vendredi 3 mai 2013

L'automne

34°26.602S 58°31.795W
Buenos Aires, Argentine

Lorsque je regarde le coin inférieur droit de mon ordinateur, et que je vois la date d'aujourd'hui, je ressens tout un tas de sentiments qui vont de la surprise à la lassitude, en passant par un rien de fatalisme et un soupçon d'énervement. Bref, de voir que nous sommes déjà au tout début du mois de mai, ça me perturbe.
D'après la date qui se trouve sur mon passeport, cela fait un peu plus d'un mois et demi que je suis arrivé en Argentine, avec comme principal objectif, celui de remettre La Boiteuse en état. Et un mois et demi plus tard, je me rends compte que le boulot n'a pas vraiment avancé... Oh certes, je devrais recevoir ma nouvelle Grand-voile d'ici quelques jours, et j'ai dorénavant une nouvelle annexe, mais concrètement la liste des choses à faire est encore longue. Très longue.
Mais bon, en même temps vous allez me dire que je ne suis pas aux pièces, que j'ai tout le temps que je veux pour faire ce que je veux, tout ça... C'est faux et c'est vrai en même temps.
C'est faux parce que les contraintes climatiques sont ce qu'elles sont, et si je veux pouvoir entreprendre la remontée de la côte sud-américaine sans trop me faire chier, il ne me faut pas trop tarder à reprendre la mer.
Et c'est vrai, parce que rien ne m'empêche de traîner un peu par ici si je le veux. J'ai quelques bonnes raisons pour ça : La première de ces raisons est que Loïck ne devrait pas tarder à rejoindre La Boiteuse, et franchement j'ai trop hâte de revoir mes amis Caroline et Hughes. Nous ne nous sommes pas vus depuis le mois de décembre, et le fichu caractère de l'une ainsi que l'érudition bonhomme de l'autre, me manque. De plus, je ne vous cache pas que je compte bien profiter de leur expérience lorsque je vais sortir Boiteuse de l'eau pour son premier lifting... Car même si je sais plus ou moins ce qu'il en est, je n'ai jamais fait ça de ma vie.
Et puis, il me faut bien reconnaître que depuis que je suis ici je ne me suis pas fait énormément de relations... Quasiment aucune pour ainsi dire. A part un charmant couple nanti d'une adorable petite fille de quelques mois, les « résidents » de la marina de Barlovento sont de vieux couples essentiellement teutons et peu sociables. Quant aux locaux, ce sont pour la plupart des marins du dimanche au plein sens du terme. Des plaisanciers de la haute que l'aspect de nos bateaux rebute ou fascine, mais qui au grand jamais ne comprendront que l'on veuille naviguer autre part que dans les eaux douces et boueuses de la Plata. La différence de classe sociale se fait sentir même dans le regard du larbin derrière le bureau d'accueil... Mais bon, avec le temps on apprend à jouer son rôle d'extraterrestre, et ça peut même être marrant, parfois.

La deuxième raison qui pourrait me pousser à traîner mes guêtres plus longtemps dans le coin, est que, à moins de rejouer les clandestins, la loi n'a pas changée et je n'ai toujours que trois mois pour remonter les côtes Brésiliennes... Je veux dire par là que si j'entre de nouveau au Brésil courant mai, il faudra que j'en sorte au plus tard courant août, ok ? C'est à dire que la Boiteuse se retrouvera en train de naviguer vers les Antilles, alors que la saison des cyclone ne sera pas terminée... Vous voyez le topo ?
Bon, j'imagine que je vais sans doute pouvoir tricher un peu sur la durée effective de mon séjour au Brésil... Je ne sais pas. Il faut que j'en cause avec Hughes.

Mais bon, pour l'heure il s'agit de faire un peu avancer les réparations de La Boiteuse... Depuis le début de la semaine j'ai repris des contacts avec des artisans et je tente de m'organiser pour regrouper un maximum de travaux lors de la sortie de l'eau. Sortie qui, je l'ai appris en arrivant ici, se fera sous la haute surveillance de la Douane. Oui, c'est ubuesque mais un bateau étranger à terre doit être mis sous séquestre pour prévenir toute tentative d'importation illégale... Comme si j'avais envie de me séparer de ma maison !

Quelle vie de chien !
Voilà, je sais que certains d'entre vous étaient impatients d'avoir des nouvelles, surtout après mon dernier article... Vous voilà satisfait ! Cela dit, vous permettrez sans doute que je garde pour moi ce que m'inspire cet épisode. Peut-être un jour vous en parlerais-je, mais pour l'instant c'est encore trop frais pour que je puisse le faire.

Sinon, Touline vient de rentrer après avoir passé une partie de la nuit en vadrouille sous la pluie, et pour l'heure elle se sèche à grands coups de langue. Je crois qu'on va rester bien tranquille tous les deux, au chaud et au sec... Dehors, les arbres prennent des teintes dorées et les feuilles des platanes qui bordent l'avenida del Libertador commencent joncher le sol. C'est l'automne qui s’installe, et l'hiver qui arrive... Il me tarde de remonter vers des contrées plus accueillantes !
 
