jeudi 16 juillet 2015

Une escale guyanaise

05°08.874N 52°38.822W
Kourou, Guyane Française

Voilà maintenant un mois que je suis arrivé en Guyane. Un mois, c'est long... ou pas. Tout dépend l'échelle sur laquelle vous vous appuyez pour mesurer votre temps personnel, la façon dont vous remplissez ce temps, et surtout, je crois que c'est primordial, le temps que vous pensez qu'il vous reste... En général je veux dire. Mais bon, j'arrête avec ma philosophie à deux balles. Pour moi, ce mois est passé à la vitesse de l'éclair tant il a été rempli. Il est passé tellement vite que j'ai l'impression d'être arrivé hier !

Elle a fait Pshiiiiiiit !!!
Je ne vais pas vous relater en détail tous ces petits événements qui font le quotidien du marin-vagabond qui débarque pour une nouvelle escale. Ce serait barbant et n'intéresserait qu'une frange relativement restreinte de mon lectorat. Et puis en plus, je serait bien en peine de le faire, car je n'ai pas pris la peine de tout noter ! Bon, le fait est que lorsqu'elle est arrivée, La Boiteuse avait bien besoin qu'on s'occupe d'elle. Et donc, en bon Capitaine, c'est ce que j'ai fait. Cette dernière nave (de merde) avait, vous vous en souvenez, engendré pas mal de casse. L'ordinateur, le régulateur, l'enrouleur, l'arbre d'hélice, etc. étaient les points les plus importants à régler. Auxquels se sont ajoutés d'autres petits inconvénients, comme par exemple l'annexe qui explose littéralement sous la chaleur (Oui, elle a carrément fait Poum et Pshiiiiiiiiit ! Un truc de ouf !).

Le marché
Pour l'heure, tout est pratiquement remis en ordre. J'ai un nouvel ordinateur, le régulateur a été ressoudé et remonté, la drosse de l'enrouleur a été changée et l'annexe a été (plus ou moins) recollée. Il me reste toutefois deux points importants à régler, c'est l'arbre d'hélice qui fait du bruit. D'après des gens plus compétents que moi, il semblerait que ce soit à cause de la bague hydrolube. Moi je veux bien... D'autant que j'ai dans mes coffres une bague de rechange. Le souci c'est que ce genre de truc à remplacer demande que l'on sorte le bateau afin de pouvoir démonter tout le bordel. Et sortir un bateau en Guyane relève de l'impossible. Ou alors je peux aussi demander le concours d'un plongeur professionnel, il y en a un très bien ici qui s'appelle Stéphane, mais ça coûte un bras. Bref, je suis encore en train de me demander ce que je vais faire.

*A Kourou, c'est elle le boss
Sinon, le sujet le plus important que je voulais partager avec vous aujourd'hui concerne mes premières impressions sur la Guyane et Kourou en particulier. Bon... Kourou franchement, n'est pas trop ma tasse de thé. On dirait une grande banlieue-dortoir, où les bâtiments ont poussés au fur et à mesure des besoins du Centre Spatial Guyanais depuis les années soixante. Résultat, la ville n'est qu'un amalgame de pseudo quartiers très espacés entre eux... Sans réelle identité, Kourou n'a pas de centre. Elle n'a pas d'âme... Du coup, s'y déplacer est à la fois déroutant et fatiguant. Par exemple, le seul point wifi où je peux m'installer à loisir avec mon PC tout neuf, se trouve à l'autre bout de la ville. Cela représente 10 mn de bus (à 1,50 € l'aller), ou 20 mn à pied... Ce qui explique que je ne m'y rende qu'un jour sur deux (parfois trois) et que vous ayez dû poireauter plus de quinze jours pour lire le récit de la traversée. A Kourou, si tu n'as pas de voiture, t'es mort.

Mais tout ça n'est pas si grave au regard du plaisir que j'ai eu à retrouver quelques repères familiers. Sans déconner, je savais que de me retrouver en France allait me permettre de renouer avec quelques plaisirs que je croyais menus car essentiellement culinaires (jeu de mot !)...Ce que je ne savais pas c'est que ces retrouvailles seraient aussi fortes ! Bordel ! Retrouver après toutes ces années le simple goût des pâtes, du fromage râpé, du petit kawa sur le zinc, du pain au chocolat tout chaud... Même manger une boite de couscous Leader Price confine au délice, c'est dire ! De même, le premier jour, vendredi jour de marché, je me suis plusieurs fois retourné parce que j'entendais parler français autour de moi... Jusqu'à me rendre compte que c'était le cas de la majorité des gens !
C'est comme entendre de nouveau le deux-tons des pompiers ! Après quatre ans, je vous jure que cette sirène à quelque chose d'émouvant. Bref, tout cela m'a bouleversifié bien plus que je ne l'avais anticipé. Cela m'a tellement tourneboulé le cerveau que j'ai même commencé à envisager d'arrêter mon itinérance et de tenter ma chance en Guyane malgré la vie chère...

