lundi 1 août 2011

Des joies simples

28°12.394N 14°01.604W
Gran Tarajal

Quinze jours que je suis à Gran Tarajal, et je n’en reviens pas comment le temps passe vite…

Ce samedi matin lorsque je suis sorti pisser par-dessus la filière j’ai senti sur ma figure, et ce pour la première fois de ma vie, le fameux siroco. Il a soufflé toute la journée, ce vent chaud venu du désert africain, rendant l’atmosphère presque étouffant. C’est bizarre comme impression… C’est un peu comme si vous aviez en permanence un sèche-cheveux dans la gueule. Résultat, la température est montée en flèche et des petits 25°C habituels nous avons flirté allègrement avec les 35°C. Comme le dit une voisine anglaise, c’est une journée à adopter la « Garfield position ». Genre scotché sur la couchette, les bras et les jambes en croix !

Le dimanche, devant l’inefficacité de ma nasse, je me torturais les méninges pour savoir comment j’allais pouvoir traverser le port pour aller la déposer dans un endroit un peu plus propice… Et c’est là que m’est venue l’idée d’utiliser mon annexe ! Et par la même occasion cela me permettrait enfin d’essayer enfin mon moteur deux temps.
Faudra lui trouver un nom...
Le problème, c’est que les moteurs et moi, qu’ils soient à deux ou quatre temps, on n’est pas copain. Je n’y connais rien de rien et eux apparemment aiment à me le rappeler sans cesse.
Alors je suis allé sur internet pour rechercher la notice de mon moteur, un Mariner 3.3, afin que nous fassions mieux connaissance. J’ai trouvé ce que je voulais, et j’ai appris qu’il fallait le nourrir avec du « mélange ». C’est-à-dire un mixe d’essence et d’huile. C’est ça, rigolez bande de gougnafiers, mais moi je vous l’ai dis, je n’y connais rien de rien.
J’ai donc fait mon mélange (2%) et j’ai demandé à mon voisin Gérard de me filer un coup de main pour démarrer l’engin… Et celui-ci n’a rien voulu savoir comme de bien entendu. Je suis bon pour un démontage-remontage avec nettoyage de la bougie du carburateur… bref, j’ai de quoi m’occuper pour aujourd’hui. Ou demain. On verra.

Cela-dit, même si je n’ai pas de moteur hors-bord, j’ai des bras et des plutôt balaises (si, c’est vrai !). J’ai donc ramé jusqu’à l’autre extrémité du port pour y déposer ma nasse, juste à côté de celle de Patrick, un autre copain.
Le soir, nous jetons un œil et je constate avec amertume qu’il en attrapé deux et moi rien… Grrr !!! J’ai dû merder quelque-part, mais je ne sais pas où me suis-je dit.

Content le Gwen !
Et le lendemain matin, ce matin donc, surprise ! Deux viejas m’attendaient au fond de la nasse ! Dont une de plus de 500 g !
Résultat, avec le cabrilla d’hier et la pêche de ce matin, mon frigo est plein et j’ai de quoi bouffer du poisson pour deux jours !

Maintenant, quoi qu’il arrive, je sais que je peux être quasiment en autosuffisance alimentaire. Et ça, croyez-moi, c’est quelque chose qui est très important pour moi… Ça veut dire que je me rapproche du style de vie que je convoite. Ça veut dire que mon rêve devient un tout petit peu plus accessible…

La vie suit son court ici à Gran Tarajal. Tranquille, avec ces petites joies toutes simples. Aussi simples que de regarder les filles jouer sur la plage ou de trouver du poisson dans sa nasse.

Naïades des Canaries, une espèce difficile à attraper !

18 commentaires:

Monique a dit…

Reste plus qu'à fabriquer une nasse à naïades et ton bonheur sera parfait !!

Pour cela, faudra peut-être ramer un peu aussi, mais je fais confiance à ton beau sourire et à ta nouvelle ligne...qui devraient appâter ces donzelles. M'est avis qu'elles ont envie de partager leurs jeux!!!

Gwendal a dit…

@Monique : Mouais... C'est vrai que j'ai maigris, j'avais oublié d'en parler !
79 Kg sur la balance ! Je n'ai pas fais ce poids depuis... Pfuit ! Je ne sais plus... vingt ans au moins !

