mercredi 11 août 2010

Le Gwen fait des emplettes

Ce matin, alors que je prenais mon café, mon œil (celui qui était réveillé, pas l’autre) est tombé sur les prévisions météo du jour.
Il s’est produit alors une de ces associations d’idées fulgurantes dont je suis coutumier tôt le matin. Un truc ultrarapide, qui me ferait presque croire en l’inspiration divine, mais que je sais dû à la toute puissance des connexions électrochimiques de mon cerveau... Mais bon, à chaque fois que ça m’arrive je m’épate moi-même, c’est vous dire la fulgurance du truc.

Bref, je zyeute donc la carte des prévisions météos du jour, et comme d’hab je me contente de vérifier si la boule jaune est bien là où elle est sensée être 300 jours par an, c'est-à-dire au dessus de ma tête, en bas à droite.
Elle y était (bonne fille !). Puis vint la carte des températures, et là je ne sais pas pourquoi mon œil (toujours le même) est remonté en diagonale pour se poser sur le coin en haut à gauche... 13°C que j’y vois marqué.
Aussitôt je refais le chemin en sens inverse et je constate que la température prévue pour ma pomme est de 24°C.
Treize degrés, vingt-quatre degrés... Quasiment du simple au double... Brrr !!! Y fait pas chaud là-haut... Je vais me peler les miches le mois prochain... J’ai intérêt à emporter du matos si je ne veux pas y laisser un poumon ou un truc du genre... Putain ! Mais c’est que j’ai rien à me mettre moi ! Y serait peut-être temps que je m’en occupe si je veux pouvoir être équipé pour affronter la Bretagne et son climat boréal !

Voilà en gros l’association d’idée qui s’en est suivie.

Car en effet, depuis une dizaine d’années que je navigue, il se trouve que je n’ai jamais vraiment « investit » dans un équipement réellement dédié à la pratique de la voile.
Tout d’abords parce que je n’en n’ai jamais vraiment eu besoin... Même en navigant en octobre ma veste de quart (la rouge) m’a toujours suffi, et à chaque fois que j’ai loué par prudence une salopette elle est restée au fond du sac... De même, en Méditerranée une paire de tennis avec des chaussettes suffit largement à protéger vos petons...
Ensuite la seconde raison pour laquelle je me suis toujours contenté du minimum, c’est que les fringues de mer, c’est cher.

Mais bon, là il n’y a plus à tortiller, il est temps pour moi de franchir le pas. Ma vieille veste a presque dix ans, des trous aux manches et sous les bras, et l’étanchéité n’est plus qu’un vœu pieux en ce qui la concerne... Donc, c’est parti, vamos a choffar la carte de crédit (mais pas trop quand même !).
Donc je prends ma souri et clic-clic-clic, je commence à naviguer de-ci-de-là pour y dénicher l’équipement dont je vais avoir besoin pour les années à venir.
Après avoir consulté plusieurs sites, des plus prestigieux aux plus confidentiels, j’ai finalement opté pour un qui me proposait le meilleur rapport qualité-prix. Normal, je suis un acheteur prudent et responsable (sisi !). Ça m’a quasiment pris deux heures et coûté presque 500 euros, mais j’y suis quand même arrivé.

Au moment de cliquer pour envoyer le paiement, j’ai eu comme une appréhension... Je ne sais pas si c’est dû au fait que je n’ai pas vraiment l’habitude de dépenser autant de fric, et que ça me fait toujours un peu peur, ou bien parce qu’avec cette étape supplémentaire j’entérine un peu plus mon projet délirant.

C’est qu’à partir de maintenant il va falloir que je les rentabilise ces fringues !

Donc me voilà maintenant équipé de pied en cape pour affronter les déferlantes et les rigueurs de la navigation en haute mer. Une veste de quart spéciale hauturier, et la salopette qui va avec (Les deux en rouge vif histoire d’être vu de loin et parce que c’est ma couleur préférée). Un blouson de pont superclasse pour les demi-saisons, et puis une paire de gants pour protéger mes mimines.
Avec ça, je suis paré.

Bon ok je sais, il me manque un truc important... Les bottes.
Pour les bottes, je me suis dit que les acheter en ligne n’était pas raisonnable étant donnée la forme un peu bizarre de mon peton. D’ailleurs c’est bien simple, je ne peux pas en mettre, des bottes. Ce qu’il me faudra ce sont des bottines, et encore faut-il qu’elles s’ouvrent avec un zip sur le côté si je veux pouvoir les enfiler. Donc, ça on verra plus tard dans une vraie boutique où je pourrais faire des essayages. Ça sera bien le diable si je n’arrive pas à trouver ça à Concarneau...

Donc voilà... Je voulais vous en parler parce que même si ce n’est pas une étape importante, pas aussi importante que celle de la semaine prochaine avec le permis côtier, mais c’est une étape quand même. Une de plus.