Le mouillage de Kourou

Oui, vous avez bien lu, pendant quelques jours j'ai sérieusement réfléchi à m'arrêter et à, accrochez-vous bien, chercher un travail ! Il faut dire que pour ce qui est de trouver un boulot, la chose semble aisée par ici du moment que vous avez quelque instruction et que vous êtes blanc. Restait une difficulté, et pas des moindres en ce qui me concerne, pouvoir mettre mon bateau à l'abri... Et c'est là que ça se complique. Le fleuve Kourou est extrêmement capricieux et le mouillage n'est pas sûr à tous points de vue. Moi qui déjà à l'origine déteste les mouillages, depuis mon arrivée je passe mon temps à me faire du souci. Dès que le vent dépasse les dix nœuds, et que l'on entre en vives-eaux pour les marées, je perds le sommeil et j'ai des cheveux blancs supplémentaires qui me viennent.
Même avec trois ancres, voilà ce qui peut arriver à Kourou
J'ai bien eu une vague possibilité d'intégrer le ponton du Centre Spatial (sur cooptation), mais après quelques jours j'ai réalisé que jamais je ne m'y serais senti chez moi. Entre les professionnels irascibles (pas tous heureusement) et la faune locale un peu trop perchée pour moi, je ne pense pas que les choses auraient marché. Le trip baba-cool-récup'-et-débrouille avec option soirée guitare/accordéon sur le ponton, dans les vapeurs d'alcool et la fumée des joints, me séduisait assez il y a trente ans... Mais j'ai pas mal changé depuis... J'ai grandi, ou je suis devenu con au choix, et à mon âge je ne trouve plus ça très rigolo. Ok, je l'admet. Peut-être n'est-ce pas seulement une question d'âge...
Donc voilà, La Boiteuse et La Bella flora ne vont plus tarder à reprendre la route. Prochaine étape, le Suriname !

*A la recherche des tortues Luth
Je vous ai dit plus haut que je n'allais pas vous relater en détail mes activités guyanaises... et je sens qu'il y en a qui ont été déçus. Si, je l'ai senti ! Aussi, je vais vous raconter deux anecdotes.
Sachez qu'un matin de très bonne heure, genre cinq heures du matin, nous sommes allé, l'équipage de La Bella Flora et moi, arpenter la plage de la Cocoteraie à Kourou, à la recherche des fameuses tortues Luth. Nous espérions surprendre un de ces fantastiques animaux remonter la plage pour aller enfouir ses œufs dans le sable... Hélas, au bout de deux heures de crapahu, point de femelle pondissante.
Par contre, alors que nous nous apprêtions à rentrer, déçus comme il se doit, nous eûmes la surprise d'observer l'autre côté du processus, à savoir l'éclosion et la course à la mer de plein de bébés tortues !!! Je sais que j'ai l'air blasé comme ça, voire cynique (si, je le sais), mais ce matin-là, alors que le soleil se levait et que les moustiques prenaient leur petit-déjeuné, mon petit cœur a fondu. Elle sont trop mignonnes !

Kroooo mignonne !

Sinon, dans un autre registre, j'ai eu le plaisir d'assister deux fois à un lancement de fusée depuis le mouillage... Bon, celui d'Ariane V qui a eu lieu hier au soir a été un gros bide puisque le ciel couvert nous a empêché de voir quelque chose. A peine un éclair fugitif dans le lointain, et le bruit a été couvert par celui d'un hélico qui passait juste au mauvais moment. Par contre, le lancement de la fusée Vega du 22 juin qui a eu lieu à 22H52, ça a été magique ! Là, je vous jure, j'étais comme un gosse !


Voilà, vous savez tout. On se retrouve dès que j'ai un truc à vous raconter. Ou pas !

NB : Les photos dont les sous-titres sont précédés d'un * ne sont pas de moi, mais de Françoise ou Bernard.

Dépêche toi, tu es la dernière !

Ouf ! J'y suis presque !
*Je me demande si je ne vais pas changer de bateau moi...

CY 592934

J'assure le préchauffage !

Bon, on y va ou quoi ?

18 commentaires:

Frédérique Renaud a dit…

Je viens encore de faire un très beau voyage... Touline est tjrs aussi extraordinaire.
Mon Neveu est médecin hospitalier en Guyane, à St Laurent-du-Maroni,il était là depuis 3 semaines, il repart Vendredi.....Très content de retourner en Guyane.... Merci de partager cette belle avenue. ..

gubragh a dit…

je vois qu'en fait, t'as repris un vrai rythme de voyageur. Un mois d'escale, quelques jours/semaines de nav... Un vrai plaisir de lire tout ça, comme d'hab. Bien à toi, depuis la poussière et la chaleur du terre-plein du port de Saïdia.

Corto74 a dit…

J'ose espérer qu'étant en Guyane, tu auras la possibilité de voir autre chose que Kourou. Il y a tant à voir; Les Iles du Saalut, St Laurent, Papaïchton-Pompidouville ( eh oui), Saul, le village des mhongs dont j ai oublié le nom en haut de la Comté, Cayenne bien sur et son quartier de La crique, La route des plages à Rémire, la forêt, les rivières etc... 6 ans passés là-bas et je ne suis pas sur d'avoir tout vu

Bateau Loïck a dit…

Le bruit d'arbre ça peut être plein de choses. Si tu plonges, prend ton hélice ou son anode (si tu en as encore une ;-) et tu secoues latéralement par rapport à l'axe du bateau, si ça bouge c'est la bague hydrolube sinon c'est autre chose.
A tous les régimes, tu tapes ?