Giorgio a dit…

Vas y mon Gwen, tant qu'elles sont majeures et consentantes, à part Benoit 16 (sous-papes)...tout le monde t'encourage...

Gwendal a dit…

@Giorgio : Hum-hum... En l’occurrence sur la photo je ne suis pas très sûr pour ce qui est la majorité...
Mais bon, ce n'est pas parce que le fruit n'est pas encore mûr qu'on ne peut pas en apprécier les couleurs, hein ?

Giorgio a dit…

En anglais " Eye Candy "

cazo a dit…

Quelle que soit la pêche, tout dépend de l'appât... et d'une certaine connaissance des moeurs de l'objet convoîté !! On pêche pas la même chose avec une gold ou des chupa-chups...

Et même s'il s'agit de braconne... faut pas trop serrer les mailles du filet, il faut laisser une chance aux générations futures !!

;-) !!!

Sinon, pour l'autosuffisance... va falloir penser à faire pousser du riz sur La Boîteuse !! ;-) !!

Quant au nom de ton annexe, je suggère La Clopine !!!

Bourreau fais ton office a dit…

Nom de l'annexe : "La Braconneuse" ("braconnière" en créole).

J'aime l'idée d'une sorte d'Arche de Noé agricole proposée par Cazo.

Et pis la photo des naïades ... on dirait du Cézanne !

cazo a dit…

Je vote pour La Braconneuse !!

Excellent !! ;-) !!

Monique a dit…

Moi aussi ! la Braconneuse ! je vote pour ! ( 3 voix !!)

Gwendal a dit…

@Cazo : « On pêche pas la même chose avec une gold ou des chupa-chups… » Arf ! J’adore !
Sinon, inutile de faire pousser du riz. Tu échanges le surplus de poisson, si surplus il ya, contre d’autres denrées. Riz, pâtes, huile… Le début du commerce sans ses perfidies.

@Bourreau : Le problème avec les naïdes Canariennes, c’est que passé la vingtaine, elles te transforment le tableau en du Botero !

@Monique : Va pour la Braconneuse alors… Mais ça ne va pas être facile à expliquer aux autorités !

cazo a dit…

Autre idée pour La Braconneuse : La Boucane !!

(La bout canne...)

Désolé ! :-( !!

aslan a dit…

Mais enfin, mais vous êtes marteau mon petit père ! La glandouille vous monte au cerveau ! Vos yeux ne devraient s'émerveiller que de leur innocence, à ces naïades, quand je les vois pleins d'une perversion indigne de votre age.

La Braconneuse c'est bien, mais pas facile à passer, 'fectivement. En leet speak, ça ferait quoi? 14 824(0<\>3(_)53? Mouais, ça perd un peu de son charme. Un truc plus consensuel, alors. La Boucane, mmh? La Fripouille? Celle qu'on appel pour s'encanailler, ou pour d'inavouables forfaits.

Gwendal a dit…

@Cazo : Joli !

@Aslan : Perversion indigne de nos âges ? Tu verras quand tu les auras, nos âges !
Et pour l’innocence, euh… Ouais, faut le dire vite.

aslan a dit…

Je n'en suis malheureusement pas si loin, vieille branche. Il me reste juste assez de temps pour me concocter une crise de la quarantaine d'anthologie, mais tu as mis la barre assez haut ;)

Monique a dit…

Alors, pour toi , Aslan, ce sera quoi ? le tour du monde en montgolfière ou le désert de Gobi en trottinette ?

Pour l'annexe, m'est venu aussi "la cachotière" ou "la canaille"
(inspiré de Cazo : la cane/aïe!) et d'Aslan,qui parle de s'encanailler...

Bourreau fais ton office a dit…

Ou alors juste en allusion pour initiés : "La pécheresse".

Le temps que les fils du douanier se touchent, tu seras loin ...

Bourreau fais ton office a dit…

Pour sa crise de la quarantaine, Aslan fera le tour de la planète Nibiru, voyons ! on est des criqué(e)ns, ou pas ?

Gwendal a dit…

@Aslan : C’est pas faux… Sauf que dans mon cas, et d’après des sources psychiatriques confirmées, il s’agirait plutôt d’une crise d’adolescence avec beaucoup de retard !

@Monique : J’ai choisi, ce sera Miss B. L’explication vous sera donnée dans un texte à parraitre prochainement-incessamment-sous-peu.

@Bourreau : Un pêcher ou un pécher ?