vendredi 29 juillet 2011

Ne rien faire… Vraiment ?

28°12.394N 14°01.604W
Gran Tarajal

Le temps passe à une vitesse lorsque l’on ne fait rien, c’est dingue… Nous sommes déjà vendredi et j’ai l’impression que la dernière fois que je vous ai donné des nouvelles c’était hier. Bon d’accord, c’était il y a trois jours. Mais quand même.

Je me disais que j’allais vous glisser quelques mots avant que la fin de la semana n’arrive, histoire de vous donner un peu de lectures.

Alors qu’ai-je fais depuis ces trois jours… Et bien j’ai fabriqué une nasse. Oui, moi tout seul avec mes blanches mains et mon cerveau que j’ai dedans la tête ! Et je dois dire que lorsque je la regarde, je suis plutôt fier de moi. Bon d’accord, ce n’est pas exactement une fabrication dans les règles de l’art, c’est fait avec les moyens du bord et un tout petit budget (8 € !), mais comme ça, de l’extérieur, je trouve qu’elle a de la gueule.

Alors pour vous mes lecteurs qui êtes bien tranquillement installé derrière votre écran, et qui je n’en doute pas aurez sûrement un jour besoin de vous en fabriquer une aussi (en tout cas je vous le souhaite), voici comment j’ai procédé.

J'ai vu grand quand même...
Il vous faut pour ce faire environ deux mètres d’un grillage quelconque dont les mailles de doivent pas être supérieures à 10 mm. L’idéal c’est un grillage plastifié du type manchon de protection pour les jeunes arbres. Un peu de fil de fer, également plastifié, de diamètre 2 mm pour faire l’armature et du petit fil de fer pour les liures.
Vous découpez votre grillage aux dimensions qui vous conviennent et vous formez un cylindre en rigidifiant les extrémités avec le gros fil de fer. Vous ligaturez ensuite bien l’ensemble.
Puis vous découpez deux demi-cercles qui vous serviront à faire les extrémités. Ces extrémités doivent être en forme d’entonnoir, c’est-à-dire en cône. Là, je vous avoue que je me suis un peu pris le choux à essayer de calculer avec des formules mathématiques qu’elles devaient être les dimensions exactes de ces demi-cercles. Finalement, les maths n’ont fait que compliquer les choses et j’y suis allé un petit peu au pif… Bref, vous fixez vos cônes, avec la partie la plus étroite à l’intérieur bien sûr, et vous découpez la pointe du cône de façon à laisser une ouverture qui ne doit pas dépasser 10 cm. Vous ligaturez toujours pour que l’ensemble reste bien solidaire.
Il ne vous reste plus qu’à ménager une ouverture sur le dessus que vous fixerez avec des élastiques (genre petits sandows), et à fixer deux petits boutes à chaque extrémités. Relier ensuite ces boutes avec une corde suffisamment longue pour tenir compte de l’amplitude la marée.
Pour finir vous allez chercher de l’autre côté de la route deux pierres pour lester la nasse. Vous garnissez celle-ci avec ce que vous voulez comme appât. Les viejas, une variété de poisson perroquet, affectionne tout particulièrement le pain rassis, mais on peut aussi suspendre un calamar fixé à un gros hameçon, au cas où une autre espèce de poisson passerait par là.
Il ne vous reste plus qu’à trouver un bon endroit pour mettre votre nasse à l’eau !

Petits-petits-petits ! ! !
Bon Ok, le mieux c’est de trouver un endroit prêt des rochers. Moi j’ai terminé la fabrication hier en fin de journée et je n’ai pu que la balancer au cul de mon bateau qui se trouve en bout de ponton, c’est-à-dire presque au milieu du port, et je n’ai pour l’instant rien attrapé… J’envisage donc de la déplacer vers un endroit plus propice, mais je ne sais pas encore comment je vais faire… Car, il faut quand même que je vous le dise, cet instrument est tout à fait illégal et je me vois mal me balader avec ma nasse à la main à la vue de tous !

Ben oui c’est illégal… Qu’est-ce que vous croyez ? Ça porte même un nom ce genre de délit, ça s’appelle du braconnage (Gwen la Braconne, ça sonne bien non ?). Mais bon, voilà bien un délit qui ne me pose absolument aucun problème de conscience. Ce que je pêche, c’est pour le manger, et non-pas pour en faire le commerce. Les super bateaux usines avec leurs filets de trois kilomètres font bien plus de dégâts que moi…

Sicaflex attend son petit-dèj
Et puis, même s’il m’arrive d’attraper des poissons vraiment trop petits, je les garde quand même pour m’en servir comme appâts, ou bien pour les offrir à Sicaflex, le chat du bateau voisin. On est dans la pêche vivrière là… pas dans l’exploitation mercantile des fonds marins. Et franchement, comme je vous l’ai dis, ça ne me pose aucun problème.

