jeudi 7 juillet 2016

Gardons le moral...

14°27.965N 60°51.925W
Marina du Marin, Martinique

Où est-il ? Que fait-il ? Est-ce qu'il va bien ? C'est quoi la prochaine étape ? Figurez-vous que toutes ces questions que j'imagine vous vous posez, je me les pose aussi. Sans utiliser la troisième personne du singulier, rassurez-vous. J'ai beau choper le melon de temps en temps, je ne porte pas ce couvre-chef en permanence. C'est cyclique en fait... Mais bon, en ce moment je suis plutôt tête nue.

Le temps se couvre... Je reste ou je sors ?
Où je suis ? Et bien je suis toujours accroché au ponton du Marin telle la moule sur son rocher. Deux fois déjà j'ai reporté mon départ. La première fois pour recevoir à mon bord une potentielle équipière, et la seconde fois pour des raisons de météo. De cette éventuelle équipière vous ne saurez rien je le crains. La seule chose que vous saurez c'est que cela n'a pas fonctionné... C'est tout. Ça arrive. C'est comme ça.
La seconde fois, j'ai demandé à rester une semaine supplémentaire afin de laisser passer une onde tropicale. Ce n'est ni une tempête, ni un cyclone, mais une onde tropicale n'est pas le genre de chose qui vous incite à prendre la mer. Vraiment pas. Genre rafales à 30 Nœuds et pluies diluviennes, en plein dans les fesses pour ceusse qui désirent comme moi naviguer vers l'Ouest. Bref, on est loin des navigations pépères sous les tropiques. Donc j'ai sursis de nouveau (ouais je sais ça fait bizarre, mais le passé composé du verbe surseoir à la première personne du singulier c'est, j'ai sursis).

Et puis est venu ce lundi matin sinistre où je me suis réveillé en me disant que je n'avais vraiment, mais vraiment, pas envie de partir. Pendant un bon moment j'ai discuté de mon cas avec une voisine de ponton, et il en est ressorti qu'il n'y avait aucune raison pour que je me force à quoi que ce soit. En règle générale j'aime bien ce genre d'argument... Ça me conforte dans mon attentisme. En plus j'adore ma vie de ponton !! C'est super-confortable, j'ai des voisins super-sympas et j'ai tout à porté de la main ! Mais bon, cette situation toute aussi confortable qu'elle soit ne peut durer trop longtemps. Du moins c'est ce que me dis une autre petite voix dans ma tête. Celle qui s'occupe du portefeuille. Bref, je n'étais pas encore décidé jusqu'à ce que les dernières heures de la matinée me forcent un peu la main.

Celui-la il est mort mon Papa, change le !
Coup sur coup, deux copains sont venus à bord pour ce qui ne devait être que des visites de routine. Le premier Jorge, devait voir ce qui clochait avec Mercedes qui refusait de démarrer, et le second, Émilien, devait vérifier mes haubans... Résultat des courses : A trois jours de mon départ vers la Colombie, Mercedes est à l'article de la mort et j'ai quatre bas-haubans à changer !

Pour les haubans, comment vous dire... La dernière fois que j'ai fait vérifier à fond mon haubanage ce devait être en 2013 lors de mon séjour en Argentine. A l'époque j'avais déjà un bas-hauban qui commençait à se dé-toronner, mais le reste semblait en bon état. Et il l'était puisque j'ai pu arriver jusqu'aux Antilles sans casse. Et ce malgré quelques branlées mémorables et le fait que mes haubans aient très probablement l'âge de mon mât ! Oui toi le voileux qui me lit, un haubanage de 35 ans en bon état c'est possible !
Mais bon, force m'est de constater que la limite se trouve là... Parce que franchement, si j'étais parti pour la Colombie comme prévu, mon mât serait probablement au fond de l'eau maintenant.

En ce qui concerne mon moteur, il me faut vous confesser ma négligence. En effet, normalement j'aurais du le démarrer et le faire tourner quelques minutes au moins une fois par semaine. Et je ne l'ai pas fait depuis plus de trois mois. Résultat, les pistons sont coincés, au moins un segment est foutu, le joint de culasse je ne vous en parle même pas... Bref, le pronostic vital de la pauvre Mercedes est cette fois-ci engagé.

