samedi 27 août 2011

« Dieu, la Patrie, le Roi »

30°25.322N 09°37.025W
Agadir


« Dieu, La Patrie, le Roi »
Vous devez vous demandez, en tous cas j’imagine que vous le faites, comment ça se passe pour la Boiteuse et moi depuis que nous sommes arrivé à Agadir…

Je ne vous cacherais pas que je suis déçu. Déçu et en colère. Et cela n’a pas seulement à voir avec la ville d’Agadir. De toute façon de la ville je ne pourrais pour l’heure vous en dire grand-chose, puisque celle-ci est tellement vaste et ma cheville tellement récalcitrante que je n’ai fait que l’effleurer pour l’instant. Le moindre déplacement demande un véhicule dont il faut négocier pied à pied le tarif sous peine d’être arnaqué dans les grandes largeurs. Mais j’y reviendrais…



Une enclave...
Ma déception vient du fait, j’en suis conscient, qu’après avoir commencé à découvrir le Maroc par Essaouira, on ne peut qu’être déçu en découvrant Agadir. Ici, pas de centre historique et pour cause toute la ville à été ravagée par un tremblement de terre en 1960. Celle-ci a été reconstruite selon des plans d’architectes dits « modernes », c’est-à-dire qu’elle est surtout très moche. 
De larges et longues avenues typiques des villes nouvelles africaines, le genre de celles qui servent surtout à faciliter le déplacement des troupes et à canaliser les mouvements de foules comme les boulevards haussmanniens. Des hôtels et des résidences au luxe inouï. Des bâtiments officiels imposants complètement disproportionnés avec leurs fonctions… Bref, on est loin des ruelles tortueuses et sympathiques de la médina d’Essaouira. Mais je ne désespère pas de trouver dans tout ça des lieux valant le détour et la photo… J’ai du temps devant moi après tout.

Ça c’était pour la déception, passons maintenant à la colère.

Rappelez-vous, lors de mon passage à Essaouira je vous avais plus ou moins expliqué ce que signifiait le marchandage au Maroc… Je vous disais que c’était en quelque sorte un concours d’intelligence, une façon d’obtenir ou pas le respect de son vis-à-vis, etc.
Je vous l’avoue maintenant, cette explication que je vous avais servie telle qu’elle, ne m’avait convaincu qu’à moitié…

... pour privilégiés.
Pendant mon séjour aux Canaries j’ai retourné ce concept dans ma tête et j’ai eu beau faire, à chaque fois je suis arrivé aux mêmes conclusions. Selon mes critères, c’est du vol, point barre.
Après on peut disserter sur les motivations qui poussent une population pauvre à vouloir voler de « riches«  touristes. On peut même, je pense, arriver à légitimer tout ça au regard de l’énorme fossé qui sépare les classes sociales de ce pays… Et de sa gouvernance.

Car ne nous leurrons pas, le Maroc est une dictature. Et j'ajouterais même, une dictature pourrie. Comment appeler autrement un pays où les richesses sont concentrées entre les mains de la seule famille royale et de ses commensaux ? Comment appeler autrement un pays qui emprisonne ses opposants ? Comment appeler autrement un pays qui institutionnalise la corruption, le blanchiment d’argent et le trafic de drogue ? Comment appeler autrement un pays qui spécule sur la misère de son peuple ?
Moi j’appelle ça une dictature pourrie, et je défie quiconque de trouver une autre appellation.

Très privilégiés...
Alors je sais, la dernière fois que je suis sorti du sentier strictement balisé du carnet de voyage, j’ai eu droit à un commentaire cinglant d’une lectrice qui s’offusquait de me voir ainsi prendre parti pour une cause… Cette dame (je pense que s’en était une) croyait sans doute que le marin voyageur ne se nourrie que de couchers de soleil et de parades delphinesque, gardant en permanence son cerveau en mode je-me-la-coule-douce-et-je-fait-baver-d’envie-les-copains.

Et bien ce n’est pas mon cas. Comme j’avais répondu à l’époque, je n’ai pas quitté la France en y laissant la moitié de mon cerveau et j’ai bien l’intention de continuer à avoir un regard critique sur les choses. D’ailleurs c’est bien simple, le jour où vous ne me verrez plus avoir ce regard, abattez-moi et coulez la Boiteuse car cela voudra dire que tout ce j’ai fais depuis mon départ n’aura servit à rien.

