jeudi 23 juin 2011

Sur les starting-blocks

36°35.746N 04°30.803W
Benalmádena


D'un spectacle...
Nous y sommes les enfants… Le départ est imminent puisque c’est demain que la Boiteuse décollera (enfin !) de Benalmádena pour se lancer sur la houle atlantique. Et advienne que pourra comme dirait l’autre.

Enfin, pas vraiment… Puisqu’avant que de nous lancer, nous ferons une dernière étape dans le port de la Línea situé au pied du célèbre rocher de Gibraltar. Le passage, proprement dit, du détroit et l’entrée dans l’Océan ne se fera que le lendemain, samedi. Cela fait… Et bien, logiquement on devrait en avoir pour six jours.
Notez bien l’emploi de l’adverbe logiquement et du conditionnel, car je serais bien incapable d’être plus précis quant à la durée de la traversée. Ça peut très bien prendre moins de temps, comme beaucoup plus… Car les conditions météo, après le coup de vent de cette semaine, seront bien plus calmes, notamment dans la première partie du voyage. Mais elles peuvent évoluer rapidement au-delà de quelques jours… Tout ça pour dire que l’on peut très bien mettre cinq jours, comme sept, huit ou neuf. C’est Eole qui décidera.

J’ai décidé d’atterrir sur la petite ile de Graciosa, au port de la Caleta del Sebo ou bien au mouillage de la Play Francesa. L’ile de Graciosa est un petit paradis où il est difficile de pénétrer d’après ce que j’ai pu lire ici ou là, et il semblerait qu’il faille ruser pour pouvoir arriver à y poser son ancre… Pas d’électricité, pas d’eau, sans doute pas d’internet, il se peut même (en tous cas je l’envisage comme ça) que je n’y passe qu’un jour ou deux, histoire de reprendre des forces, avant que de rejoindre un autre havre plus moderne. Ou pas… On verra.

Vous l’imaginez bien, je suis prêt. Enfin, je le crois. Pour être tout à fait paré, il ne me reste plus qu’à remplir mes jerricans supplémentaires de gasoil (2x20 l) et de remplir les placards de nourriture.
Lucifer me demande quels seront les menus. Ça c’est une bonne question !
En règle générale lorsqu’on navigue il faut manger quand on le peut et à chaque fois qu’on en a envie. Quand on le peut, ça veut dire que si le temps s’y prête pour une durée suffisante on peut se lancer dans de la vraie cuisine, avec cuisson et tout le toutim. Mais les conditions de mer peuvent tout aussi bien rendre la popote carrément impraticables, voire dangereuse. Aussi il est bon de prévoir tout un tas de petits trucs à se mettre sous la dent et d’en avaler chaque fois que le corps en réclame. Le marin grignote, n’en déplaise aux nutritionnistes bien pensants.
Pour mémoire je vous rappelle que la faim est une des causes du mal de mer.

Je m’y suis attelé ce matin, et ça va donner à peut-près ça :

Petit-déj : Je n’en prends jamais. Le café à profusion me suffit, mais j’ai pris l’habitude de m’offrir une petite collation vers 09H00 avec des fruits. On pourra y adjoindre autant de petits gâteaux et de carrés de chocolat qu’on veut !

Le frigo ne fonctionnant pas pendant la traversée, je n’emporterais de produits frais que pour les deux ou trois premiers jours. Après ce sera boite de conserve et fruits, salade de pâtes, sandwichs. Bref, j’ai bien l’intention de ne pas me laisser mourir de faim, soyez rassuré.
Je ne ferais pas de menu prévu à l’avance… Ça me laissera le plaisir d’avoir à me poser la question tout à fait simple et O combien plaisante « Qu’est-ce que je vais bien pouvoir manger ce soir ? ».
Et pour la nuit, j'ai tout un stock de soupe en tout genre.

Ah oui, bien sûr j’espère bien que le poisson sera au menu de cette semaine à venir. A cet effet, j’ai prévu de passer chez le magasin du coin, histoire de me procurer de quoi subvenir à mes envies !