Monique a dit…


Retour sur un sol français ...un peu particulier quand même !!!!

Je sens que ça te booste et que la Guyane te fait sortir de la torpeur brésilienne !!

En attendant d'autres nouvelles...même anecdotiques...

VELO BATO LE PIERRO a dit…

Merci de ce beau récit, un de plus ! Amitié d'un lieu que tu connais bien je crois, le Port de la Darse à Villefranche sur Mer,mon escale estivale.
TabascoPierro

Anonyme a dit…

Bon vent vers le Surinam. Ou Suriname?

Popeye

Exocet a dit…

Toujours content de te lire, j'en souris, je m'en émeu, et des souvenirs personnel remontent en surface. bonne continuation. bonne Mer bonne route.

Pierre Truchi a dit…

Chers Gwendal & Touline, merci pour ces nouvelles... je suppose qu'il y a de belles essences dans le secteur ; favorables au travail forestier !?

Anonyme a dit…

Bonjour,

Il y a quelques années un problème de vibration d'arbre d'hélice était soudainement apparu sur le bateau de mes parents.

En plongeant j'avais pu détecter le problème : C'était tout bêtement l'anode de type "noix d'arbre" qui avait pris du jeu et qui n'était plus serrée sur l'arbre.

Après changement de l'anode les vibrations ont disparu.

Gwendal DENIS a dit…

@Frédérique : Y'en a que pour cette chatte c'est pas possible !

@Gubragh : Un rythme plus soutenu peut vouloir dire aussi une certaine insatisfaction... En tous cas pour la Guyane c'est le cas.

@Corto : Le village Mhong c'est Cacao, j'y vais ce dimanche.

@Bateau Loïck : En voulant changer les bougies de préchauffage, j'ai remarqué que le démarreur était dévissé... Je crois que c'est ça qui faisait le bruit. A vérifier au prochain essai moteur.

@Monique : C'est mon pain au chocolat matinal qui me donne du jus !

@Velo Bato : Yes ! Superbe endroit !

@Popeye : On dit les deux je crois...

@Exocet : Tu y es passé ?

@Pierre : J'y ai pensé... Mais ma cheville ne veut pas. Elle s'est mise définitivement à la retraite.

@Anonyme : Je n'ai plus d'anode depuis longtemps :)

hedilya a dit…

Shgroumf pour le lancement du 8 !
A Cacao (j'en reviens pas, tu abandonnes la boiteuse 1 journée !) tu peux faire une photo du "chateau" en bois qu'ils construisaient un peu avant sur la route (route avec vu époustouflante sur la foret amazonienne) je voudrais voir comment ça a avancé ?
Zibous de fin fond de Savoie.

isabelleharle a dit…

Hello Gwendal, finalement tu n'as pas raconté comment s'est passé ta réintégration dans la légalité douanière et policière. Comme une lettre à la poste ?
Isabelle et Ariel , sur Skol

tailana a dit…

Salut Gwendal. Pour le bruit si tu ne tapes pas à tous les régimes jettes un œil au serrage de tes silents blocs moteurs (les axes au dessus de caoutchouc qui montent du fond de ta coque (vissés dans le bâti) sur lesquels sont vissées tes pattes moteur. c'est ainsi que je viens de solutionner le même problème sur mon rêve d'Antilles.
Sinon c'est vrai que cela fait du bien d'être en France même sous les tropiques et que l'on y mange particulièrement bien. (Mais peut être est ce lié à nos habitudes).
J'ai souvenir d'une grosse envie d'andouillette? As tu pu la satisfaire??
franck sur tailana.

Gwendal DENIS a dit…

@La visite a été annulée ! Je vais essayer de m'y rendre le weekend prochain... et je te ferais ta photo !

@Isabelle : Ah oui, j'ai oublié de vous parler de ça ! Tout c'est très bien passé, les douaniers ont été hyper sympas. Ils m'ont demandé si je venais du Brésil, j'ai répondu oui... Et basta ! Donc logiquement je repars comme si de rien n'était.

@Tailana : maintenant que tu m'en parles, je vais essayer de me trouver ça à Super U... Mmmm... J'en salive d'avance !

la Lésion d'Honneur a dit…

Salut Gwendal, c'est super pour les tortues ! Merci du récit ! As-tu vu le message que je t'ai laissé sur l'avant dernier post pour mes bouquins ?
@+

Sam@Insonorisations MG a dit…

Il est beau! Vous avez un très bon moment .

Yacht d'occasion a dit…

La Guyane ! Rien que ce nom, ça rappelle toute la fraîcheur de la nature, la béatitude, le farniente et la faune et la flore endémique. Il n'y a rien de mieux qu'une escale dans un pays exotique et riche en beaucoup de chose lorsqu'on voyage à bord d'un beau bateau. Bon voyage pour le reste!