Donc, pas de bol pour ceux qui pensaient qu’il ne s’agissait que d’un écart passager, je réitère la chose.

Décalage
J’ai réalisé où je me trouvais vraiment lorsque je suis arrivé dans la marina d’Agadir en fait… Enfin non, le lendemain plus exactement, lorsqu’à la question d’un chauffeur de taxi qui me demandait à quel hôtel j’étais descendu, je luis avais répondu sans autre précision que je logeais à la marina, tout de suite le ton du chauffeur a changé… Je vous jure qu’on pouvait sentir le respect et la peur transpirer à travers ses phrases… Une déférence dégoulinante qui pour le coup m’a extrêmement surpris, et j’ai eu toutes les peines du monde à le détromper et à lui faire comprendre que je n’étais qu’un péquin de base.

En fait l’explication d’un tel comportement je l’ai eu plus tard. Figurez-vous que les appartements qui jouxtent la marina sont loués à près de 3500 dirhams par jour (le salaire minimum au Maroc est de 2000 dirhams/mois), et ne profitent qu’à de riches nababs, notamment saoudiens, qui viennent une ou deux fois l’an s’encanailler à Agadir. S’encanailler, ça veut dire : Alcool et putes.
Et à qui appartiennent ces appartements ? A Sa Majesté Mohamed VI en personnes. Et les boutiques Zara, Mango et compagnie sont à un autre membre de sa famille.

M6
Là pour le coup, j’ai été choqué. Ma fibre militante n’a fait qu’un tour et depuis je ne décolère pas. La moindre Porsche Cayenne qui passe me fait bondir, chaque fois que je vois un portrait de M6 (c’est comme ça que les jeunes l’appellent), je vois celui du premier des corrupteurs et par conséquent le premier corrompus… Bref, à l’image de la Tunisie, de l’Egypte, de l’Algérie, le Maroc est donc une dictature qui fonctionne de la même façon que les autres : La religion comme alibi, la peur comme outil.

Le Maroc ne sera donc pas mon nouvel Eden, car je ne pense pas pouvoir m’installer dans un pays et faire comme si je m’accommodais de tout ça. A moins d'y rester pour aider à y mettre le feux, mais ça c'est une autre histoire. D’ailleurs que penser de ceux qui viennent profiter du soleil et feignent d’ignorer ce qui se passe ? Complices en quelque sorte… Donc coupables quelque-part. Je suis passé près du Club Med qui borde la plage, et le spectacle de ces européens en goguette sourds et aveugles à la fois m’a révulsé. Comment peut-on se foutre à se point des autres ? Je ne sais pas…

Que faire alors ? Fermer les yeux ? Désolé, je ne peux pas. Partir ? Ca servirait à quoi si ce n’est légitimer les choses…
Ou alors on peut être tout simplement écrire ce que l’on pense vraiment et espérer, je dis bien espérer, que ces quelques mots feront leur chemin. Une pierre de plus à l’édifice de la révolution et de la liberté.

Je sais, entre ça et pisser dans un violon me direz-vous… Et bien je préfère encore écrire.



24 commentaires:

'Tsuki a dit…

Moi c'est quand je vois des porsches cayenne passer en France que je bondis... :)

Honnêtement, je ne vois pas la différence avec la France. En France c'est juste plus larvé, mais la situation est exactement la même, le pétrole en moins et l'économie à bout de souffle en plus. Nous subissons le dictatorat d'une classe sociale, la classe dirigeante qui utilise la classe politique comme vitrine pendant qu'on crève de faim.

Disons que nous nos pauvres, on les loge, on les habille et on les soigne (enfin en superficie, parce que si c'est plus grave, qu'ils se démerdent !). Mais va faire un tour sur e-bay ou sur un vide grenier pour voir comme il marchande ses maigres possessions... Tiens, toi qui met en vente ta maison, tu va avoir l'occasion de te frotter au phénomène du marchandage à la française... Tu verras que les plus âpres aux gains, ce ne sont pas ceux qui ont le moins de moyen...

Personnellement, la situation dans les pays ne me fait pas plus bondir que ça, parce que c'est la même merde partout où il y a des sociétés humaines, depuis des milliers d'années. Il y a toujours une poignée de pékins qui profite de la masse pyramidale en dessous.

Au Maroc, ça a au moins le mérite d'être dit noir sur blanc, quand en France on endort les gens avec des grands mots (maux ?) ronflants : liberté, égalité, fraternité, aux armes etc.