... à un autre.

Sinon, quoi vous dire d’autre ? Le sommeil. Ça c’est important le sommeil… Et bien je vais sans doute vous inquiéter mais je n’ai pas fait de plan à l’avance concernant ma façon de dormir. Enfin si, grossièrement. Je vais essayer de dormir la journée autant qu’il m’est possible (le détecteur de radar en action), afin d’emmagasiner des forces pour la nuit. Ça, bien sûr, c’est-ce que je me dis là maintenant, mais je gage que je me ferais un petit rythme bien perso assez rapidement. Je ne sais pas trop pourquoi, mais j’ai le sentiment que ce ne sera pas un problème…

Voilà, chère lectrices et lecteurs. Il faut que je file pour terminer mes préparatifs, et je tâcherais de vous glisser un mot avant de partir samedi matin. Sinon, et bien on se retrouve dans quelques jours aux Canaries !

10 commentaires:

cazo a dit…

Lorsque tu auras passé le détroit de Gibraltar, pense que sous ta coque est enfouie une île qui fut peut-être à l'origine du mythe (ou pas...) de l'Atlantide !!

Je te sens complètement prêt pour entamer enfin ton périple après ce prologue méditerranéen !!

Go the west, young man !

Lors de ton prochain tour du monde, faudra que tu penses à te faire sponsoriser pour une liaison satellitaire et quelques panneaux photo-voltaïques... note le sur un Post-it !!

;-) !!

Anonyme a dit…

Bonjour Gwen,
Bonne traversée jusqu'à la Graciosa;
Juste en face ne pas rater la visite de Lanzarotte que je connais bien car ma fille y habite depuis 7 ans.
Visite obligatoire du site volcanique de Timanfaya et autres si possible.
Bon vent
Denis V. (Plaisir d'O)

Gwendal a dit…

@Cazo : Pour ma part je préfère imaginer la muraille qui céda un jour innondant une vaste plaine intérieure et donna… Le déluge !
Mouais… pour que mes sponsors sachent se que je fais et où je vais ? Non merci !

@Denis : Le parce National de Timanfaya… C’est noté Denis, merci ! Et puis si ta fille veut rencontrer un marin au long cours qui pilote un bateau vendu par son père, qu’elle n’hésite pas !

cazo a dit…

Humm... les hypothèses géologiques sont diverses, mais il a bien fallu qu'elle se remplisse, à un moment donné (ou à plusieurs) !!

Quant à la possibilité que tes sponsors puissent savoir où tu es et ce que tu fais...

???

Ahem... Gwen, tout d'un coup... euh... c'est quoi exactement le but de ton voyage et comment tu le finances ??

Et c'est qui ce Raùl Garcia Mascarpone à qui tu dois remettre les deux valises de courrier et qui te te remettra en échange deux gros sacs de courrier à ramener à Tony Perotoni à Nice ??

;-) !!

Gwendal a dit…

@Cazo : C’est qu’il me ferait avoir des problèmes ce con ! :)

aslan a dit…

Bah Pourquoi? Il n'a pas parlé de ton rendez-vous avec le cargo maltais, pourtant!

Bonne route, que les vents te soient propices.

Monique a dit…

Bon vent, mon Gwen !
Le temps va me sembler bien long...
avant le prochain courrier...

Gwendal a dit…

@Aslan : C’est tombé à l’eau ce rendez-vous là… Ils m’ont dit que le grisbi passera désormais par la filière Canarienne !

@Monique : Une semaine, c’est rien quand tu regardes bien…

Philippe a dit…

ah........bonheur pour toi, rien que du bonheur mon gars, fais attention à toi, une main pour le bord, une main pour toi.
bises et du vent, zou!

Bourreau fais ton office a dit…

Tu vas commencer ton voyage autour du monde avec l'Atlantide, tu le termineras avec Mu !

Quand tu monteras à bord du Karaboudjan, le mot de passe sera : "coke en stock".

Aller, va, l'aventurier ! profite bien de ton bonheur !