lundi 4 juin 2012

Jour de vote à Mindelo

16°53.203N 24°59.470W
Mindelo, ile de São Vicente, Cap Vert

Le patio de l’Alliance Française de Mindelo est un endroit très agréable. Un bar, une serveuse ultra-mignonne carrossée comme une petite poupée créole et avec un sourire à vous faire fondre. Quelques tables et chaises disposées sous une clairevoie en palmes tressées, quelques plantes vertes, des pinsons qui viennent picorer sous les tables... Bref, un endroit idéal pour siroter un café et consulter ses mails. Mais pour l’heure, alors que j’y pénètre le décor est tout autre car le bar est fermé et la serveuse n’est pas là. Les tables ont été regroupées en larges îlots et les chaises placées le long du mur. Une urne transparente trône sur une table, quatorze piles de bulletins sur une autre, de larges panneaux numérotés tapissent les murs, un isoloir occupe un des coins... Pas de doute, je suis bien dans un bureau de vote.

C’est que ce dimanche 03 juin a lieu le premier tour des élections législatives pour les français de l’étranger et le décorum républicain s’est transporté jusque dans la petite ville de Mindelo au Cap Vert à 4000 Km de Paris. Le code pénal sert de presse-papier à la liste d’émargement, les deux assesseurs sont présents et vérifient les  identités des électeurs et la stricte observance de la procédure. Si ce n’était ce patio à ciel ouvert, les petits galets qui empêchent les bulletins de s’envoler et que nous sommes dans un bar, on se croirait bel et bien dans une salle de mairie ou dans une école bien française.
A mon entrée je croise un électeur qui vient de faire son devoir, puis je rejoins les deux consuls, le Général et l’Honoraire, qui font office d’assesseurs.

Si je suis là, en ce beau dimanche de juin, au lieu de fourbir ma Boiteuse pour sa traversée de l’Atlantique, c’est parce que cela m’intéressait de voir comment le rituel républicain s’appliquait si loin de la métropole, et en pays étranger qui plus est. J’avais fait part de mon intérêt lors d’une précédente rencontre avec le Consul et celui-ci avait gentiment accepté ma présence comme « observateur ». Donc me voilà, et j’observe avec une certaine fierté mêlée de nostalgie ce décor exotique où s’installe de façon éphémère une petite part des coutumes de mon pays.
Fierté, parce que quelque part moi ça me plait de voir comment ça marche la démocratie. Même si celle-ci est souvent tronquée, bafouée (J’ai toujours 2005 en travers de la gorge !), détournée, elle n’en reste pas moins une belle chose. Et puis je suis nostalgique parce que mon statu de marin vagabond m’a privé de mon droit de vote et que ça me fait bien chier...

L’ambiance dans le patio de l’Alliance Française est plutôt tristounette malgré le décor agréable et coloré. C’est que les assesseurs s’ennuient ferme et s’ennuieront ainsi toute la journée. Ils le savent, l’expat' n’est pas un citoyen modèle. En règle générale le taux de participation ne dépasse jamais les 50%, et encore lorsqu’il s’agit d’élections présidentielles. Parce que pour les autres on est plutôt plus proche de l’anecdotique que du plébiscite.
A la fin de la journée, seulement 14 citoyens français sur les 98 inscrits sur la liste électorale du bureau de Mindelo, se seront déplacés pour voter. Plus deux votes électroniques.
Vous allez me dire que cela fait beaucoup de temps et d’argent dépensés pour un pelé et deux tondus... Oui, sans doute. Mais je vous répondrais que la démocratie si elle a un coût, n’a par contre pas de prix.
Vous allez peut-être aussi me dire que cette histoire de législatives pour les expat's, c’est un moyen pour la précédente majorité de se « fabriquer » quelques députés de plus... Peut-être aussi, sauf que dans la 9ème circonscription qui regroupe le Maghreb et l’Afrique occidentale on a voté à 61,7% pour François Hollande. Et que cette circonscription regroupe tout de même plus de 98 000 électeurs. Il y a près d’un million et demi d’expatriés français de part le monde... Ça en fait des voix et à mon sens elles doivent pouvoir s’exprimer.
Enfin, les plus géographes d’entre vous me diront que dans un archipel les déplacements sont plus compliqués... Oui, sans doute. Mais je vous rétorquerais que l’internet n’est pas fait pour les chiens.
Mais bon, encore faut-il que ces voix aient envie de le faire. Car l’expat' peut se sentir trop loin des préoccupations nationales, déconnecté en quelque sorte. Une déconnexion qui se transformera comme par miracle en connexion dès qu’il s’agira de faire valoir ses droits...
Toujours est-il que parmi les 14 votants de ce premier tour des législatives, au moins dix d’entre eux étaient des binationaux d’origine capverdienne. Cela en dit long sur la notion de civisme n’est ce pas ?