KARIM a dit…

bonne continuation pour ce merveilleux periple...........

Bourreau fais ton office a dit…

"Dictature pourrie", c'est un pléonasme ... ta colère est communicative, et ça fait plaisir de retrouver le Gwen de "Je voulais vous dire". Quand on pense que le Maroc est réputé pour être la "moins pire" des autocraties du coin ... t'envisagerais, de militer avec une association sur place, si il en existe d'encore non embastillée ?

Thrse a dit…

Je comprends ta colère et ton indignation mon cher Gwen. Mais je dois admettre que je suis d'accord également avec tsuki pour dire qu'on a la même merde en France sauf que ça se voit moins! Et je crois que niveau dictateur, on est servis aussi!

Petit aparté, je ne te boude pas, c'est juste qu'en ce moment je suis connectée mais pas derrière l'écran et donc je ne te vois pas!

Bisous et bonne soirée à toi!

Monique a dit…

Ben voilà le Gwen qui nous revient avec ses justes colères !

Pas surprise non plus de cette "découverte", mais vrai que, en dehors de la religion d'état et la corruption un peu moins apparentes chez nous, ce que tu décris existe aussi en république et nous sommes bien placés pour le savoir!

Ce n'est évidemment pas une raison pour l'accepter ici ou ailleurs !!

cazo a dit…

Ouaih, enfin, n'exagérez pas, même si effectivement la france appartient en majeure partie aux 200 familles, on est pas (encore) dans un régime à la marocaine...

Difficulté pour les marocains de s'attaquer au régime tout en épargnant la religion, puisque M6 est un descendant du prophète !! Alors, quand on discute avec des marocains (du temps de Hassan2, bien pire que le fiston), je me rappelle que les rares étudiants marocains qui l'ouvraient (en France, en faisant gaffe), disaient "C'est pas la faute du roi, mais de son entourage !!" cqfd.

Par aileurs, j'ai des amis qui vivent et travaillent au Maroc depuis près d'une vingtaine d'année, pas en tant que gros propriétaires, instit et pilote de coucou pour le traitement agricole... ben le racisme anti-immigré, le favoritisme national, ils connaissent.

Mais au final, certainement pas pire que ce que connaissent les français dont les parents ou grands-parents sont venus naguère du Magrheb pour construire nos maisons, nos routes, nos bagnoles, etc. et qui, quoi qu'on dise, sont loin de rencontrer l'égalité et la fraternité affichées sur les frontispices de nos mairies.

Quant au marchandage, va falloir t'y faire. Et à la corruption aussi... Le petit billet dans le passeport aide souvent bien les choses, et c'est pareil pour autochtones, c'est pas réservé aux touristes.

Dégueulasse, sans doute...

Mais crois-moi dans le milieu des affaires en France, la pratique est courante. Que dire de ses chirurgiens bien de chez nous, pourtant suffisament blindés, qui demandent des dessous de table pour un RV plus tôt, une opération plus vite ??? La pratique est courante, illégale, et connue, mais a-t'on entendu qu'un de ces gentils contribuables ai eu le moindre souci ??? On est pourtant loin du fait culturel...

Non, chez nous, on fait la chasse aux pauvres qui arnaquent la sécu, le RSA... Qui s'enrichissent au détriment des plus riches qui sont contraints, face à la ponction scélérate du fisc et à l'inertie des pouvoirs publics face à cette fraude dantesque des indigents, de recourir à quelques procédés pour protéger leur maigre pécule afin de survivre...

Allez, Gwen, reste éveillé et indigné, mais ne te laisse pas enfermer par ta colère, dans tout état, toute population, il y a de vrais humains, et je ne doute pas un seul instant que tu vas les rencontrer et te lier avec eux... même si ce sera peut-être plus difficile à Agadir !!!

;-) !!

RPH a dit…

Ceci dit, fait gaffe quand même: les prisons marocaines n'ont pas très bonne réputation...

Gwendal a dit…

@Tsuki : Ton pessimisme est déprimant… Tu es tellement convaincu que les choses ne peuvent changer que tu en viens à tout accepter. Même l’inacceptable.

@Karim : Merci et bienvenu !

@Bourreau : Yep ! Pas mort le Gwen !
Je vais essayer de voir s’il est possible de rencontrer des opposants. Mais ça risque d’être compliqué…

@Thérèse : La différence c’est qu’en France la corruption et les abus sont criminalisés, alors qu’ici ils ne le sont pas. Et puis l’indécence Thérèse, l’indécence…

@Monique : Ne surtout pas accepter. Jamais !