J'essaye de garder le moral
Donc, la réponse à la question « que fait-il ? » : Je fais ce que je peux pour me sortir de ce mauvais pas.
Est-ce que je vais bien ? On va dire que oui. J'essaye tant bien que mal de voir le côté positif des choses, et le principal argument en ce sens est qu'il vaut mieux que tous ces problèmes me soient arrivés maintenant que plus tard. En mer par exemple. Et puis c'est peut-être aussi l'occasion de remédier à tout un tas de petits trucs qui me font chier depuis le départ... Sans compter qu'être obligé de rester bien planqué au Marin n'est pas forcément pour me déplaire finalement.

Sauf que ces nouvelles aventures vont me coûter bonbon... Déjà que j'ai dû racheter un ordinateur à 400 euros, je vais en avoir pour 1000 euros de haubans. Pour le moteur au minimum 500, et probablement quelques milliers de plus si je dois en changer... Bref, il y a peu je me posais des questions sur mon avenir et je décidais de ne pas y répondre dans l'immédiat, là maintenant je vais bien être obligé d'y réfléchir pour de bon.

Donc je pense que vous comprendrez qu'avec tout ça la prochaine étape est pour l'instant mise entre parenthèses. Je me sors de ce merdier, ensuite je regarde l'état de mes finances, et enfin j'essaye de prendre une décision. Ce qui va nous emmener vers... Je ne sais pas encore. Début août ? Fin août ? On verra bien... Cela n'a pas vraiment d'importance après tout... Ce n'est pas comme si je risquais de prendre un cyclone sur la tête en restant ici, hein ? Si ?

Finalement on reste ? Tant mieux !
 

24 commentaires:

Anonyme a dit…

oulà, j'ai cru lire que tu étais pas féru de mécanique ??? Ce serai pas le bon moment pour apprendre là ??? Parce que ça sent bon la grande révision pour ton moulin... C'est le genre de truc que j'aime bien faire mais je doute que ce soit ta tasse de thé.... Tu dis "segments et Joint De Culasse" donc en soit ces 2 ""bricoles"" sont pas chères. Mais le soucis c'est qu'avant de changer ça, tu va aussi devoir faire toutes sortes de babioles qui effectivement finissent par couter chère.... et je parle pas de faire appel à un pro... Enfin, l'éternelle <uestion : où je m'arrète, où je commence ??

Bon et sinon dans le genre super direct, pourquoi tu fait pas prof de Français pour arrondir les fin de mois ?? PAN, ça t'apprendras à causer conjugaisons...

Bon ben reste plus qu'a te souhaiter de bien profiter....

Kran

Monique a dit…


"Quand la mûle peine à avancer, c'est que tu dois rester où tu es! " Proverbe Moniquéen !!

Et comme je te connais, tu vas trouver le bon plan pour remettre Mercédès et les autres gamines au pas !!

Des bisous d'été.

Anonyme a dit…

j en vois une qui n'a pas l'air trop mécontente de rester à terre, elle peut te ramener des trésors .Je suis contente que tu finisse par être bien quelque part, le reste , ça va s arranger.Java...

aglae75 a dit…

Plein de bonnes raisons de rester à quai. Ton récit m'inquiéter qu'en à l'état de notre moulin, on va voir s'il démarre bien prochainement vu qu'on va le sortir...

Bateau Loïck a dit…

Loin de vouloir vouloir t'aider à prendre la mer >:-> je me demande si le diagnostic sur ton moteur est bon. Tu parles de piston bloqué et de joint de culasse. Il ne démarre pas, soit, mais il faut qu'il fonctionne pour savoir si le joint de culasse est mort (fumée blanche et/ou mayonnaise dans le bouchon d'eau de refroidissement).
Mercedes ne démarre pas, quid des batteries ? en es-tu 100% sûres? Je suis étonné qu'un moteur se grippe après seulement trois mois de pause.
Quid des charbons de démarreur? As-tu tapé avec un petit marteau quelques coups secs sur le démarreur. Ça, c'est beaucoup plus probable après trois mois sans excitation, même s'il est neuf. Ça vient de m'arriver.
J'espère que tu devras pas ouvrir complètement le moteur...
Bises

Anonyme a dit…

... J'y connait pas grand chose en matière de moteur in-bord... mais j'ai lu ça il y a pas longtemps :
https://www.hisse-et-oh.com/forums/equipements/messages/1969423-procedure-pour-debloquer-un-moteur-suite-fil-de-bernard1968

Un retour d'eau dans le moteur peu créer ce genre de dommages visiblement...

Kran

Gwendal DENIS a dit…

@Kran : La Martinique n'est pas comme la Guyane, c'est beaucoup plus difficile de trouver un poste d'enseignant. Surtout lorsqu'on refuse de travailler dans le privé par principe... Comme moi :)

@Monique : Merci ma Momo, ta confiance m'honore !