A voté !
18H00, le vote est clos et le dépouillement peut commencer. Le Consul relit à voix haute les dispositions du code électoral relatives à cette partie du scrutin... « Vous devez ensuite regrouper les enveloppes qui contiennent les bulletins par paquets de 100... ». Tout le monde éclate de rire et le paquet de 14 enveloppes est posé bien en vue sur la table. Tout compte fait, la paperasse prendra bien plus de temps que le décompte des voix !

Résultats provisoires pour le bureau de vote de Mindelo.
14  votants, 13 suffrages exprimés plus un nul (ben oui y’en a un qui a été fichu de raturer son bulletin), deux votes électroniques non comptabilisés (ils le seront plus tard).

Laetitia Suchecki, Front de Gauche : 2 voix.
Karim Dendene, Rassemblement des Français de l’Etranger (Villepiniste) : 2 voix.
Khadija Doukali, UMP : 04 voix.
Pouria Amirshahi, PS : 05 Voix.


La semaine prochaine les français résidents sur les iles São Vicente, Santo Antão, Santa Luzia, São Nicolau, Sal et Boa Vista, devront se rendre de nouveau aux urnes pour départager les deux finalistes... Espérons que le civisme reprendra ses droits.

6 commentaires:

Asiatrek a dit…

Merci pour ce petit papier dépaysant !

Bon épluchage de salade. Il parait qu'il y a un nouvel antifooling à base de cuivre qui évite que ça pousse...
Mais bon, la Boiteuse, elle est coquine, elle aime bien être épilée de frais ;o)

cazo a dit…

Dis-moi, ces candidats, ce sont des expats locaux ou des parachutés ? Et pis, qu'est-ce qui se passe après ? L'élu vient tous les mercredis au parlement, ou il reste et procède au vote par voie électronique ? Et il est payé comment, au salaire français, ou en tenant compte de l'échelle salariale locale ?...

C'est juste parce que je cherche un boulot... ;-) !

Gwendal a dit…

@Asiatrek : J'ai pas eu le temps de plonger ce matin pour cause d'article à écrire... ferait ça demain ! et puis, la plupart des antifooling sont à base de cuivre tu sais ? :)

@Cazo : M'est avis que ceux-là, plus que les autres, vont surtout s'en mettre plein les poches. Quand tu regardes les profils, ce sont tous des hommes ou des femmes d'affaire...

cazo a dit…

Okaayyyeee... merde, va falloir que j'attende 5 ans !!!... ;-) !!
Bon, je savais qu'il fallait pas être une lumière puisque Lefebvre se présentait, ni avoir de morale puisque Mariani aussi... je pensais donc être compétent... mais s'il faut être dns les affaires... sales ??? ;-) !!

Thrse a dit…

Je vois que tu es toujours sur le front politique! C'est bien! Je te reconnais bien là!
Gros bisous et bonne soirée à toi!

Gwendal a dit…

@Cazo : A part quelques illuminés, très peu, qui font ça par convictions, la plupart sont entrepreneurs, communicants, biznessman... Dans le genre, je fais des affaires dans la France Afrique depuis des années, élisez-moi parce que je connais bien le terrain !

@Thérèse : A part une allusion (ou deux !) je suis sûr qu'on n'arrive même pas à deviner de quel bord je suis ! T'as vu ça ? Je suis en train d'apprendre le politiquement correcte ! Qu l'eut cru !