lundi 6 janvier 2014

Quelques mots

34°39.214S 54°08.588W
La Paloma, Uruguay

Vous savez quoi ? J'avais prévu de mettre les voiles jeudi dernier. Oui, je sais. L'emploi du passé composé, plus le fait que ma position en début d'article n'a pas changé vous indiquent déjà qu'il n'en n'a rien été. Je vous sais accoutumés à mes nombreuses procrastinations, et c'est d'ailleurs bien pour ça que je ne vous en ai pas parlé. Alors, pourquoi vous en parler maintenant me direz-vous ?
Et bien parce que j'en ai envie, d'une part. Et d'autre part, parce que si je regarde un peu les publications de l'année dernière je me dis que ça serait bien si je faisais un peu plus de XX billets par mois. Appelez ça une résolution de début d'année... Pas sûr que je m'y tienne, mais bon, l'intention y est. Enfin, à la vue de tous les gentils commentaires de l'article précédent, je trouve que vous le méritez amplement.

La pêche se fait en famille
Alors c'est quoi mon quotidien en ce moment ? Qu'est-ce qui peut bien remplir mes journées ?
Comme j'ai déjà dû vous le dire, le port de La Paloma est assez éloigné du centre ville. Aussi, étant donné l'état de mes chevilles je ne m'y rends que tous les trois ou quatre jours pour y remplir le frigo et acheter mon tabac. Bon, c'est pas le cas aujourd'hui mais la plupart du temps je fais ça assez tôt le matin pour éviter les grandes chaleurs. La semaine dernière le thermomètre a flirté avec les 40°C pendant plusieurs jours, et je vous jure qu'il ne fait pas bon marcher quand ça tape comme ça. Sinon, la connexion wifi la plus proche se trouve dans les bureaux de la hydrographia, j'y passe deux fois par jour, le matin et en fin d'après-midi, afin de garder le contact avec le monde et télécharger quelques films ou séries (Vous avez vu The Newsroom ? C'est génial!).
Entre deux aller-retours je m'arrête souvent pour papoter avec les promeneurs et les pêcheurs à la ligne qui envahissent le quai dès que le temps le permet. Et comme d'habitude c'est Touline qui me sert de lien avec la population locale... Le spectacle qu'elle offre au quotidien, son bagout, sa sociabilité, font qu'elle attire irrémédiablement l'attention, et cette attention ricoche ensuite sur moi. Je ne compte plus le nombre de fois où j'ai dû raconter la fois où elle est tombée à l'eau en plein océan !

La canne, la pipe, le maté... Je sociabilise !
A force de regarder les pêcheurs qui tous les soirs taquinent le poisson sabre, j'ai décidé de m'y mettre moi aussi. J'ai déjà par deux fois ramené une bête de plus d'un mètre, et ainsi pu ajouter quelques protéines marines à mon menu. Parfois en début de soirée, alors que le soleil se couche, je m'assied sur un banc et je partage un maté avec Eduardo qui vient promener son chien. On discute de choses et d'autres... Bref, je sociabilise (Et non pas je socialise, ne confondez pas ! Faut pas déconner tout de même...).
Comme lorsque je me trouvais a Piriápolis, le fait d'être là depuis quelques semaines, et aussi que je ne me débrouille pas trop mal en espagnol, fait que je m'intègre également auprès du personnel du port ainsi que des quelques propriétaires de voiliers. Tout le monde vient me demander des services ou des conseils ! A moi ! Vous vous rendez compte ?

Tu m'en dois une, toi !
Il est vrai que je ne ménage pas ma peine pour me rendre utile... Vendredi j'ai dû grimper en haut d'un mât et Samedi soir j'ai dû attendre jusqu'à minuit pour aider un type qui rentrait solo d'une virée à Cabo Polonio. Le pauvre a bien eu besoin d'aide après avoir barré douze heures et est arrivé mort de fatigue. Sa novia était folle d'inquiétude ! Le summum de cette implication dans la vie portuaire a été ce dimanche lorsqu'il a m'a fallu sauter sur le pont d'un voilier en perdition qui avait rompu son mouillage et menaçait de se fracasser sur le béton du quai... Je vous passe les détails tant l'histoire est compliquée, mais il y en a un maintenant qui m'en doit une, et pas une petite.

Bon d'accord, toutes ces bonnes actions ne me coûtent pas grand chose je dois bien le dire. A part peut-être en fatigue et en temps. Mais j'aime me sentir utile et cela rempli mes journées. Et puis je me dis qu'à naviguer seul, on a souvent besoin d'un coup de main... Et qu'un jour j'aimerais bien que quelqu'un fasse pour moi ce que je fais pour les autres. Et le meilleur moyen que j'ai trouvé est encore de montrer l'exemple. Quitte à ce qu'on abuse de ma gentillesse, mais franchement cela n'arrive pas souvent.

Aruna et La Boiteuse
Sinon, quoi vous dire ? Je suis actuellement à couple avec un voilier brésilien qui projette de remonter vers Porto Alegre en fin de semaine. Marcio et Alessandra et leurs deux enfants sont carrément adorables ! Touline elle, passe son temps à se faire câliner par les mômes... Bref, comme d'habitude c'est elle qui tire le meilleur parti de toutes les situations.
Nous projetons, mes nouveaux amis et moi, de faire route ensemble jusqu'à Rio Grande do Sul. Départ, normalement, jeudi ou vendredi... Alors il se peut bien que la prochaine fois que je me mets devant le clavier, ce sera sous le soleil brésilien ! Até logo !

Sons et lumières
Leçon de chose
Appâts colorés

7 commentaires:

aglae75 a dit…

Toujours aussi plaisant de te lire, e t'envie le climat. Bises de los reyes.

joam a dit…

Salut au capitaine et à son moussaillon!
Même si j'ai un peu de retard je tenais à vous souhaiter à tous les 2 une excellente année pleine de belles rencontres,d'instants magiques et de vastes horizons...
hastà luego

Monique a dit…


J'aime l'idée que tu te sociabilises !!! :) Tu te fonds de plus en plus dans le paysage...!!

Tes photos sont magnifiques, te restes plus qu'à trouver un éditeur pour publier un grand livre de voyage...
Je t'embrasse, mon Gwen.

Romeu a dit…

Qui donne un jour, reçoit toujours...Bon vent et merci de nous faire voyager

cazo a dit…

Le temps, c'est de l'argent, et du temps, t'en as, donc t'es riche !! C'est pas une bonne nouvelle, ça ??? Et en plus, comme t'es généreux, plutôt que le perdre, tu en donnes aux autres, tu le partages !! (y) !!

Gwendal DENIS a dit…

@Aglaé : Ben tu sais, le climat ça chanqe. Surtout ici ! Aujourd'hui il pleut et la température ne doit pas dépasser les 25 degrés !

@Joam : Très bonne année à toi aussi !

@Monique : Ma résolution de 2014 : Ne plus passer pour un ours ! (mais non, je déconne ! )

@Sylvie : C'est ce que je pense aussi. A tort ou a raison, je préfère donner le bénéfice du doute à l'être humain et parier sur sa bonne volonté...

@Cazo : Ben oui... je suis un type partageux, c'est comme ça ! Mais j'en connais un autre...

Pierre Vigna a dit…

Bonjour,

+1 avec Momo pour la beauté des photos... et des textes!
On ne perd jamais son temps quand on écrit
On ne perd jamais son temps quand on lit..

Et si d'autres lisent ce que l'on écrit je vous raconte pas!

Merci et à bientôt pour la suite.
Pierre