Radeau végétal
Girouette

18 commentaires:

Sonia a dit…

Bon, maintenant, monsieur Gwendal, tu te bouges les fesses et tu t'occupes de la Boiteuse !
Bises
Sonia

Christelle JR a dit…

Bon courage Gwendal pour les travaux prévus et puis pour la suite aussi !
Toujours un régal de te lire... :)
A plus
C & JR

Sonia a dit…

Et chouette que " Loïck " arrivent ! ça va nous rebooster la bête :) Tu les salueras !
Et pour ce qui est de l'article précédent, ton blog a beau être un journal intime, il y a des moments qui n'appartiennent qu'à toi.
Bises

Astrd a dit…

Hola amigo !

Quand on est loin, les réparations prennent toujours du temps, si tu n'as pas reçu ta GV, tu ne pourras de toute façon pas la monter...! Alors on voit le verre à moitié plein et on va de l'avant :)

Les Loïck vont même t'aider à le remplir encore plus ce verre ("L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération." ;) !

Merci de ces nouvelles tu es plus fort que moi pour être à jour !!

++

Gwendal DENIS a dit…

@Sonia : Je fais ce que je veux, d'abord !

@Christelle : Merci beaucoup ! J'fais de mon mieux.

@Astrid : Oh mais je ne le vois pas si vide ! En fait je m'en tape un peu faut dire. Ça prendra le temps que ça prendra.

PS : Où sont les garçons ? :)

Thrse a dit…

Bon et bien tu commence à avancer.. C'est toujours ça!
J'espère que tu vas pas trop mal au vu du changement pour toi...
Je suis de tout coeur avec toi.
Gros bisous mon bel amant!

Anonyme a dit…

Hello Gwendal,
Bon courage pour les travaux (Attention que Touline ne se roule pas dans la peinture). Bon vent pour la suite du parcours.
En tout cas, merci et bravo pour ce blog très bien écrit vraiment agréable à lire...Un bon marin avec un réel talent d'écrivain.
Au plaisir @+ S&R

Gwendal DENIS a dit…

@Thérèse : Merci ma chérie ! Bises aux enfants !

@S&R : Que c'est gentil ! Merci !

Simbad a dit…

En attendant d'avoir des détails sur l'autre affaire qui t'a porté un coup, est il possible d'avoir la liste de tous les travaux à faire ainsi que les coûts associés?

Bises.

PS: Peux-ru mettre la pression à Caroline pour diffuser plus de vidéos. J'aime tellement sa voix lorsqu'elle commente. Parle-t-elle comme ça aussi dans la vraie vie ?

Gwendal DENIS a dit…

@Simbad : je vous ferais un bilan chiffré une fois que ce sera terminé. Et pour Caroline, je vais voir ce que je peux faire ! :) Et non, elle ne parle pas comme ça dans la vraie vie ! (et heureusement j'ai envie de dire)

Pierre Vigna a dit…

Avant de sortir un bateau de l'eau s'assurer que la grue qui le soulève est bien adaptée:

https://www.youtube.com/watch?v=KwEBiWqL93U

Sinon bon courage pour toutes ces opérations de maintenance. Je connais je dois m'y atteler bientôt pour le mien.
Pierre

Gwendal DENIS a dit…

@Pierre : Y'a marqué 20 tonnes sur la mienne... Ça devrait suffire je pense !

Monique a dit…

Hop ! hop ! hop ! Au boulot !!!
Proscratineur !!!

Une grue pour 20 tonnes devrait suffire si Touline et toi n'êtes pas sur le bateau !!!!!!!

Bisous mon ami.

GUERDY a dit…

Cher Gwendal,

Voici un petit mot pour te donner du courage pour tes travaux.
Penses à toutes et à tous qui aimeraient être à ta place, et avoir la possibilité de partir à l’aventure, naviguer, entretenir et bichonner ce joli et bon voilier.
Surtout appliques toi et penses à “La belle ouvrage”
Ou achètes-tu ta G'V quelle marque ?
Guerdy

Anonyme a dit…

merci Gwen !
Si tu savais tout ce que tu rates en ce moment , toutes les manifs plus surréalistes les une que les autres ...tu te laisseais aller dans un doux farniente , sans arrière pensée ... et sans "procrastiner " .
(des fois ,c'est dur de prouver qu'on n'est pas un robot )lucifer

Gwendal DENIS a dit…

@Monique : Je procrastine si je veux d'abord ! Non mais !

@Guerdy : Le propre des paresseux c'est quand ils décident d'en mettre un coup, rien ne les arrête !
La Gv est fabriqué ici par une succursale de Hood Sails.
http://www.hood-sails.com/

@Lucifer : Tu sais je vois très bien ce qu'il se passe en France, et parfois j'ai le regret de ne pas y être. Non pas pour la farniente, mais pour lutter au côté de mes camarades ! Mais bon, le regret ne dure pas longtemps ! :)

Trinita a dit…

Salut Gwendal !
Tiens, peut-être que ça te fera plaisir, je ne sais pas : http://www.youtube.com/watch?v=aGtVF-FvI3c&feature=player_embedded
Tu me verras peut-être à l'image, j'ai mes lunettes de soleil et je ne porte pas de rouge.

Bon courage pour tes travaux.

Gwendal DENIS a dit…

@Trinita : Oui ça fait plaisir à voir ! Ça prouve qu'il y a encore quelques personnes en France avec du cœur et des poumons !