jeudi 18 juillet 2013

Adios Argentina !

34°26.602S 58°31.795W
Buenos Aires, Argentine

Dernières couleurs automnales avant longtemps
O5H15 du matin, je me suis encore levé trop tôt ce matin. La faute à une prostate de plus en plus présente et à une chatte envahissante. Griotte sur le clafoutis, l'internet est en rade depuis hier au soir, et l'électricité coupe par intermittence... Il fait nuit noire, il caille, c'est le moment idéal pour écrire quelques mots en profitant des deux heures de batterie qu'il me reste.

Mon séjour en Argentine touche à sa fin. Dans quelques jours, samedi ou dimanche, je vais reprendre ma route de navigateur solitaire vers des contrées plus chaudes. La Boiteuse est prête, autant qu'elle puisse l'être. J'ai enfin réussi à faire remplir mes deux bouteilles des gaz, et il ne me reste plus qu'à acheter quelques provisions de bouche et à faire mes formalités de sortie du territoire. Ensuite, ce sera Adios Argentina !

Ma première étape sera le port de La Paloma en Uruguay. Un port que je connais bien pour y avoir passé quelques semaines en janvier (et qui reste un de mes meilleurs souvenirs uruguayen). De là, j'attendrais la dépression qui sera à même de m'emmener le plus loin possible vers le Nord. En effet, dans ce coin-là les vents dominants sont orientés au Nord-Est presque toute l'année, et pour pouvoir remonter la côté Brésilienne il me faut donc profiter des perturbations venues du Sud. Ce qui entre parenthèse veut dire un temps de merde, avec pluie et vents froids... Mais bon, je n'ai pas le choix.

Poncif du jour : Le fric pourri tout
Mon séjour en Argentine se termine donc, et pour être tout à fait franc je pense en garder un souvenir en demi-teinte. Une espèce de sentiment mitigé fait à la fois de déception et de grand bonheur. Comment puis-je vous décrire cette impression... Bon, déjà pour commencer je devrais restreindre la portée géographique de mon jugement. Je ne connais de l'Argentine que la marina de Barlovento, San Fernando, Tigre, et je ne suis allé qu'une seule fois à Buenos Aires pour me promettre ensuite de ne plus y remettre les pieds. Je ne peux donc avoir une impression générale sur le pays tout entier. Ceci étant précisé, je n'ai globalement pas aimé cette escale. Voilà, c'est dit.
C'est trop grand, il y a trop de monde et la vie est extrêmement chère pour qui n'accepte pas, ou ne peut pas, jouer avec le marché noir des devises.
Cela dit, je me dois, à moi-même ainsi qu'à vous, de vous préciser qu'à un moment j'ai été obligé de changer mes euros au marché noir... Je n'ai pas eu le choix, puisque la marina a refusé que je les règle par carte bancaire alors qu'il était convenu dès le départ qu'il en serait ainsi. J'ai donc dû produire en peu de temps une somme rondelette en liquide... Bref, je l'ai fait et j'ai «économisé» pas mal de fric. Mais cela me reste en travers de la gorge et je n'en suis pas fier. J'en ai même plutôt honte pour tout vous dire.

Solitaire et seul de nouveau
Qui plus est, j'ai dépensé pas mal de pognon pour remettre La Boiteuse en état, des dépenses justifiées certes, mais qui avoisinent quand même les 7000 Euros. Mais malgré un coût globalement inférieur à celui que j'aurais pu rencontrer en Europe, je reste avec le sentiment de m'être fait prendre pour un con par tout le monde (le prix de la Grand-voile excepté, je tiens à le préciser).
De plus, je n'ai pas réussi à accrocher avec cette culture qui pourtant me parlait de loin. Le tango, les Mères de la Place de Mai, une vrai politique de gauche à l'échelle d'un grand pays... Tout ça m'est passé complètement à côté, masqué par l’incommensurable élitisme de mon environnement. Je ne m'y suis pas senti à ma place, et ce sentiment l'a emporté sur tout le reste. Sans parler de mon fiasco amoureux qui teinte cette période de mélancolie et de regrets...