Voilà pour la nasse. Sinon il y a un truc dont je voulais vous parler… Un truc qui me rend aussi assez fier de moi, même si vous conviendrez peut-être que ce n’est pas grand-chose.
Il y a quelques jours, deux je crois, j’ai reçu un mail d’un dénommé Gérald (Salut Gérald !), qui disait en des mots très gentils tout le bien qu’il pensait de moi et de ce blog. Il me disait aussi que mes petites aventures (je suis ironique là, hein !) l’inspiraient et qu’il envisageait lui aussi d’acheter un bateau et de partir visiter le vaste monde. Il m’a posé plein de questions et j’ai eu grand plaisir à lui répondre…
C’est la troisième fois que je reçois un tel mail (Salut Benoit, Salut Chloé !), et à chaque fois je ressens un plaisir narcissique évident, mais aussi celui d’être un peu utile à quelque chose…
Tout ça pour dire que je suis vraiment ravi que ce voyage se fasse exactement comme je l’avais espéré, sous le signe du partage. Je sais bien que je vous l’ai déjà dit, mais c’est important pour moi de savoir que de l’autre côté de l’Ethernet il y a des gens qui profitent de mes petits plaisirs et de mes déboires. Tout ça, tout ce que je vis, n’aurait absolument aucun sens si je ne pouvais pas vous en faire profiter un peu…

La pêche d'hier, à la ligne
A ce propos, puisqu’on est dans la reconnaissance, je ne saurais trop conseiller à Chloé, Gérald et Benoît, plus tout ceux qui ne l’on pas encore fait, d’aller jeter un œil sur le blog du Monsieur qui m’a laissé un commentaire hier dans l’article précédent. Je veux parler de Captaingils. Plus qu’un œil d’ailleurs, car franchement ce qu’a fait ce Monsieur (avec un Grand M), et ce qu’écrit ce Monsieur, c’est de l’or en barre pour qui veut partir…
C’est bien simple, de toutes les lectures que j’ai pu avoir pendant l’année qu’il ma fallut pour mettre au point ce voyage, c’est celle qui m’a le plus donné envie de m’accrocher à mon rêve…

Et donc quand Monsieur Captaingils me dit de ne pas trop m’attarder aux Canaries, et bien moi j’ai plutôt envie de suivre son conseil… On va bien réfléchir à tout ça, et puis on va prendre une décision.

Voilà les amis, ce que je voulais vous dire (tien, ça me rappelle quelque chose…) en cette belle journée de vendredi qui s’annonce. Il va être sept heures du matin. Le ciel est en train de se dégager et la température extérieure ainsi que celle de l’eau sont de 23°C.

Passez tous un excellent weekend !

Finalement, pour quelqu’un qui est sensé ne rien faire, je trouve que j’ai quand même une vie bien remplie et beaucoup à en dire. Vous ne trouvez pas ?

PS : 09h40 : J’apprends à l’instant la disparition d’un collègue blogueur que vous connaissiez puisqu’il me faisait l’honneur de commenter chez moi. Il s’agit du Coucou de Claviers. Moi je le connaissais sous celui de Jean-Louis et nous avions correspondu par mail au moment de mon départ. Il me soutenait et me donnait des conseils… Du coup, la vie me parait beaucoup moins belle. Fait chier.

6 commentaires:

cazo a dit…

I sont trop beaux, tes poissons... mais étaient-ils bons ??

Je suppose qu'à la cuisson ils ont perdu leurs belles couleurs, dommage, ça le ferait, dans un plat tendance nouvelle cuisine !!

Bon, ici les températures remontent enfin et on devrait avoisiner les 28° aujourd'hui...

lucifer ! a dit…

mais ! mais ! c'est mon chat que je vois là ! disparu depuis ... mois,c'est Titi (diminutif de Néfer Titi ); Il devait en avoir assez de brouter l'herbe trop longue du jardin !
Savoir construire une nasse me sera très utile .pour recueillir les souris et autres tritons (vivants)que m'apporte amoureusement la nouvelle minette .

Gwendal a dit…

@Cazo : Les plus colorés, les girelles paon, sont hélas plein d'arêtes. Par contre l'espèce de petit mérou avait une chaire délicieuse.

@Lucifer : Ah bon, tu manges des souris et des tritons à présent ? Tu as viré sorcière ?
;)

lucifer ! a dit…

ben voui! une promotion !

Monique a dit…

Ces poissons, ils sont trop beaux pour les manger !
Tu aurais du les empailler...

J'aimais bien le Coucou...un salut à lui dans son nouvel univers virtuel.

Gwendal a dit…

@Monique : De l'autre côté de l'écran, et malgré la distance, ça m'a fichu un coup... Sa femme et ses beaux-parents étaient de grands navigateurs et nous avions plein de choses en commun. Il va me manquer.