@Java : Elle m'a ramené un collier cette nuit...

@Aglaé : <vous êtes certainement plus doués que moi !

@Bateau Loïck : A priori de l'eau est entré via l’échappement lors de ma tentative de démarrage de la semaine dernière. La waterlock est plus haut que le moteur, c'est pour ça. Moteur bloqué veut dire que les pistons sont coincés dans les chambres... Depuis lundi j'ai viré les injecteurs et je noie de dégrippant et de gasoil. Mais pour l'instant le vilebrequin refuse de bouger d'un poil.
Si lundi prochain on n'arrive à rien, il faudra ouvrir et déculasser. Que du bonheur !

@Kran : Merci pour le lien. Ça me rassure de lire que je ne fais pas de connerie en aggravant les choses.

Anonyme a dit…


Bonjour Gwendal,
Waouuu ! Je viens de lire ton blog depuis son origine (merci à Hugues et Caroline de me l'avoir fait connaître), commentaires compris "siou plai" !
De l'aventure, du suspens, de l'amour aussi ! Un vrai bouquin ! Je vais y revenir dans un autre commentaire.
J'ai pour projet de quitter le plancher des vaches dans quelques années.
Aussi, bien que voileux de longue date (à terre depuis trop longtemps !), j'apprends (ou réapprends) de tes expériences.
Même si je ne suis pas toujours d'accord sur tes prises de position. Elles ont le mérite de me (nous) donner matière à réflexion, occasions rares pour moi en tant que quinquagénaire récemment veuf. C'est aussi pour cette raison que ta solitude affective résonne également en moi.
Je te souhaite de trouver les meilleures solutions pour remettre la boiteuse en ordre de marche et poursuivre sereinement la vie que tu t'ai choisie.
Pardon d'avoir été un peu long !
Bien à toi
Gitécé

Gwendal DENIS a dit…

@Gitécé : Un grand merci pour ces mots de soutien qui tombent à pic en cette période un peu chaotique. Ça réchauffe le cœur ! J'espère que mon expérience te permettra de réaliser ton rêve de quitter le plancher des vaches, ou pas !
Un conseil toutefois. Je sais que j'ai tendance à tout intellectualiser, mais à un moment il faut savoir arrêter de réfléchir et se jeter à l'eau. Cela dit, les conseilleurs ne sont pas les payeurs ! :)

Anonyme a dit…

Bonjour à vous les lecteurs de ce blog,
Je ne suis pas un habitué des blogs, voire réfractaire aux réseaux sociaux, aussi pardonnez moi si mon commentaire vous semble naïf ou vous choque.
Le blog de Gwendal est un vrai bouquin et même s'il a des facultés pour l'écriture "vraie" qui nous tient tant à en haleine, alimenter ce blog, c'est du boulot. !
Il y prend sans doute du plaisir, mais il n'est pas interdit de prendre du plaisir au boulot !
Comme tout travail mérite salaire, j'ai personnellement fait un don en rapport avec le plaisir et le loisir que j'ai eu à découvrir les pérégrinations de la boiteuse et son équipage. Et je recommencerai régulièrement (vous me voyez venir là !).
Alors vous (toi si je peux me mettre) qui félicitez le Gwendal pour ses récits et ses photos, toi qui l'invites à publier un bouquin (alors qu'il est virtuellement là sous nos yeux), toi qui t'inquiètes de ses silences ou toi qui t'impatientes d'avoir de nouveaux posts à découvrir ....

Si ce n'est pas déjà fait, il ne tient qu'à toi de contribuer à ce que l'aventure continue !

Bon, un peu de calcul, maintenant ! Un bon roman c'est un peu moins de 25 € pour environ 400 pages soit 6 centimes de la pages.
Plus de 450000 pages lues à 6 centimes ça fait ... 27 K€, et il n'est pas interdit de donner plus !

Alors, encore il ne tient qu'à toi ....