Mais bon, je ne veux pas étaler ma rancune plus avant et devenir désagréable. Je vais donc arrêter de me plaindre. Mais toujours est-il que l'Argentine restera globalement un mauvais souvenir, et qu'il me tarde de quitter ces eaux boueuses et froides. Ce qui sera le cas à la fin de cette semaine comme je vous le disais plus haut.

Que vous dire d'autre ? Je vais tout de même regretter deux ou trois choses de ce pays. Mes amis Hughes et Caroline, Laurent avec qui j'ai eu des échanges particulièrement stimulants, la viande pas chère et de qualité.... et puis c'est tout. Pour le reste, il me tarde de tester La Boiteuse parée de ses nouveaux atours. Une quille propre et repeinte de neuf, une grand-voile semi-lattée, une nouvelle disposition des ris... Tout ça laisse présager un comportement de mon bateau bien différent, et j'ai hâte de voir ce qu'il a dans le ventre.

Une soirée de Tango...
Je reprends donc la route, pour la plus grande joie de certain de mes lecteurs j'en suis sûr. Je pars pour trois mois de navigation plus ou moins intensive et je ne m'arrêterais de nouveau qu'une fois les eaux chaudes et transparentes des Caraïbes atteintes... Ma vie commencera peut-être alors à ressembler à une croisière.

15 commentaires:

Astrd a dit…

Aller, on tourne la page avec toi et on espère te savoir mieux ailleurs et très vite. En attendant, bon test de la Boîteuse, et bonne nav'. Ca a du bon aussi de se retrouver face à l'océan pour méditer. En te souhaitant de bonnes conditions ! A très vite :)

Caroline et Benoit a dit…

Profite de la viande de qualité après le Brésil tu mangera du poulet surgelé de mauvaise qualité profite bien de ta nouvelle Boiteuse bonne remontée
Ont finira bien par ce croiser un jour
Amitiés

P.R.Baptista a dit…

...Le Brésil est si grand, un continent ... il ya des régions où on mange viande abondante et aussi bonne que dans Argentine....

Anonyme a dit…

Le soleil et la chaleur vont te redonner du pep's ! Je suis certain que cette "nouvelle" Boiteuse va te procurer les sensations dont tu as envie et besoin. Courage et garde le moral !
Lucas.

Gwendal DENIS a dit…

@Astrid : Tourner la page, c'est exactement comme ça que je le vois. Enfin, j'essaye :)

@Caroline et Benoit : Je vais acheter mon dernier kilo de boeuf avant longtemps ! A environ 5 euros le Kilo, qualité extra... Miam ! Parce qu'après sais bien que la bouffe brésilienne sera exécrable !

@PR Baptista : C'est sans doute vrai Baptista, et j'ai mangé de l'excellente viande en churasco à Rio Grande do Sul. Mais il faut bien reconnaitre que la plupart du temps l'industrialisation à outrance de la production a tué la qualité.

@Lucas : Pour la chaleur il va me falloir attendre encore un peu. Un front exceptionnellement froid arrive du pôle sud...

... a dit…

Saludos amigo,
por lo que tu sienté de Argentina son cosas normales, este pais esta proximo de europea por la mentalidad, possible que en la Pampa no sera lo mismo, pero no tienes caballo sino boté (jajaja)...Cambia de pagina hay otras cosas lindas que te esperan chico..
Buen viaje...
(ce petit mot en cubano pour te faire passer le temps pendant tes heures de navigation)...
Amitiés (amistades)

... a dit…

http://www.youtube.com/watch?v=UUhpKylwOgQ

Sonia a dit…

Gwendal !
Comme le dit Astrid, tourne la page... Et l'air de rien, tu sais que ça va faire un an que tu es de " l'autre côté " ! Ce n'est pas rien ...
Pour tes impressions argentines, tu ne peux pas t'arrêter à la marina mais dommage que tu n'en aies rien vu.... C'est comme ça, tu n'étais pas dans cette dynamique et ton quotidien a eu à gerer d'autres émotions que celles de la découverte....
Aller, captain, retrouve la pêche ok ? Teste la Boiteuse new version et raconte nous !

