lundi 22 avril 2013

And then they were two

34°26.602S 58°31.795W
Buenos Aires, Argentine


Au revoir Zoë...

I'll miss you.


21 commentaires:

Zoe Greenberg a dit…

I'll miss you too Gwendal. Au revoir...

cazo a dit…

Après And then they were three... naquit Peter Gabriel !! ;) !!

Simbad a dit…

NNNNOOOOoooonnnnn
Dis moi qu'elle ne part pas Zoé.
Attache la, séquestre la ou mieux pars faire un tour du monde avec, sans escale et laisse la libre sur la boiteuse.

Marius Bouille a dit…

... :/

Sonia a dit…

Ainsi va la vie !

guerdy a dit…

Vraiment désolé pour toi Gwendal.
Une rupture fait toujours bobo au cœur et c’est un peu l’horreur.
Personne ne peu conseiller personne.
Mais je me permet quand même une petite suggestion.
Ne fais pas ce grand voyage pour nous parler de la politique de ces pays.
Chez nous il y en a déjà de trop, et cela suffit largement pour broyer du noir.
Quand je navigue je regarde l’horizon, la mer, le ciel, le rivage.
Cela remet les idées en place.
Et il arrive que l’on rencontre des gens formidables.

Guerdy

Gwendal DENIS a dit…

@Guerdy : Regarder l'horizon, la mer, le ciel et le rivage peut contenter certains, des touristes par exemple, et c'est tout à fait légitime. Notamment lorsqu'il s'agit de faire une pause pour oublier un peu que l'on vit dans une société mondialisée qu'il faudra rejoindre une fois le voyage terminé. Je le comprends très bien, mais ce n'est pas ma démarche. Je n'oublie pas que cette planète est régie par des lois sociales, des idéaux et des conflits moraux, et c'est ça qui m’intéresse. Naviguer juste pour regarder l'horizon, pour moi cela n'a aucun sens. C'est même assez chiant, parce que cela fait partie de ma routine.

Anonyme a dit…

Cher Gwendal,

désolée pour toi... Mais la route est longue et de nouvelles belles surprises t'attendent je n'en doute pas !

Je voulais te dire que je trouve tes articles supers et que justement c'est passionnant que tu ailles plus loin que le bout de ton nez et que la ligne d'horizon, et que tu nous parles plus en profondeur des pays que tu traverses...

Continues à croquer le monde, la mer et la terre à pleines dents et à nous faire partager çà... Pour notre plus grand bonheur !

Bon vent et à bientôt Inch Allah !

Nina

Thrse a dit…

ha merde!!!! J'ai raté une marche, je crois! Faut dire que j'étais pas trop sur la toile ces derniers temps!
Zut flûte et crotte! Bon, tu me racontera, dis?
Je t'embrasse fort mon loup de mer préféré! Je t'aime toujours!

Thomas a dit…

Salut Gwen, j'espère que tu tiens le coup coté moral. Toi qui a affronté des bourrasques mémorables lors de tes navigations, gageons que tu surmonteras celle-là ...

Simbad a dit…

Alors en voici un qui fait le tour du monde, parti en solitaire, il change régulièrement de compagne en fonction des rencontres.

Son ancien blog
http://christ79.20six.fr/
Le nouveau
http://www.labellemumu.com/

PS: le conseil du jour, ne pas se prendre la tête, restons Zen, une de perdue 10 de retrouvées.

Gwendal DENIS a dit…

@Simbad : C'est drôle, pas plus tard qu'hier une amie m'a parlé de ce blog ! Je m'y suis abonné pour le coup...

Simbad a dit…

Enfin si tu as une bonne connexion internet, t'as un peu de lecture depuis juin 2005, pas trop quand même, surtout des photos.
Vous n'avez pas le même profil.
Lui il est plus du genre à ne pas se prendre la tête et à profiter un maximum des bons côtés de la vie et des pays et des rencontres. Il a parfois un oeil critique sur les choses mais sans vouloir vraiment les changer.
Il croque la vie.
Je pense essayer de trouver pour moi un juste milieu entre lui et toi :)
Bises

Gwendal DENIS a dit…

@Simbad : C'est clair qu'on est différent. Cela dit, on verra comment je serais dans dix ans :)

Simbad a dit…

Dans 10 ans, putain qu'il y ait plein de filles dans la boiteuse, que tu ne saches plus où est le cul où est la tête, mais tu t'en moques tu baises bordel.


Ce message est un petit délire personnel qui peut ou doit être censuré

Anonyme a dit…

Salut Gwendal,

Il y a tellement de choses faciles à dire quand on est pas concerné...

La Boiteuse est ta maitresse, exigeante, insatiable, elle est ta soif de vie et de liberté, faite objet.

Peut-être n'étiez vous pas, toi et la Boiteuse, tout à fait prêts pour passer à autre chose... pas tout de suite.

Comme le musicien qui exprime sa peine avec des notes, le voyageur, écrivain, humaniste que tu es a lui aussi le moyen de s'exprimer. Moyen, besoin, devoir, même ! Les sentiments forts, heureux et malheureux sont le terreau de bien des œuvres.

Moitessier parlait de cape morale, j'aime bien cette expression, prendre la cape morale ; Noircir des pages blanches, ne pas oublier, accepter et retrouver la sérénité.

Voilà, quelques mots maladroits qui se voudraient réconfortants...

Franck

lucifer ! a dit…

écris Gwen, écris !

Simbad a dit…

Il a du se mettre à la cape morale

Gwendal DENIS a dit…

Ça vient ! Avant la fin de la semaine, promis !!!

Simbad a dit…

Il faut laisser Lucie Faire

la Lésion d'Honneur a dit…

no comment sur le départ de Z. Etait-ce possible autrement ? etc.
Par contre merci de continuer à nous raconter ce que tu penses, tu vois, tu ressens !
amicalement