dimanche 30 octobre 2011

Sauvetage


30°25.322N 09°37.025W
Agadir

Salut !
Il fallait bien que cela arrive, alors c’est arrivé. Ce matin, alors que je papotais avec une petite fille allemande récemment arrivée à la marina, et repartie depuis, j’ai laissé Touline me suivre sur le ponton. Lorsque que je suis revenu sur la bateau, Anna, c’est la petite fille, me racontait quelque chose, et moi je cherchais des yeux ma chatte… Pas de Touline en vue. J’écoute d’une oreille distraite le bavardage de la gamine, mais mine de rien je commence à regarder un peu partout où cette foutue chatte avait bien pu se planquer.
Pas de Touline sur le bateau.
Je crois entendre comme un miaulement, mais au même moment une mouette passe au dessus de nos têtes. Ce doit être elle qui fait ce bruit, me dis-je.
Je descends sur le catway, et c’est là que j’aperçois un remous bizarre à l’avant de la Boiteuse… J’avance un peu et là, ce que je pressentais au fond de moi ce déroule sous mes yeux. Touline est dans l’eau, elle nage et tente désespérément de s’accrocher à la coque. Ces pattes raclent le polyester sans pouvoir y trouver prise !

Je ne réfléchis même pas, je plonge. Pendant un cours instant je me demande si par hasard je n’aurais pas quelque chose de sensible dans les poches, clopes, téléphone, etc., mais il est trop tard je suis déjà dans l’eau. J’attrape ma Touline en la maintenant hors de l’eau, et je nage jusqu’au catway. Au passage je perds une de mes sandales !
Je déposé la pauvre bête transie de froid sur le ponton, et je retourne chercher ma godasse.

Allez savoir combien de temps elle est restée comme ça, à nager… Moi, je dirais entre trois et cinq minutes.

Grumf !
Alors bien sûr la pauvrette était choquée. Elle est restée prostrée pendant que je la séchais avec une serviette. Son souffle était rauque, et j’ai eu peur qu’elle ait avalé trop d’eau… Comment fait-t-on pour extirper l’eau des poumons d’un chat, hein ? On le suspend par les pattes arrière et on secoue ?
Grrr… pendant un moment je ne sais pas trop quoi faire. Je me contente de m’allonger à côté d’elle et de la laisser se pelotonner contre moi. Sont souffle et son cœur ralentissent, et elle sombre dans une torpeur réparatrice.
Une heure plus tard, mademoiselle Touline recommençait à courir comme une dératée sur le pont… Et à se casser la gueule en essayant d’attraper les boutes qui trainent ! Je crois que cette chatte est possédée...
Mais bon, comme je suis un gentil papa, en plus d’être un sauveteur émérite, et pour la remettre de ses émotions, elle a eut droit à triple ration de poisson cru !

La morale de cette aventure ? Je n’en sais rien. J’ai bien peur de devoir me faire une raison, et à me faire du souci à chaque fois que je la vois piquer « son quart-heure de folie » sur le pont. Mais bon, je ne peux pas la garder enfermée en permanence tout de même !

Satan sort de ce corps !
Voilà, c’était l’aventure du jour. Sinon, les travaux de peinture avancent tout doucement. J’ai pris le rythme de travailler deux à trois heures par jour. Les trois quart du temps étant consacrés au masquage et le reste au peinturage. Pour l’instant je ne vous montre rien, j’attends d’avoir tout finit… C’est-à-dire d’ici la fin de la semaine prochaine je pense. Mais je peux dors et déjà vous dire, que ça a plutôt de la gueule !

Ah oui, une dernière chose ; Il y a un truc marrant à propos de la nouvelle couleur de la Boiteuse… Figurez-vous que maintenant que j’ai entrepris de changer le vert en blanc, tout le monde ici y va de son petit commentaire et me dit que je fais bien car ce vert était très moche !!!!
Quand je pense que vous me disiez toutes et tous que la couleur ce n’était pas important, patati-patata… Hein ? Bande d’hypocrites !

Et bien la Boiteuse va bientôt se transformer en une superbe mouette toute blanche, avec juste ce qu’il faut de rouge pour souligner sa silhouette fine et racée !

Et toc !

11 commentaires:

Bourreau fais ton office a dit…

En fait malgré les apparences Touline est bien une chatte maritime, mimétisme complet avec Florence Arthaud (ds les deux cas ça fini bien) !

Gwendal a dit…

@Bourreau : Ouais, j'ai appris ça ce matin... Sans commentaire car moi aussi je ne mets mon gilet que très rarement.

cazo a dit…

Ce n'est donc pas un poisson-chat... un chien au moins ça sait nager... un rat aussi... une loutre aussi... un perroquet serait bien plus approprié, pour un marin, d'autant plus que ça n'a pas besoin de voler plus que ça... sauf si besoin, et ça risque pas de tomber dans l'eau !!

Gwendal a dit…

@Cazo : Elle a quand même nagé presque cinq minutes, ce n'est pas rien !

Monique a dit…

Achète une épuisette pour le prochain plongeon !!!!

J'ai hâte de voir la Boiteuse relookée !

Gwendal a dit…

@Monique : C'est prévu, pour l'épuisette. De même, je vais aussi me procurer un harnais et une laisse pour qu'elle reste au niveau du cockpit lors des navigations.
Pour le relooking, et même si ce n'est vraiment pas un travail de pro, je pense que vous ne serez pas déçus...

Thrse a dit…

Ben oui, on s'en fou de la couleur si toi tu es heureux! Mais je trouve bien que tu change la couleur maintenant! Je trouve ça plus joli c'est tout! Il n'y a pas de mal à dire ça non?

Bisous et bonne fin de journée!

Gwendal a dit…

@Thérèse : Non, il n'y a pas de mal à dire ça ma chère Thérèse !

cazo a dit…

Touline a chat viré par dessus bord, donc...

Bah, les couleurs.. c'est surtout celles que tu vas te mettre dans les yeux qui importent !!

Twerp a dit…

Coucou, tu (vous) allez bien ? Alors, Touline c'est remise de ses émotions ? Je suis toujours entrain de suivre votre blog, par-ce-qu'elle t'aide bien, maintenant ! Je viens d'apprendre comment laisser des commentaires, et je compte m'en servir ! Les chiens d'Agadir envahissent la plage de Santa Cruz ! Merci d'avoir laisser des commentaires sur mon blog ! Bye !
Lole autour du monde

Gwendal a dit…

@Lole : Salut ma belle ! Je suis content de te lire ! Tu sais que je me suis abonné à ton blog, et celui de ta mère, comme ça je suis au courant de tout ce qui vous arrive !
N’hésite pas à passer par ici de temps en temps, et s’il te plaît, arrête de me dire « Vous », ça me file le bourdon !