@Cazo : Je ne me suis pas appesanti sur la religion, mais ce n’est pas l’envie qui m’en a manqué ! En plus, on est en plein ramadan ! Je ne compte plus les fois où l’on m’a « gentiment » fait la réflexion sur le fait que je ne jeunais pas… Grrrr… C’est eux que j’avais envie de bouffer !

@RPH : J’y ai pensé… Mais je ne me serais plus respecté si je m’étais tu.

cazo a dit…

Ouaih.. le ramadan... bon, non seulement il y a plein d'exceptions prêvues dans le Coran... mais en plus, ne pas bouffer du lever du soleil au coucher pour s'empiffrer après, c'est pas si pire... mois qui ne bouffe ni le matin ni à midi les trois quarts du temps, je me ferais bien un bon tajine, des pâtisseries accompagnées de thé à la menthe à m'en faire péter la bedaine le soir venu !!

Il y a plein d'endroits dans le monde où pour certains, le ramadan, c'est quasiment toute l'année!! Un bon musulman ne reproche pas à un non musulman de ne pas faire le ramadan, c'est de la provoc' à deux dirhams!!

Ceci dit, joue le jeu... si quelqu'un s'avise de te faire la réflexion, dis lui : "ok, je fais le ramadan si toi tu m'invites à manger dans ta famille ce soir!!"

Pour info :
Nourrir le pauvre
Allah le Tout-puissant dit : « Et ils offrent la nourriture, malgré son amour, au pauvre, à l’orphelin et au prisonnier, [disant] : C’est pour le visage d’Allah que nous vous nourrissons : nous ne voulons de vous ni récompense, ni gratitude. Nous redoutons de notre Seigneur, un jour terrible et catastrophique. Allah les protégera donc du mal ce jour-là, et leur fera rencontrer la splendeur et la joie, et les rétribuera pour ce qu’ils auront enduré, en leur donnant le paradis et des [vêtements] de soie. » [Al-Insân, 8-12].

Abu as-Sawar Al-'Adawi a dit : « Quelques hommes de la tribu Banû Adiy avaient l'habitude de prier à la mosquée. Ils ne rompaient jamais le jeûne seuls. S'ils trouvaient quelqu'un avec qui partager le repas de rupture, ils mangeaient avec eux, sinon, ils le prenaient à la mosquée pour que d'autres mangent avec eux et qu’ils mangent avec d'autres.

Nourrir des gens est un acte d'adoration qui engendre beaucoup d'autres actes d'adoration. Les liens d'amour et de fraternité sont renforcés entre toi et la personne que tu nourris et cela peut être une des causes qui te feront entrer au Paradis. Le Prophète (Prière et salut d'Allah sur lui) a dit : « Vous n'entrerez pas au Paradis tant que vous ne croirez pas (vraiment) et vous ne croirez pas (vraiment) tant que vous ne vous aimerez pas les uns les autres… » Cet acte te permettra de fréquenter les gens pieux et d’obtenir la récompense car la nourriture que tu fournis les aide à accomplir leurs actes d’adoration (envers Allah).

Donner de la nourriture pour rompre le jeûne

Le Messager d'Allah (Prière et salut d'Allah sur lui) a dit : « Quiconque nourrit une personne qui jeûne aura une récompense égale à celle de la personne qui jeûne, sans diminuer quoi que ce soit de sa récompense. » [Rapporté par Ahmad et An-Nassâ’î ; authentifié par Al-Albânî, Sahîh]. Dans un hadith rapporté par Salmân Al-Fârisi, le Prophète (Prière et salut d'Allah sur lui) a dit : « Quiconque nourrit un jeûneur verra ses péchés pardonnés et sera préservé de l'Enfer. Il recevra la même récompense que le jeûneur, sans diminuer (de sa récompense). » (Les Compagnons) dirent alors : « Ô Messager d'Allah, nous ne trouvons pas tous de quoi nourrir un jeûneur. » Le Prophète (Prière et salut d'Allah sur lui) dit : « Allah donnera cette récompense à quiconque nourrit un jeûneur, (ne serait-ce que d’) une petite gorgée de lait, une datte ou une gorgée d'eau. Et Allah fera boire de mon bassin celui qui étanche la soif d’un jeûneur ; après cela, il ne ressentira plus jamais la soif, jusqu’à ce qu'il entre au Paradis (où on ne ressent plus aucune soif). »

Voilà de quoi te préserver de l'hypocrisie (très très mal vue en période de ramadan) de ceux quivoudraient te culpabiliser !!

