monde me demande des nouvelles de mes poilus (moi, on s'en tamponne apparemment, mais c'est pas grave). Donc voilà, je me suis fendu de deux petites vidéos. Comme ça vous pourrez constater de visu que Zika a encore grandit et qu'elle fait 17 Kg. Et que Touline est toujours aussi... Comment dire... Indépendante ! Oui, on va dire ça comme ça.



Allez, c'est tout pour aujourd'hui les gens. A la prochaine !