lundi 14 janvier 2013

Lune de miel

34°39.215S 54°08.581W
La Paloma, Uruguay.

Bienvenido a La Paloma
En premier lieu, je crois que quelques excuses s’imposent. Donc, chers amis, je vous prie de m’excuser pour vous avoir laissé choir pendant aussi longtemps. En même temps je dis ça mais je sais très bien que vous allez comprendre et me pardonner. En plus, je ne me sens pas vraiment coupable, alors tout ceci ne sert pas vraiment à grand-chose. Mais bon, on va dire que j’ai le respect des convenances ainsi que de mes lecteurs.

Voilà donc un peu plus d’une semaine que je suis arrivé à La Paloma en Uruguay, et le moins que l’on puisse dire est que je suis tombé sous le charme de cet endroit. Pourtant, au premier regard le port de La Paloma n’a rien de bien exceptionnel ni de remarquable. Une jetée en béton où se répartissent de part et d’autre, bateau de pêche et voiliers. Quelques bâtiments quasi déserts, aucun arbre, l’endroit aurait franchement de quoi rebuter si l’on s’essayait à vouloir le comparer à la marina de Rio Grande par exemple.
D'ailleurs, ce n’est pas une marina, c’est un port, et c’est sans doute ça qui lui donne cette ambiance si particulière. Un port qui peut-être un jour eut ses heures de gloire, mais qui à présent semble endormi. Un port où la simplicité des installations va de paire avec la gentillesse de l’accueil.

Un quai tout simple...
Quant à la ville, le voyageur inattentif pourrait se méprendre et la considérer comme une banale station balnéaire... Mais il aurait tort, croyez-moi. Et je sais de quoi je parle quand je dis ça, car j’ai fait la même erreur en arrivant. La Paloma, c’est beaucoup plus qu’une station balnéaire. La Paloma c’est le résultat d’un rêve, d’une utopie.
Imaginez une bande de notables des années trente qui décident un jour d’offrir à leur pays son premier lieu de villégiature ouvert sur l’océan Atlantique, le tout dans un esprit d’élévation des masses
En quelques années, une ville nouvelle a surgi de terre et attire maintenant un tourisme populaire et familial. Drainant en même temps tout ce que l’Uruguay peut avoir comme camping-cars et comme routards.

Avec de grosses bébêtes !
Mais il n’est pas forcément nécessaire de se plonger dans l’histoire de l’Uruguay (même si cela est toujours utile de le faire), pour apprécier La Paloma. Il suffit de s’y promener, et l’on sent immédiatement derrière l’effervescence estivale, une espèce de nonchalance tout uruguayenne.
Le soir venu, les promeneurs sillonnent l’avenida à pas mesurés, s’attardant devant les échoppes artisanales, et les nombreux spectacles d’acrobatie, de clowns, ou de marionnettes que de jeunes chevelus proposent. Les bars et les restaurants sont ouverts quasiment vingt-quatre heures sur vingt-quatre, mais sans que l’on ressente pour autant une animation tapageuse ou un mercantilisme indécent... No stress semble être la devise des lieux, et c’est très facile d’y souscrire !
Quant à la gentillesse des gens, je crois finalement que ce n’est même plus la peine d’en parler tant elle semble inscrite dans le patrimoine génétique sud-américain.

Un nid douillet
Personnellement, je ne me lasse pas d’observer les pêcheurs qui viennent en famille taquiner le poisson sur le ponton où est amarrée la Boiteuse. La plupart des messieurs ont la bomba de maté à la main et la bouteille thermo sous le bras, ce qui les rend manchots pour toute autre activité (l’interdiction de boire le maté pour les chauffeurs de bus n’est que très récente !). Les dames elles aussi sirotent leur maté, assises sur des pliants, et ne dédaignent pas se saisir de la canne. La plus heureuse est encore Touline ! Depuis notre arrivé, Mademoiselle passe ses journées à rôder autour des pêcheurs à la ligne, s’ingéniant à vouloir piquer leur prises à peine le poisson sorti de l’eau ! Heureusement pour elle, elle est devenue la coqueluche du ponton, et se fait offrir plus de fritures qu’elle ne peut en avaler.