;-) !!

Bourreau fais ton office a dit…

"On ne ressent plus aucune soif" ... le paradis des boit-sans-soif !

je crois que Gwen préférera offrir le repas que de devoir faire ceinture journée entière !

Cazo, à la prochaine Farinet-party, tu appelleras à table sur l'air de l'appel à la prière !

Gwendal a dit…

@Cazo : Eh bien, que de recherches ! Ce qui me gonfle c’est le prosélytisme… Cela-dit j’aime assez les mots qui reviennent souvent comme « récompense » ou « rétribution ». Ca donne une bonne idée de l’esprit du croyant.

@Bourreau : L’’appel à la bière plutôt !

cazo a dit…

Comment que vous savez que chez moi la bouffe et le pinard sont mes seules religions ???...

Ah... c'est vrai... je donne souvent dans la prose éthylisme !!

:-)

lucifer ! a dit…

Il y a bien longtemps que croiser un "trop-riche" ne m'inspire aucun respect .(et j'en ai croisé !)
Je me dis : voilà un exploiteur , un tricheur ,qui a volé le travail des pauvres .
Pour la petite corruption ordinaire de nos élus , vois(si tu peux ) Zoé shepard :"Absolument dé-bor-dée " Best-seller qui lui a valu 4 mois de suspension
Au Maroc, la dévotion au roi fait que la moindre critique peut être grave délit avec en perspective la longue prison. Ce n'est pas une plaisanterie . Que ferait la boîteuse sans toi ?
Prendre soin d'elle , c'est prendre soin de toi par la même occasion .!

aslan a dit…

Salut, situations françaises et marocaines sont très éloignées mais néanmoins comparables. Le régime marocain à des traits élitaires et héréditaires outrés par rapport régime français, mais comme lui il à une vraie légitimité historique et il quadrille étroitement le terrain. Ces deux pays sont des bastions d'une certaine conception du pouvoir. Mais foin du pessimisme, jusqu'aux plus petites villes du Maroc le peuple manifeste à intervalle régulier pour demander le pouvoir et la justice. Et ça marche, un peu: M6 à déjà du abandonner une partie de ses prérogatives si je ne me trompe pas, et ce n'est pas rien que poser des limites à un pouvoir qui s'estimait absolu par essence. Un ami marocain me disait combien il regrettait que le matois Hassan II est senti venir le vent dans ses dernières années et "modernisé" son emprise, sinon M6 serait tombé comme Ben Ali. Tu peux aller soutenir la révolution tunisienne et y prendre la température si le coeur t'en dis. Ou tu peux te faire expliquer le "Magzen" et la "Oghra", ça sera sûrement intéressant aussi. Pour les opposants je vais voir si je peux t'obtenir un tuyau mais mon pote est au Maroc en ce moment et très loin de chez toi. A mon avis tu ne devrais pas avoir à chercher trop loin. Même à Agadir car la peur n'est plus à la mode au Maroc semble-t-il.

aslan a dit…

"...ait senti venir...", dsl.

Monique a dit…

Proverbes arabes :


Donne un cheval à celui qui dit la vérité ; il en aura besoin pour s'enfuir.


Ne fais jamais rien dans la colère. Hisserais-tu les voiles dans la tempête ?

Si vous entrez parmi les borgnes, fermez un oeil.

A méditer : le bon sens populaire...

Pour ce qui est de Cazo..je connaissais ses deux religions...et même la troisième...et je suis adepte .

Gwendal a dit…

@Lucifer : Tu parles, je ne suis que vermisseau poussiéreux pour cette oligarchie…

@Aslan : Je ne serais pas aussi optimiste que toi hélas… Depuis son couronnement M6 à verrouillé son pouvoir en institutionnalisant ce que qui était chez son père des abus flagrant de pouvoir. Avec le récent référendum il a pris les devants de la grogne qui s’annonçait et a habilement utilisé le scrutin pour le transformé en plébiscite (98 % !)
En fait les marocains sont pour moi dans la même situation que nous étions en 1789 : Un pouvoir absolu autoproclamé d’essence divine… Je leur conseillerais bien d’adopter notre solution pour résoudre le problème mais on risque de me taxer de barbarie !

