mercredi 16 octobre 2013

Ô mon bateau...

34°57.786S 55°16.183W
Piriápolis, Uruguay

Lorsque deux marins voyageur se croisent, ils se parlent. C'est comme ça, c'est obligé. Ils s'échangent des informations sur la zone de navigation ou sur la météo. Ils papotent sur les qualités respectives de telles ou telles marina, ou de tel ou tel mouillage. Ils se refilent l'adresse de la quincaillerie qui va bien, du boulanger qui fait du pain « à peu près comme chez nous ». Il dégoisent sur les tracasseries administratives du coin, ils commentent le prix des choses... Bref, ils communiquent.
Et puis au bout d'un moment, et surtout s'il s'agit de deux homme, ils en viennent à parler de leur bateau. Et c'est là que les choses peuvent devenir rigolotes, car invariablement chacun va défendre son bout de gras, vanter les qualités intrinsèques de sa monture, de ses aménagements, quitte à friser la caricature de l'ado qui cherche à prouver qu'il en a une bien plus grosse que son voisin.

Personnellement, je ne déroge pas à la règle. Mais même si mon approche de la vantardise est plus subtile puisque je commence toujours pas critiquer ma Boiteuse en énumérant la liste interminable de ses défauts... je finis toujours par vanter ses qualités qui sont essentiellement sa solidité et son immense mansuétude à mon égard.
Mais il arrive malheureusement un moment dans la conversation ou je décroche parce que je me révèle complètement incompétent, c'est lorsque l'on aborde le thème de l'architecture navale.

Entendons-nous bien, je crois pouvoir dire que je sais manœuvrer mon bateau (les quelques 8000 milles que j'ai déjà parcouru le prouvent), je sais également faire la différence entre un sloop, un ketch, un cotre et une goélette... Mais ça s'arrête là. Dès que l'on commence à causer de plan machin-chose, de dérive truc-bidule, de telle carène ou de tel type de gréement, je suis complètement largué !
Je suis complètement inculte en ce qui concerne les bases même du nautisme et les marques de bateaux que je saurais à coup sûr reconnaître au premier coup d’œil doivent se compter sur les doigts d'une main (Bon ok, une main et demie). Les arcanes technologiques des MOD 70, ou des 60 pieds IMOCA sur lesquelles tant d’aficionados s'extasient me laissent dubitatif, voire même m’indiffèrent. Bref, pour moi, du haut de mon inculture, un bateau ce n'est pas ça.
Un bateau c'est beau, ou pas. Un bateau ça donne envie de partir, ou pas. Pour moi un beau bateau il a forcément des panneaux solaires et une éolienne qui tourne. Pour moi un beau bateau c'est fait pour naviguer loin ou alors ce n'est un jouet pour faire la course entre gamins privilégiés. Point barre.
Je sais bien qu'encore une fois on va me reprocher d'être par trop radical. Mais que voulez-vous, je suis comme ça...

Bon, le but originel de cet article n'était pas de déblatérer sur mes opinions tranchés, mais plutôt de soumettre à la sagacité de quelques-uns quelques bateaux que j'ai pu croiser ici ou là et qui m'ont interpellés. Certains sont pour moi des énigmes, d'autres des coups de cœur, mais ils ont tous en commun d'être unique.
Alors chers lecteurs, je vous en prie, amusez-vous et n'hésitez pas à vous lâcher dans les commentaires. Aujourd'hui c'est forum spécial bateaux-qui-font-causer ! 


Le plus beau pour moi, le Skoiern
Une goélette avec seulement deux voiles d'avant, bômées.

Un ketch avec des wishbones !

Là... J'ai rien compris.

Le Tigara
Fernande, ma voisine.
Une jolie jonque

Le Mollymawk
Le Rêve d'Antille, Loïck
Oui, c'est bien un cata-jonque avec un mât sur chaque flotteur

23 commentaires:

Anonyme a dit…

trop drôle le dernier cata

Sophie L a dit…

Il y en a qui m'ont fait mourir de rire (les deux catas) et d'autres qui m'arrachent des soupirs d'envie (le premier, en particulier...). Mais sinon je suis comme toi, l'architecture et la construction navale, la technique des dérives et des flotteurs, les matériéux des voiles, je n'y connais pas grand chose...
Le bon bateau pour moi c'est celui où je me sens bien, où je me sens en sécurité et avec lequel j'ai envie de naviguer encore et encore (bref, tout comme toi, le bon bateau pour moi, c'est le mien! ;) ).

