samedi 6 août 2011

Promenade sabbatique

28°12.394N 14°01.604W
Gran Tarajal


La Boiteuse est confortablement amarrée à son nouveau ponton… Le vent souffle du Nord, et elle n’en n’a franchement rien à battre.


Mes pas me mènent vers la plage encore ensommeillée. De rares promeneurs l’arpentent en multipliant les allers-retours… Inlassablement. A croire qu’un thérapeute quelconque prescrit des marches matinales pour soigner les jambes lourdes.


Au bout de la plage… rien que les rochers. Je grimpe, en équilibre sur mes trois jambes.


Le point de vue se découvre. Je peux embrasser la ville d’un seul regard.


Au loin, quelques arbres. Taches vertes sur fond brun.


De vieux cratères veillent sur la ville.


Sur le chemin du retour, une vision du bonheur.


Ça rentre bien ce matin et les jeunes prennent la vague.


Sous le regard de leurs belles…


Ils multiplient les exploits.

7 commentaires:

Gildan a dit…

Ah !! Les parades amoureuses !!!
:)

aslan a dit…

Bandes de p'tits cons, j'te les foutraient au travail !

Et la poésie, Gwen, c'est pas ce qui paye le Gazoil ! Et les charges, merde, les charges !

Monique a dit…

Aslan !!!! Tu sors !!!

Moi, j'en veux encore...!

Gwendal a dit…

@Gildan : T'en souvient-il ? Moi-même j'ai l'impression que c'était il y a des siècles !

@Aslan : Oh le vil pourceau !

@Monique : N'ayez crainte Gente Dame, la poésie est partout et je saurais toujours la voir.

cazo a dit…

"Promenade sabbatique"...

Oh !! Un oxymore gwenolesque !!!

Je m'explique... Compte tenu de ton planning journalier overbooké, à ce qu'on peut lire ici ou là, le fait de faire une promenade tient plus de l'action que de repos en ce qui te concerne !!

Or sabbatique fait bien référence à une période de repose consécutive à une période d'intense activité...

Et donc : oxymore gwenolesque.

Je comprends le dépit d'Aslan... ses actions et obligations ont sérieusement pris du plomb dans l'aile, avec cette crise qui affole les marchés, faut comprendre !! :-D !!

Je trouve ce dernier récit tout en image très instructif sur l'état psychologique de notre ami : pas trop vite le matin, doucement l'après-midi, et le soir, récupération !!!

A vie contemplative, récit tout en images !!

Gwendal a dit…

@Cazo : Plus ça va, plus je me dis que je suis dans le vrai. La vie est trop courte bordel, pour ne pas en profiter comme on en a envie…

Monique a dit…

Tu l'as dit, Gwendal de mon coeur !