Bizzzzzzzzzzzzzzzz

Monique a dit…


J'ai hâte de savoir comment la Boiteuse va avancer..Je pressens que ça va être le pied !
Allez,in the move again !!!

A très vite !!!

Damien Barrucand a dit…

Hola Gwendal, voila des kilometres que nous pensions a toi et de voir les voiliers du port de Cartagena n'a fait que renforcer ce sentiment. Je te lis un peu emue par ton recit qui resume tout.. mais surtout je retrouve une verve fidele a ton language oral, fidele a toi mm, je crois que c'est bien ce que tu es. Bon, touline est la, ta prostate aussi et la boiteuse a retrouve une nouvelle jeunesse, jespere que l'aventure te menera sur des terres sans deceptions.. mais ou est ce ?
Nous sommes en Colombie et passons bientot en voilier pour Panama, faire ce voyage avec toi aurait ete carrement chouette. Ici tout ce paie bien cher, reste tout de mm de tres bonnes ondes de la part des marins. La colombie nous aura bien scotchee, plus dans les terres en Antioquia que sur la cote, vraiment un pays surprenant. On t'envoi des bisous pleins d'amitie sous un ciel d'orage ou les degres explosent en milliers de gouttes de pluie. A bientot ami, tjrs ds nos coeurs de voyageurs. Marie, Damien et tit Ecco - 3 for a trip

Gwendal DENIS a dit…

@... : Heureusement je peux lire le castellano dans le texte :)
Oui, il y a peut-être de ça aussi, une culture trop européenne. Cambiar de pagina, c'est ce qu'il me reste de mieux à faire.

@Sonia : Et oui un an en Amérique du Sud... Et je n'en n'ai vu que très peu finalement. Tu as raison, il faut que je retrouve la pêche et que je perde du poids par la même occasion. La déprime chez moi ça fait grossir !

@Monique : Moi aussi j'ai hâte de voir ça. Mais il semble que la météo ne soit pas très coopérative.

@Marie : Salut la petite famille ! En voilier pour Panama ? Mais qu'allez-vous faire du camion ?
La Colombie... J'y compte bien faire un arrêt prolongé tant la mentalité des gens m'a été vantée.
Un gros bisou à vous tous !

Laurent Houssin a dit…

Bonne navigation !

Alex et Xavier a dit…

Bon vent, on t attend au chaud!

Gwendal DENIS a dit…

@Laurent : Merci !

@Alex et Xavier : Merci !

Johnny Zeisner a dit…

Je viens de voir que t'es arrivé au début de l'automne, pour en repartir début hiver (Grosso modo). T'aurai surement plus apprecié, en arrivant début prinptemps. T'a pas eu idée de remonter le fleuve pour voir? Il parrait que meme avec 2m de tirant d'eau on peut aller jusqu'au Paraguay. Perso, j'ai pas trop le temps vu que mon objectif est la patagonie. Le but ici est vraiment le chantier, Buenos Aires par rapport a Rio de Janeiro, y a pas photo...histoire de comparer ce qui est comparable. Sympa la soirée tango. Perso j'ai un peu l'impression qu'il n'en reste pas grand chose du tango, a part de faire rever les touristes. Le quartier Boca a voir, Plaza des mayo et allentours. Tout est plat, j'aime bien les differences de hauteurs dans une ville. Sinon ou trop grand trop vaste, la marina est a perpet assez sympa le chantier aussi meme tres sympa, mais en dehors on se retrouve comme un pauv' pieton. Les Argentines de B.A( pour l'instant je n'ai pas été ailleurs)sont jolies, mais faussement sympas, un peu snob finalement. NB:Dois je préciser que je me suis fait détrousser a San Fernando?