Mais il est très sympa ton inventaire à la Prévert des bateaux uniques. J'aime bien aussi croiser ces bateaux improbables, et j'essaye d'imaginer quel est l'hurluberlu (ou le visionnaire) qui a eu l'idée de mettre un wishbone sur un ketch (ou une énorme hélice aérienne sur un cata, j'ai vu ça)...Derrière ça il y a un gars qui a pensé que le bon bateau pour lui, c'était ça. Pourquoi, mystère, mais j'aime bien cette expression de ce que l'imagination humaine peut avoir de plus tordu et de plus optimiste (nan parce que franchement, le cata-jonque, il faut y croire!).

Pierre Vigna a dit…

Ce sont des catas.... marrants!
Le bon bateau c'est toujours le.... prochain!

Sophie L a dit…

Voilà le cata à hélice ;)
http://www.treehugger.com/renewable-energy/windmill-sailboat-sailing-against-the-wind.html

... a dit…

je viens de me rendre compte que j'ai le même raisonnement que toi....mais avec les voitures, pour moi une voiture c'est un engin qui sert à me rendre d'un point à un autre en dehors de toute frime....et j'y ajoute un côté pratique c'est pourquoi je n'ai qu'un citroen berlingot...

aglae75 a dit…

Toute comme toi, niveau connaissance architecturale et appréciation des bateaux et ce, malgré ma moitié du métier, je suis un peu hermétique, comme toi je comprends pas le cata bizarre. Ta retrouver le nom du famous bateau ;)

Thrse a dit…

Pour ma part, je préfère le Tigara!
Ben voui, c'est comme ça!
Pour le langage, je te comprends, ça m'arrive parfois mais dans d'autre domaines!
Gros bisous mon cher marin inculte, passe une bonne soirée!

Gwendal DENIS a dit…

@Anonyme : Très particulier en effet !

@Sophie : Le cata avec l'éolienne, c'est d'abord un engin à moteur... donc disqualifié d'office !

@Pierre : Arf ! :)

@... : En fait les bateaux de voyage sont des camping-cars. Nous sommes des camping-caristes des mers !

@Aglaé : C'était le Mollymawk ! Allez voir leur site, il est très bien. (le lien est dans le commentaire de la photo)

@Thérèse : Je comprends pourquoi tu aimes le Tigara. Moi aussi je l'adore. Il inspire la sécurité.

Sophie L a dit…

C'est pas faux Gwendal, mais quand même ce "moulin à vent" est censé faire avancer le bateau juste avec la force du vent! ;) Bon j'avoue que je ne m'étais pas trop penchée sur le fonctionnement du machin, je l'ai croisé dans un port à Jersey...

gil56 a dit…

Bonjour,

moi c'est tout l'inverse de toi et cela depuis bientot 40 ans, le ketch avec les wishbones c'est un Freedom 35, ta voisine Fernande est superbe (pour moi) demande donc si ce n'est pas l'ancien voilier de Jean Claude Parisis

Sonia a dit…

Radical ? Toi ????? Oh ça alors....
Mais oui, ta Boiteuse elle a son charme.... E tu sais quoi monsieur ? Eh ben les Imoca, moi, je les bade !!! Na na nè re :)

Bises captain

philippe a dit…

pour moi le bon bateau c'est celui qui m’emmènera...apparemment, c'est pas demain la veille....

Astrd a dit…

Si tu allais à St Martin, tu ne comprendrais encore plus rien... ;) 4 personnes sur des voiliers de 70 pieds minimum qui ne font plus ou moins que paraître... En effet ça se rapproche des voitures.

Pour les échanges de tuyaux, ça marche aussi parfois entre voyageurs, j'adooooore ! Souvent de belles rencontres.

