mardi 3 avril 2018

La fin d'une histoire (?) Partie 2

14°27.377N 60°52.005W
Baie des Cyclones, Le Marin, Martinique

Partie 2 : La perte de sens

Comme raconté plus tôt, mon retour en Terres Françaises fut salué par une grande claque dans la gueule. Un retour plutôt fracassant à une réalité que je n'avais pas su, ou pas voulu, envisager. Je n'étais pas aussi exceptionnel que je le pensais, et je n'étais plus aussi jeune que je le pensais... Bref, il allait me falloir encaisser tout ça. Le digérer, l'assimiler, avant de pouvoir en tirer les conséquences, et avancer. Sauf que dans mon cas, la digestion peut prendre du temps... En tous cas celle-ci aura pris deux ans !

La vue depuis mon bureau...
Au début de ma digestion, je pensais me retrouver devant un choix binaire. Soit je pliais l'échine, je revoyais mes ambitions à la baisse afin de rentrer dans le rang. Soit j'envoyais tout le monde se faire foutre et je continuais à croire que de bonnes choses peuvent arriver dans ma vie... Et comme souvent, j'optais pour la voie du milieu ; A savoir, se poser, attendre, et voir venir tout en me tenant près, aussi bien à aller pointer au RSA qu'à reprendre la route pour de nouvelles aventures. Tel le Bouddha moyen, je me posais donc à la croisée des chemin, à la fois attentiste et attentif. Et pour le coup, la marina du Marin se trouvait être le lieu idéal pour ça.
J'entends ici et là dire des horreurs sur la marina du Marin. Comme quoi ce serait un lieu de perdition, un cimetière pour marin, un ghetto pour blancs, etc... Peut-être, pour certains en tout cas. Mais probablement ni plus ni moins qu'ailleurs. Et j'ajouterais que personnellement j'adore la marina du Martin. J'ai tout ce dont j'ai besoin à portée de patte folle, ou à portée d'annexe. J'ai mon bar, mon wifi, mes copains... Des techniciens compétents pour mon bateau. Une relative sécurité en cas de mauvais temps. Bref, si ce n'étaient les cyclones, la vie chère et ces alizées de merde, ce lieu serait juste parfait pour moi, et j'y finirais volontiers mes jours sans me poser de question. J'ajouterais, avec circonspection, car je ne voudrais pas déclencher une polémique, que la Marina du Marin représente un havre de paix sur cette île en proie à un racisme ambiant qui franchement me débecte.
Mais bon, à l'époque je n'en étais pas encore arrivé à une telle conclusion et je tentais encore de faire le tri entre mes désirs et la réalité...

La chiotte toute moche
Je me posais donc, et me laissais ballotter par la vie. Et celle-ci ne m'épargna pas durant ce premier été... J'attrapais le virus Zika, le moteur de La Boiteuse rendit presque l'âme, mes haubans décidèrent qu'ils devaient être changés, une chiotte toute moche débarquait dans ma vie, l'ouragan Matthew me fila quelques sueurs froides et en août j'appris le décès de mon père... Bref, l'été fut plutôt chaud, mais cette succession d’événements plus ou moins dramatiques eut la vertu première de m'empêcher de me poser trop de questions. Pendant ces quelques mois je fus dans la réaction au lieu d'être dans l'action. Je remettais à plus tard mes questions sur mon avenir à moyen et long terme. Du coup le temps passa vachement vite... Et c'est aux environs de Noël 2016 que mon cerveau se remis à fonctionner normalement. C'est à dire à faire des nœuds !

Mercedes façon puzzle
Avec la nouvelle année La Boiteuse se retrouva quasiment comme neuve. Moteur refait, gréement changé, mon fier navire était prêt pour reprendre la route. Par contre son Capitaine lui, l'était beaucoup moins... J'étais au ponton depuis un an, sans avoir navigué un seul jour, et franchement cela me plaisait bien. Mais les gens que je croisais tous les jours me posaient toujours la même question : « Alors, quand est-ce le départ ? ». Je souriais, bêtement... Et je répondais « Bientôt » ! Alors qu'au fond de mon cœur, je n'avais qu'une envie ; Que l'on arrête de me poser cette question ! J'avais envie de hurler à plein poumon que l'immobilité n'était pas un pécher ! Que j'avais le droit de me sentir bien ici ! Et puis que... (Non, ça je n'avais pas vraiment envie de le crier sur tous les toits, mais c'était un rêve que j'entretenais dans un coin de ma tête) J'avais encore l'espoir de rencontrer quelqu'un. Quelqu'un de ma culture, avec les mêmes questions que moi, et peut-être un projet de vie qui me donnerait envie de reprendre la route puisque qu’apparemment je n'en avais plus envie...
Le voyage de La Boiteuse semblait peu à peu perdre tout son sens, et je me disais que peut-être, je dis bien peut-être, si l'amour venait de nouveau à se présenter, et bien... Il le retrouverait.

Elle est pas belle la vie finalement ?


14 commentaires:

Astrd a dit…

Dis Gwendalito, tu vas pas nous faire attendre autant pour le récit de la partie 3 hein hein hein ? :)
Merci de ces nouvelles plus rassurantes mais qui me laisse piaffer d'impatience de savoir la suite... !