Pour l’heure, la Boiteuse et son équipage se complaisent dans l’esprit de la Paloma, et il n’est pas question de bouger. Nous profitons du temps qui passe, de cette nonchalance dont je vous ai parlé, et du bonheur d’être deux (Pardon Touline, je voulais dire trois !). Mais d’ici quelques jours (semaines ?) nous continuerons notre route vers l’est, vers Punta del Est, Piriapolis et Montevideo. Grosso modo, nous avons l’intention d’être dans la capitale pour assister au carnaval à la mi-février. Mais d’ici là...

Sinon, je suis sûr que vous vous demandez comment ça se passe entre le vieux solitaire que je suis et sa nouvelle coéquipière. Non, ne protestez pas, je sais très bien que c’est la question que vous vous posez depuis le début de ce texte et que vous attendez impatiemment que je lâche quelques infos, bande d’hypocrites que vous êtes !
Et bien, comment dire... Imaginez que vous ayez un jour rêvé le meilleur. Que vous ayez imaginé la plus belle façon dont une rencontre puisse se passer et que, au final, les choses se passent encore mieux que dans vos rêves les plus fous. Voilà comment ça se passe.
Je vis, nous vivons, la plus belle des histoires. Le genre d’histoire où il est naturel de faire des projets, comme si cela coulait de source... Bref, on est heureux !

Allez, pour finir, restons dans le domaine des convenances : Zoë, Touline et moi-même, nous vous souhaitons à tous une très bonne année 2013 !

(Hi! I’m Zoë Greenberg, and I approve this message.)





20 commentaires:

Sonia a dit…

Welcome on board, Zoe !

Gwendal DENIS a dit…

@Sonia : Merci Sonia ! Heureuse d'être à bord ! (Zoë speaking)

Anonyme a dit…


que du bonheur a vous quatre (faut pas oublier la boiteuse) sinon elle va peter une durite !

serge

poussinette a dit…

très heureuse de te savoir heureux ! enfin vous ^^
nice to meet you zoé .
bonne année à vous 3 .
j'espère que tu reviendras en france un jour pour me faire la bise ^^ (dont worry zoé )
gros bisous matelot

Sophie L a dit…

Ah, ben moi qui aime bien les belles histoires, la toute dernière ligne de ta chronique me met bêtement les larmes aux yeux! ;) Ca valait le coup de se taper tout le reste du texte (pas inintéressant, au demeurant) pour en arriver là.
Sois heureux, soyez heureux, be happy et tout et tout. Bonne année, donc, à ce vaillant bateau et son non moins vaillant et chouette équipage, au complet.

Cécile a dit…

Tu ne peux imaginer à quel point tout ça me fait plaisir pour toi qui me disait l'année dernière que des fois tous ces beaux paysages seul c'était un peu dur, alors enjoy enjoy enjoy et bienvenue à Zoe dans ton aventure de vie (qui sans être la nôtre bien sûr l'est quand même un peu)

Simbad a dit…

Alors moi je ne te souhaite rien.
On voit déjà que l'amour est là et donc le bonheur aussi, c'est clair.
J'imagine bien toutes les "bonnes années" des années précédentes qui ne t'ont servi à rien et qui ne t'ont pas apporté grand chose.
Bon assez déconné, je te souhaite surtout la santé comme on dit, pour que ton bonheur dure toujours.
PS: j'ai triché, j'ai lu la fin dés que j'ai vu la photo de Zoé avant de lire le début. On dirait que tu lis dans mes pensées :)

Thrse a dit…

Votre bonheur fait plaisir à voir!!! Vous êtes magnifiques sur cette photo!!! Et Touline qui se fait engraisser gratuitement!!! Hi, hi!
Vraiment, ça fait plaisir de te voir si heureux, tu es transformé!
Gros bisous et tout plein de bonheur pour cette nouvelle année à la boiteuse et son équipage!

cazo a dit…

Good vibes !!!... Positive ::... Ach, l'amoûr, touchours l'amoûr !!... Merci de nous faire partager votre bonheur !! :) !!

Anonyme a dit…

Quelle merveilleuse façon de débuter cette nouvelle année!
Lectrice de l'ombre depuis des mois, je voulais vous dire combien votre bonheur me touche et vous souhaiter que cela dure le temps ... de longues années de tendresse et de partage.
Au plaisir de lire vos prochaines naves à trois.

Marjo (http://lunaone.eklablog.com)

ps : il va falloir que je change mon titre, alors, dans ma rubrique liens : "un duo ... amoureux"???