Gwendal DENIS a dit…

@Sophie : Ça reste un bateau à moteur avec un gros ventilateur dessus ! :)

@Gil56 : En fait, Fernande est le sistership de Pen Duick VI. Légèrement différent au niveau du gréement, car avec deux voiles d'étaies sur enrouleur.

@Sonia : Comme quoi, dire que la taille n'y est pour rien, c'est des mensonges !

@Philippe : Ne dis pas ça. Rien de présage de l'avenir !

@Astrid : là, la Boiteuse risque vraiment de faire tache dans le décors! Ce qui n'est pas fait pour me déplaire d'ailleurs :)

hedilya a dit…

Ça n'a (presque) rien a voir, mais tu devrais aimer ce bouquin passionnant (vieux de 20 ans) de Daniel Charles qui s'appelle "Les chasseurs de futurs" (cf. la fiche wikipédia idoine) et qui recense les innovations, progrès, dérives et extrémités des constructions de voiliers pour qu'ils s'ajustent, en particulier, aux règles de jauge des grandes courses (l'America Cup notamment...) ... ou comment donner corps à des rêves à ou des monstres.

Gwendal DENIS a dit…

@Hedilya : Merci pour l'info ! Pour ma part n'ayant que peu d’appétence pour la compétition, je ne me suis jamais vraiment intéressé à la chose, mais d'autres apprécieront j'en suis sûr.
Je me souviens par contre de cette polémique lorsque les "défendeurs" de la mythique Coupe de l'America ont commencé à triturer les règles du jeu pour être sûr de garder la coupe pour eux... J'ai trouvé ça très symbolique de la pourriture qu’engendre l'esprit de compétition et l'argent. Depuis lors, l'un ou l'autre de ces composants en matière de nautisme me donne envie de gerber.

Astrd a dit…

J'avais tenté d'avoir une Sandero (Dacia) quand j'étais au Luxembourg pour faire tâche aussi au milieu de toutes les Porsches, Ferrari et autre Maseratti... J'ai fini avec une Clio, dommage !

La Lésion d'Honneur a dit…

Alors le Skoiern OK mais l'arrière en pointe me titille un peu si bien que Loïck et Fernande lui passent devant... Pour le cata, c'est pourtant évident, c'est un puits de pétrole ambulant !
@+

Gwendal DENIS a dit…

@Astrid : Comme quoi, des fois tu as beau faire des efforts et ça marche pas quand même !

@La Lésion : Le Skoïern à un cul à la scandinave. Y'en a qui aime quand c'est petit et étroit ! (Ok, je sors...)

Olivier Denis a dit…

j'arrive en retard mais je recolle au peloton (certainement poussé par le vent de l'aventure qui m'a poussé par le trois quart arrière.
Lire un blog par petite touche laisse toujours cette impression de la vague qui freine le bateau dans son élan, là je viens en trois jour de lire toutes les pérégrinations de votre équipage quasiment d'une traite et je dis " p… c'est bon , encore quelqu'un qui à les pieds sur terre." Moi terrien de France (ne m'appelé plus jamais France) englué dans le marasme économique imposé par les psedos patenté de la pensée unique , espère à nouveau.
Pour conclure Gwendal (je me permets on a le même patronyme) je vous souhaite (à tout l'équipage) "bonnes aventures" cela va au delà de "bon vent".

LPG/Poulpy a dit…

Je vais peut être dire une c*nnerie : la Fernande, ce n'était pas un bateau basé à Antibes qui faisait de la compétition dans les années ...70/80 ?

Gwendal DENIS a dit…

@Olivier : Merci pour autant de courage :) parce qu'il en faut pour se taper toutes mes diatribes depuis tout ce temps !

@Poulpy : C'est fort possible. C'est le sistership de Pen Duick VI, un bateau construit pour la course.

Gwendal DENIS a dit…

@A tous : RECTIFICATION. Après discussion avec son propriétaire, le voilier Fernande n'a absolument rien à voir avec le Pen Duick. Il s'agit d'un plan Dominique Presle construit en petite série dans les années 70-80. C'est le seul à avoir été conçu pour la régate (il s'est appelé "Ville d'Antibes"), tous les autres ont été destiné au charter.
Comme quoi, il ne faut pas rapporter tous les bruits de ponton !