Ah, et puis il faut que vous sachiez aussi que je m’intéresse vivement au bateau que vous pouvez voir ci contre... Il me plaît bien. J’ai envoyé une demande de renseignements supplémentaire à l’agence qui le vend et j’ai demandé à Edou son avis sur la question. Dès que Philippe rentrera j’aimerais avoir aussi son avis. Bref, ça progresse, ça progresse...

12 commentaires:

'Tsuki a dit…

Aha, le Gwendal pris en flagrant délire de c(s)hoppin'...

Effectivement, maintenant que tu as dépensé, plus question de reculer.

Tant mieux, j'ai tellement hâte de te voir prendre la mer (pornographie maritime en vue, ouais, trop bien !), et laisser en arrière toute l'amertume impuissante dont ton coeur déborde...

Allez, plus que quelques mois...

Le navire à qui tu fais les yeux doux a l'air bien sympathique... Mmmmh...

comment il va trop s'éclater sur la grande verte, not' Gwendal !

Gwendal a dit…

@’Tsuki : Sans être radin, je n’aime pas dépenser de l’argent... Mais là, c’est différent. Ce sont des achats utiles, voire même vitaux !
Et puis c’est pas l’homme qui prend la mer, j’te rappelle... C’est la mer qui prend l’homme !

monique a dit…

Pretty sailor man !!!

Et le pull marin blanc à rayures bleues , alors ????
Et le ciré jaune ?
Serait-ce du folklore pour les plaisanciers ?

Gwendal a dit…

@Monique : Euh... D’abord, les rayures ça fait grossir j’te f’rais dire. Et puis, pour le ciré jaune, je ne te cacherais pas que j’y ai pensé. Car on en trouve encore figure-toi ! Voui !
Mais bon, la technologie a fait quand même pas mal de progrès depuis, et la doublure en polaire c’est pas mal non-plus.

Bourreau fais ton office a dit…

Le chapeau à plume, le perroquet qu' on accroche sur l' épaule et la boucle d' oreille, c' est pour quand tu seras plus aguerri.

Mon petit diable sur l' épaule (droite) me souffle : "et la jambe de bois ?" nooon, pardon Gwen ! pas aux requins !

Gwendal a dit…

@Bourreau : Non ! Pas les plumes ! Pas les plumes !

shandoah a dit…

pour les bottes, aigle a un modele en gore tex très cher à 200 euros mais qui s'ouvre sur le côté et a une sagle pour maintenir la cheville. Aussi a l'aise que dans des baskets et au chaud dans du gore tex.

Gwendal a dit…

@Shandoa : Salut Pauline et Jean Christophe ! Et Chloé bien sûr...

Je trouvé les bottes en question... Des Racer GTX si je ne m’abuse. Bon, c’est un peu cher, mais en même temps je n’ai pas trop le choix. Je vais voir si je peux trouver un modèle équivalent dans une autre marque.
Sinon, pour répondre à votre mail, les boutiques en lignes sont très abordables comparées à celles que l’on peut trouver sur les ports. La facture de tout ce que j’ai acheté se monte à 476 euros, port compris. Ce qui, me semble t-il est plutôt raisonnable.

shandoah a dit…

Hum hum,

Shandoah a encore 2 H pour quelques temps. Il est très susceptible...

Pour les vetements, on avait fait les pires acheteurs: une après midi à essayer toutes les tailles dans un magasin avant de commander sur internet! Pas sympa mais ça compte dans le budget voyage!

Gwendal a dit…

@SHandoaH : Oups !!! Sorry !! Le ferais plus, promis !

C'est clair que cela représente une part non négligeable si l'on veut être correctement équipé. Mais bon, c'est quand même du matos qui dure, alors il s'amortit avec le temps.

edou a dit…

Bravo pour ton ensemble ciré-salopette, j'ai le même ! (copieur va !)
Par contre, tu dois absolument prévoir un ensemble en polaire dessous (tee-shirt + pantalon) car le coton te fera suer à grosses gouttes (à prohiber). Tant que tu seras dans le rayon polaire, achète aussi une cagoule dans le même matériau. Tu me remercieras plus tard...

Pour les pompes, vu ta spécificité, il vaut mieux aller essayer chez le marchand (Coop Maritime de Concarneau). Prévois des bottes (les plus hautes possible) et des mocassins traités mer (les plus faciles à chausser et sans lacets), pas ceux qu'on vend à Paris !...
Pour tes petons, prévois une paire de bas en laine (comme ceux des footeux mais en laine) en plus des chaussettes.

Pour le bateau, je t'ai répondu par mail. Le bébé se présente pas trop mal.

Gwendal a dit…

@Edou : C’est vrai, t’as le même ? C’est donc que je ne me suis pas trop planté dans mon choix.
J’ai reçu le tout cette semaine et me suis livré à un essayage en bonne et due forme : A part peut-être pour le pantalon un poil trop grand, je ne me suis pas planté dans les tailles non-plus.
Je prends note de tous tes conseils... Prochain achat, un ensemble polaire, et j’essaye de me procurer les bottes avant d’embarquer à Concarneau... Avec une paire de tennis pour la mi-saison et mes sandales tous-terrains pour l’été, je vais être paré !