Captainhaka a dit…

Hé bien bravo !Mossieur nous promet le tour du monde en solitaire avec vue panoramique et voilà qu'on se retrouve avec du monde sur le pont !!! :)

Bravo, soyez heureux et bonne année amour et santé à vous!

Monique a dit…

Welcome Zoé sur cette Boiteuse à laquelle nous sommes tant attachés , et donc embarqués avec Gwen depuis le premier jour ( et même avant le premier jour!)

La chance te poursuit, Gwen, puisque un à un les rêves que nous avons si souvent évoqués en privé prennent corps...Le bateau, la mer, le voyage, l'amour, cette autre aventure qui commence...
Profitez du petit paradis, soyez heureux et merci pour le partage !

Bateau Loïck a dit…

Ah ! Gwendal ! Toi habituellement si prolixe ! Six lignes et une photo, c'est parfait ! Ta pudeur en dit long sur votre bonheur. Nous sommes très heureux sur Loïck car nous adorons les histoires qui finissent bien. Je dis bien "finissent". Je parle de l'histoire d'un Ulysse qui triomphe de Charybde et Scylla pour (re)trouver l'amour. Nous étions là pour en suivre les péripéties. Palpitant comme un roman. L'épilogue est superbe.

Mais bon, avec toutes des étoiles que tu as dans les yeux faut-il vraiment faire confiance à ta description de La Paloma ? Je parie qu'un quai en béton à Dunkerque eut sûrement été paradisiaque aussi...

Hi Zoé,
You cannot imagine what it was for us to try to hold him back from sailing against the tempests to meet you. We can now tell how we've had breakdown the engine, torn the sails, thrown the cat in the water... We did our best to stuck him. But eventually he succeed to escape. Carving was too strong. It's a stroke of luck you got him in one piece. ;-)
Happy to meet you again soon.

Alexandra a dit…

So happy for you guys! Zoe, I hope to meet you one of these days!

lucifer ! a dit…

vous êtes heureux!
ça se voit! ces visages de bonheur en disent long !
belle aventure à vous trois !

Gwendal DENIS a dit…

@Serge : Merci de penser à elle, je parle de la Boiteuse. J'avoue la négliger un peu ces temps-ci... Mais on peut facilement comprendre pourquoi !

@Poussinette : Revenir en France ? T'es barge !

@Sophie : Mais faut pas se mettre dans des états pareils Sopie !

@Cécile : Le maître mot est "share". Share-share-share...

@Simbad : d'habitude je ne souscris pas aux voeux, mais là je veux bien en faire !

@Thérèse : Merci ma Thérèse, mais n'oublie pas que je t"aime toujours !

@Cazo : Et ben mon poteau ? Je t'ai connu plus prolixe ! Merci :)

@Marjo : Je suggère " Un solitaire plus si seul..." ! Merci Marjorie.

@Captainhaka : Fait moi un procès ! :)

@Monique : La chance tu sais... Ca se provoque !

@Bateau Loïck : C'est vrai que pour la rejoindre j'en ai un peu bavé, et que vous pouvez en témoigner...
Objectivement, l'amour n'y est pour rien, et vous pouvez sans crainte débarquer ici et goûter tout ce que j'ai décris ! (Contactez moi avant, car l'entrée dans le port est un poil compliquée). Bises !

@Alexandra : Zoë, Zoë,Zoë... Y'en a que pour elle maintenant !
Sérieux, je suis sûr que vous feriez de supercopines toutes les deux !

@Lucifer : Merci mon démon préféré !

Jean Jaccques GINOUVES a dit…

Bonjour,
Ton bonheur fait plaisir à voir, très heureux pour vous deux, profitez bien de tout ce que peut vous offrir la vie.
Et pour tes silences on avait compris pourquoi, tu es tout excusé.

philippe a dit…

Très heureux pour toi capitaine et pour vous deux, bises Phil

Anonyme a dit…

Voilà, modification effectuée!!!

Marjo

Zoe Greenberg a dit…

@A tous : Merci Beaucoup everyone! I am so touched by all your tender comments! And I can not tell you how happy I am to have joined Gwendal, Touline and La Boiteuse...

@Bateau Loïck : Hughes, I am beyond happy that your attempts at holding Gwendal hostage did not succeed, and of course that he made it to me in one piece! I am very much looking forward to the day when I see you and Caroline again!

@Alexandra : I look forward to meeting you one of these days too!