@Monique : Moi j’en ai un autre : Hasta la victoria, siempre !

La Lésion d'Honneur a dit…

Bravo pour cette colère... Je connais le Maroc pour y avoir vécu sous Hassan II... Il me semble qu'à cette époque tu n'aurais pas été tranquille longtemps après avoir écrit ça mais c'est vrai, c'est sans doute la seule différence...
Bonne continuation

Gwendal a dit…

@La Lésion : Merci bien !

Salvadorali a dit…

@ Gwendal

je te souhaite la bienvenue dans mon pays mon cher :-)

je serais heureux de te fournir quelques clés subtiles pour mieux comprendre le Maroc et y vivre en harmonie.

quant aux porsches cayenne, ton indignation est la mienne, au point que j'ai imaginé un moyen de niquer profondément le moral de leurs misérable propriétaires : je les interpelle en leur demandant poliment et respectueusement si leur belle voiture leur a coûté ASSEZ CHER ?... en général, ça fait mal ;-)

à part ça, je n'échangerais pas un baril de royauté contre deux de république, quoi qu'il en soit. je le dis en parfaite connaissance de cause, n'en doute pas.

quant à prétendre régler les problèmes des marocains en s'en prenant à la monarchie, il y a une expression bien française qui exprime la stupidité d'une telle démarche : jeter le bébé avec l'eau du bain.

crois-moi, les ressorts de la crise marocaine sont un peu plus complexes que ce que tu en as perçu... Mohammed V, Hassan II et Mohammed VI sont bien plus légitimes, aimés et respectés que tu le crois, et la dynamique démocratique qui anime malgré tout le Maroc n'a pas attendu le "printemps arabe" pour se déclencher : interdiction constitutionnelle du parti unique dès 1962 et instauration de la démocratie élective locale dès 1976...

marhba bik ya sidi fi bladi ;-) je te souhaite les meilleurs vents qui soient...

Gwendal a dit…

@Salvadorali : Je suis toujours ravi qu’un lecteur me propose des clefs, fut-elles subtiles, pour m’aider à élargir mon éventail de connaissance et ma vision des choses. Je me doute bien que les problèmes que rencontrent les marocains sont complexes, et que du haut de mon pont, je n’ai certainement pas pu en discerner tous les méandres.

Néanmoins je persiste à penser que ce que vous appelez « la dynamique démocratique » n’est que de la poudre aux yeux destiné à faire perdurer le pouvoir en place avec son cortège d’inégalités.
Que les souverains successifs soient aimés et respectés, je n’en doute pas un seul instant. Par contre je refuse de croire qu’ils soient légitimes. Légitimes en vertu de quoi ? De qui ? D’une réelle ou supposée lignée prophétique ? Soyons sérieux s’il vous plaît…

Non cher Salvadorali, vous pourrez changer l’eau du bain autant de fois que vous le voudrez, si le bébé qui est à l’intérieur de la baignoire est pourri jusqu’à l’os, l’eau sera toujours sale. Ce qui importe dans cette parabole que vous m’avez cité, ce n’est ni l’eau ni le bébé, c’est la baignoire. Et la baignoire, c’est votre pays.

cazo a dit…

J'aime bien la métaphore... et l'idée que la baignoire est le pays... Maaaiiisss...

Les apparences sont prfois trompeuses, le bébé peut paraître chétif et l'eau de piètre qualité en comparaison à un bébé joufflu dans une eau translucide... mais il est possible que le premier contexte soit plus profitable que le second... une eau naturelle avec son lot de bactéries versus une eau chlorée remplie de métaux lourds, de pesticides et d'antibiotiques; un bébé chétif mais dont le système immunitaire est efficient vs. un bébé prédisposé aux bronchiolites et à l'asthme, aux allergies de toutes sortes...

Je me demande si au final, ce n'est pas la façon dont on a le pouvoir qui compte, mais bien ce qu'on en fait.

Je me demande si à une démocratie des crétins qui ont amené Hitler au pouvoir je ne préfèrerais pas une monarchie éclairée...

Et surtout notre propre régime est tombé tellement bas que je me demande qu'est-ce que nous pouvons reprocher aux autres que nous ne vivions pas nous mêmes et vis à vis duquel nous sommes plus qu'inexistants ??