Anonyme a dit…

joliment écrit en plus le jour de mon anniversaire, Merci Gwendal
caresse à ZIKA.
Cathy (tobago)

...toussaint a dit…

content de te lire, des effluves d'aventure (même stationnaires) dans la vie c'est pas frequent, beaucoup d'humanité ressort de tes écrits, décidemment tu gagnes à être connu et je fumerai un bon cigare en ta compagnie (dans un endroit venteux, si t'en ailes pas l'odeur), des souvenirs de vie épisodique à Sainte Luce Martinique me reviennent, et je rejoins ta perception d'une île qui pourrait être un petit paradis sans certaines mentalités absuirdes et qui ne sont plus d'époque. Hâte de lire la suite camarade, de mon côté je ne peux plus que faire des voyages vers Cuba dans l'espoir de prendre un bol d'optimisme (un mois en novembre prochain chez mes amis devenus ma famille cubaine), au plaisir de te lire
Sbreccia

Gwendal DENIS a dit…

@Astrid : Suite et fin dans pas longtemps, si j'ai l'temps, mais pas pour le moment :p

@Cathy : Si je peux rendre service !

@Toussaint : Un bon cigare avec une petite lichette de rhum Hors d'Âge !

Anonyme a dit…

... Comme quoi on peut se voir dans la glace et y voir un Gentleman, un gentil homme propre sur lui, avec les idées claires. Séduisant et profond ce que tu écris là !?..
Moi je m'attendais à des aventures maritimes avec son lot d'emmerdes, de tempêtes, d'albatros, des dilemmes psychologiques niveau poubelle la vie doublé en chinois, spi asymétrique versus trinquettes jumelles,...? choses qu'on a déjà lu certes, mais non ! On frise l'aventure humaine dirait on ?... Allons nous nous diriger vers la légende du flyng dutchmen versus Albert Lewin (le film de 1951 avec Ava Gardner, et que je recommande d'ailleurs) ? Mais que va-t-il donc se passer dans la Baie de cyclones, au Marin, en Martinique ? la "perte des sens" arrivera t elle à en reveiller d'autres ?

Papa raju

Anonyme a dit…

Si tu n a pas trouvé l amour en France tu ne le trouvera pas non plus dans les colonies francaises,2 ans pour t en rendre compte....si la montagne ne viens pas a toi, va a la montagne.

Regis a dit…

Salut Gwendal.toujours content. d avoir de tes nouvelles.j ai eu moi meme une période de stress intense pour mes 50 ans.ce jour joyeux je l ai passe à l hospital grosse crise d enguoisse.je te souhaite un bon anniversaire avec un bon cigare..comment vont tes compagnons à quatre pattes?au plaisir de te lire bientot.

Chris B_J a dit…

Salut capitaine
Voila que vous savez tenir en haleine vos lecteurs, c'est une bonne chose car au pays des stressés de la vie la patience n'existe plus, ouf je n'en suis pas là mais quand même, c'est bien de lire vos pérégrinations qu'elles soient physiques ou mentales ;-) avec un écart rapproché entre les articles
c'est bien mieux que le silence auquel nous étions confrontés
Bah c'est pas tout ça mais j'ai hâte de lire la suite, dites c'est bientôt hein ??????
Le principal c'est que vous soyez heureux, le reste compte bien peu en fait
Allez, bon courage et surtout que ce soir en mer ou au port bon vent captain

Gwendal DENIS a dit…

@Papa raju : Hihihi... Je fais dans le thriller psychologique en ce moment !

@Anonyme : Non, il m'aura fallut deux ans pour renoncer à chercher, c'est pas pareil.

@Régis : 51 maintenant, on va dire que le stress est passé... Enfin, je crois !

@Chris : La suite à la fin du mois normalement. Patience !

Francoise Eggermont a dit…

Super, des nouvelles de celui qu'on n'espérait plus!
Heureuse de savoir que vous êtes vivants tous les trois et que le passage à vide est en passe de devenir un (mauvais) souvenir.
Un petit truc pour te faire rire. Il se passe rarement un jour sans qu'on pense à toi, tu sais quand ? Chaque fois qu'on tombe sur un truc "made in China" (c'est-à-dire 5 à 10 fois par jour...). Mon compagnon s'empresse toujours d'ajouter "de merde" ! (allusion à ton récit palpitant du sauvetage de Touline disparue en pleine mer il y a quelques années).
Au plaisir d'avoir à nouveau de tes nouvelles,
Françoise

Anonyme a dit…

https://youtu.be/H7jzb_2s-hU

iamès a dit…

Salut Gwen, je te suis depuis longtemps mais ne poste pas de commentaires n'étant ni une de tes amie ni de ta famille.
Je sors de ma réserve car je vie en camion aménagé depuis 2 ans et le froid m'a chassé cet hiver en Afrique.
Si tu cherches l'amour, fonder une famille, va au Sénégal !
Il y a là bas des centaines de femmes célibataires en recherche de mari.
Des filles gentilles, intelligentes, cultivées qui ne veulent pas d'un Sénégalais encré dans son machisme.
Amicalement, Alex

Unknown a dit…

Je ne vous connais pas et j ai aimè votre voyage mais la fin ètait écrite et prévisible depuis longtemps hélas, mais il reste de l'espoir bougez vous le c..

Anonyme a dit…

Ah les femmes...ou sont les femmes? un moment j'avais pensé faire comme titre de mon blog FUCKING ARROUND THE WORLD. histoire de par faire semblant; les vagues, le vent les cocotiers sont magnifiques...
bref le Sénégal? (son commentaire m'a motivé)
Tu n'a pas su chopper au Brésil; bon c'est pas mal pourtant; peut etre trop branchées Jesus. J'ai eu une Colombienne, Cuba est pas mal aussi, au moins c'est près de là ou tu est. Toutes les iles du pacifique n'était pas trop mon truc, bien L'Argentine et le Chili par la suite...bon en Afrique le Madagascar est parait-il très bien...sinon Thailande Cambodge, Philipines; assez loin encore...même pour moi qui suis au Vanuatu (trop moches). comme dit au dessus..il reste de l'espoir bougez vous le Q