Pardon d'avoir encore été un peu long.
Véliquement vôtre !
Gitécé

Anonyme a dit…

Gwendal,
Justement à propos de payeurs !...
Je réfléchis certes mais pour un projet.qui est déjà en gestation.
Bien à toi
Gitécé
PS : en anonyme car pb pour créer un compte ?!

franck sur tailana a dit…

Tiens un moteur qui refuse de démarrer, de l'eau par l'échappement. Cela m'est arrivé il y a peu! Démontage des injecteurs, wd ,gazole, j'ai fait péter le moteur au démarreur injecteurs démontés pour virer l'eau par le haut. Au pire tu actionnes les leviers de décompression pour aider. Penses à mettre un linge sur le dessus des injecteurs car cela va asperger la cale sinon.
Si par bonheur tes pistons entrent en action c'est gagné. Tu évites un déculassage! Il te restera à vidanger plusieurs fois pour éliminer l'eau.
Bon courage.
franck

Anonyme a dit…

salut

bien emmerdant cette flotte dans le moulin .

pour faire bouger tes pistons ,utilises un gros tournevis ( ou fer plat,demonte pneu) que tu appliques sur les dents du volant moteur (apres avoir demonter le demarreur )en faisant levier sur le carter . cela te permettra de le faire jouer dans un sens puis dans l'autre .
mets du degrippant sur les queues de soupapes ,car les portées vont s"oxydées .

bon courage serge

Anonyme a dit…

Je ferais pas ce genre de choses car vous partez du principe que c'est le piston qui est grippé et c'est pas garanti... Avez vous pensée à une soupape restée ouverte ?? si c'est le cas vous forcez dessus et ça aura pour résultat de changer la soupape, guide soupape, ect ect... Et les pièces de ces vieux moulins doivent être dur à trouver.... En méca il faut être feignant car le pire ennemi de la mécanique c'est le mécano... J'ai aussi un principe que j'essaie de tenir : Si je dois forcer c'est que je m'y prend mal.... Ne jamais oublier que la chaleur dilate le métal... Pour remonter une poulie de vilo perkins le manuel d'atelier précise bien de la chauffer à 100°... C'est vrai, à froid c'est impossible, à chaud c'est comme papa dans maman... ;-)

Je sais pas comment tu vois les choses mais perso je ne pourrais pas faire confiance à mon moulin si j'avais juste décoincer ça sans aller voir l'état réel des pièces. Démonter tranquillement sans se presser et au calme ça coute rien... C'est après que ça coute quand tu as vu l'ampleur de l'usure....

Kran

Anonyme a dit…

a kran

si ton message faisait reponse au mien ; alors je dois preciser que je ne proposais pas de forcer comme une brute sur le levier ;mais de faire des efforts dans un sens puis l'autre pour remettre en mouvement le vilebrequin .d'autre part ,j'ai precisé de mettre du degripant sur les soupapes .
serge

Gwendal DENIS a dit…

@Gitécé : Merci pour la démonstration ! Y'a plus qu'à...

@Franck : Je crois qu'on se dirige tout droit vers un déculassage...

@Serge : Merci, j'essaierai de ce côté là si ça ne marche pas avec le vilebrequin.

@Kran : ça m'a l'air compliqué le coup du chaud/froid...

Pierre Vigna a dit…

Bonjour Gwendal,
Un truc radical pour débloquer des trucs qui veulent plus bouger: le liquide de frein ou Loockeed...
Faut enlever l'eau avant bien sûr!
Allez bon courage ces petites misères qui sont passagères...
Pierre

Anonyme a dit…

Bonjour,

@serge : C'était plutôt destiné à ton VDD (Voisin Du Dessus) mais ça se voulait aussi général, car ce n'est peut être pas non plus une soupape.... En fait je ne pronostique rien sans avoir ouvert...

@pierre : Le LDF est un pari assez osé... Je gagnes, si le piston est bien bloqué et que le LDF attaque QUE la rouille... Je perds, si le LDF attaque aussi le reste chemise+piston+segments+culasse+soupapes... La mise de ce pari est à combien ??... Car si Mercedes passe l’arme à gauche c'est moteur+inverseur+ligne d'arbre+hélice+bati... Trop chère pour moi la bouteille de LDF...

@GWendal : En fait c'est très simple si tu est dans un atelier et c'est très compliqué si tu est plié en deux à fond de cale au mouillage.... C'est juste un truc à pas oublier : un disque de frein voulait pas sortir, lampe à souder et sans forcer...
A+
Kran

Pierre Vigna a dit…

@Kran

Le liquide de frein est une huile. Il ferait beau voir qu'il attaque chemises et pistons. Non c'est vraiment un truc de mécano et c'est fiable. Bien sûr il faut vidanger et rincer le moteur dès que le ou les pistons sont débloqués mais ça c'est valable avec toutes les méthodes. Quant à haut fer un piston ou plutôt un cylindre sans démonter...
Allez il y aura bien un bon samaritain sur ce foutu ponton ou à proximité.
Bon courage.
Pierre