Alexis a dit…

Moui moui moui… Je ne suis pas souvent d'acc avec Salvadorali. Néanmoins, je ne le suis pas non plus avec vous, camarade Gwendall. Certes, le Maroc n'est pas un paradis démocratique… certes.
Il se trouve aussi que je commence tout juste à comprendre que je ne comprends pas tout ici, et ça fait un bail que je grenouille dans l'eau de ce bain…
Quelque part, je trouve votre indignation légitime, mais je trouve aussi que vouloir absolument plaquer notre recette du bonheur démocratique certifiée pour libérer les peuples, éventuellement malgré eux, et bien entendu pour leur bien, est un travers assez répandu chez mes compatriotes.
Un travers autrefois partagé par notre ami Lyautey, par exemple. Un bon petit gars qui a laissé un souvenir pas si négatif par ici… alors que d'aucuns auraient eu quelques raisons de lui en vouloir.

Je n'aurai pas la prétention de vous instruire in-extenso sur les méandres tortueux de la culture marocaine en un comm'.
Toutefois, je vous invite à faire preuve d'un peu plus d'humilité et de respect en ce qui concerne le Maroc, et les Marocains.
Catégoriser d'office toute la population, et mettre tout le monde dans le même sac, voire la même baignoire n'est pas un signe d'ouverture d'esprit et me semble le résultat d'une colère due à l'incompréhension.
Essayez de profiter de vos derniers jours d'escale pour rencontrer un peu des vrais gens, partagez leur vie. Et lâchez les avec la politique et la religion, le sujet viendra lorsqu'il sera temps d'en parler. Et vous risquez d'en entendre de belles sur notre belle démocratie, au passage.

Et rassurez vous, je ne passe pas mon temps à me prélasser sous les palmiers… loin s'en faut.
Et ma clio a 13 ans.

Gwendal a dit…

@Cazo : Peu importe la façon dont on obtient le pouvoir, l’essentiel c’est-ce qu’on en fait.
Mmmm… Certes la démocratie n’est pas un mode de gouvernance parfait, et le triste épisode que tu cites en exemple est là dans nos mémoires pour nous le rappeler. Cela-dit, je pense que le pouvoir, quel qu’il soit et quelle que soit la façon dont il a été obtenu, doit être en permanence surveillé, et contrebalancé. Tu le sais aussi bien que moi, le poisson c’est par la tête qu’il commence à pourrir.
De même, je te l’ai déjà dit, je n’accepte plus cet argument qui nous empêcherait de jeter un regard critique sur les autres sous prétexte que nous ne sommes pas parfaits nous-mêmes. Bien au contraire, il faut jeter ce regard critique d’autant plus que notre pays est lui-même un triste exemple de démocratie. Ce que je réclame pour la France, je le réclamerais aussi pour les autres, il n’y a pas de raisons !
Et puis il faut arrêter avec le relativisme culturel… Cela nous a conduits à accepter bien trop de chose, à fermer les yeux sur des monstruosités. Le relativisme culturel ne sert finalement qu’à une chose : Justifier le commerce que nous faisons avec des pays dont nous condamnons par ailleurs les pratiques. C’est de l’hypocrisie pure et simple.


@Alexis : J’apprécie que vous m’incitiez à la modération. Mais hélas je crois qu’il est trop tard pour ça. Je l’ai été bien trop longtemps, modéré, et la vie en a profité pour me faire avaler pas mal de couleuvres… Donc, non, il est hors de question que l’humilité et le respect soit un préalable, juste parce que le relativisme culturel dont j’ai parlé plus haut me l’impose.

Je ne suis et ne serais plus jamais humble devant personne et le respect est une chose qui s’obtient, jamais il ne s’impose.
Pour moi, tout est politique. Lorsque vous achetez votre pain, vous faites un acte politique. C’est la base de mon engagement. Quand à la religion, je puis vous assurer que je fais un effort depuis que je suis au Maroc, mais cela ne m’empêche pas de dire tout le mal que j’en pense lorsqu’on me pousse un peu… et il ne faut pas me pousser beaucoup.
Cela-dit, je puis vous assurer que je ne mets pas tous les marocains, et tous les gens en général, dans le même sac. Je sais qu’il existe dans ce magnifique pays des personnes qui n’ont de cesse d’abattre cet édifice de corruption. Je les cherche depuis un mois, et j’espère bien pouvoir les rencontrer pour que nous échangions nos points de vue.