Alizes 2 a dit…

Bonjour Gwendal, il se dit beaucoup de bêtises ici et je vais t'éclairer en tant que technicien en moteur:
Mercédes est usagée avec une étanchéité interne médiocre, le fait de ne pas le faire tourner régulièrement un grippage entre segments et chemises.
Il est donc possible qu'un segment soit cassé
Il est préférable de déculasser pour un sérieux état des lieux
Si il faut refaire la segmentation, cela demande une révision du moteur et le prix des pièces risque dépasser tes prévisions
Il faut surtout trouver de la MO à par chère.
Il n'existe aucun produit miracle
Si tu es patient je t'aiderai avec plaisir à remettre ce moteur en état
Francis

Johnny Zeisner a dit…

Ça tourne au forum de discussion hiss et oh ;MDR ou chacun avance ses suppositions plus ou moins foireuses.
Allons y.

Comment ce fait-il Gwendal que de tous tes potes et mécanos marine, personne ne t'ai dit : "ALERTE la waterlook est trop haut?"
j'ai vu un gars qui avait rajouté une grosse vanne à bille en sortie moteur avant le waterlook, pourquoi pas…mais bon faut pas l’oublier fermé non plus. Le mieux est l’ennemi du bien.
J’en profite pour dire que le system d’échappement qu’il y a sur quasi tous les voiliers ne demande qu’a causer des graves problèmes; qui a pondu ça ? On envoies de l’eau de mer a quelques dizaines de centimètres des soupapes et de la chambre de combustion, en priant le seigneur que tout se passe bien.
Au-dessus ( je ne trouve plus qui) est écrit en commentaire, « un moteur ne peux pas se gripper en seulement 3 mois ». J'ai eu un moteur d'annexe grippé en une semaine! Pour le dégripper du WD40 par la bougie, puis pour le decoincer, j'ai démonté le lanceur et actionner directement sur le volant du villebrequin, par des petits mouvements dans un sens puis dans l’autre.
Dans ton cas il reste peut etre de l'eau dans le ou les cylindres resté ouvert; voir lequel a des soupapes ouverts...

Mais la Boiteuse n'est pas un chalutier; le moteur N° 1 c'est les voiles via le mat, qui tient uniquement grace aux haut bans, étais, pataras, cadenes etc... En plus

Anonyme a dit…

Sinon ça va ? Donnes nous vite de bonnes nouvelles!!!

saint mars regis a dit…

Salut Gwendal ,c est vrai que l attente de nouvelles commence à faire long.au plaisir de te lire bientot

Christine a dit…

Coucou Gwendal,
Je ne sais plus trop comment je suis arrivée sur votre blog mais j'avoue que les écrits et surtout l'historique me l'ont fait visiter du début à la fin, j'en ai passé des "bons" moments à lire vos posts (il doit m'en rester une dizaine à lire encore) et quelques uns des commentaires écrits par des visiteurs souvent passionnés, de ceux qui font rire aussi, d'autres plus sérieux qui font se poser des questions, une juxtaposition essentielle entre le réel et le réalisable, l'illusion et le bien fondé.
Je n'ai retenu qu'une chose essentielle, le bonheur de réaliser un rêve qui un jour avait su naître sous quelques jolis auspices pour trouver un écho bien plus tard dans votre vie.
Au delà des clichés superbes que l'on veut bien habituellement nous montrer sur de multiples blogs dédiés à la voile et aux navigations lointaines, il va de soit qu'une vie telle que la vôtre doit réclamer une sacré dose de courage mais aussi un brin de folie car tant il est vrai qu'à notre époque partir ainsi à l'aventure peut sembler fou voir totalement irréalisable, vous êtes la preuve que cela est encore possible et que ce petit brin de folie que l'on découvrira, nous, visiteur, gentiment caché derrière notre écran assis dans notre canapé nous semblera une véritable utopie au regard de notre joli confort que l'on pense douillet mais qui n'est en fait qu'une vision déformée d'une réalité en trompe l'oeil.
Sachez que j'envie cette formidable énergie qui vous a poussé à vous surpasser et atteindre le ou les buts que vous vous étiez fixés pour braver avec force tous les obstacles.
Gardez cette audace qui vous diffère de vos semblables, on dit que la chance sourit aux audacieux, soyez audacieux et vivez cette vie que vous avez toujours voulu avoir, elle n'appartient qu'à vous.
Au plaisir de vous lire cap'tain mais dans pas trop longtemps, j'en connais qui aimerait avoir de vos nouvelles...
Bien amicalement
Christine

P.S. peut être pourriez-vous ajouter une newsletter pour que vos lecteurs soient au courant de vos réminiscences de bourlingueur hauturier
bises