jeudi 24 décembre 2015

Noël à Trinidad

10°40.788N 61°37.257W
Carenage Bay, Trinidad

Carenage Bay ce matin
Ce lundi 21 décembre j'étais sensé appliquer la dernière couche d'antifouling avant une remise à l'eau programmée pour le lendemain. Oui mais voilà, après une averse diluvienne survenue peu avant je me suis rendu compte que mon safran prenait l'eau. Oui, encore. La réparation déjà effectuée n'était pas en cause, mais de l'eau s'infiltrait par la partie supérieure au niveau du tube de jaumière (Enfin, je crois que c'est comme ça que ça s'appelle... Je parle de l'axe en métal).

L'inverseur remis à neuf !
Donc, lundi matin, pendant que Sheldon le mécano peaufinait le remontage du tourteau et l'alignement de l'arbre d'hélice, j'ai commencé à vouloir démonter le tube de jaumière afin de tomber le safran... Peine perdue. Le safran est accroché à son axe grâce à deux vis Allen tellement corrodées qu'elles sont impossible à démonter. A moins de forer, puis de tarauder par derrière... Je hais les vis Allen (ou alène, c'est comme vous voulez), que ce soit dit. 
Va mourir !
Je les hais à un point que vous ne pouvez imaginer. Je trouve que le type (qui s’appelait Allen) qui a inventé ça aurait dû être pendu par les couilles au dessus d'une fosse remplie de serpents.

L'inspectrice des travaux pas finis
Bref, j'ai dû payer encore quelques sous pour trouver une solution temporaire qui a consisté en une injection de silicone liquide sous pression, afin de remplir les vides à l'intérieur du safran... J'ai bien conscience qu'il s'agit là d'une solution temporaire, et d'ici deux à trois ans il faudra que je trouve quelque chose de plus pérenne. Ça tombe bien, car d'ici deux à trois ans, j'ai bien l'intention de remiser La Boiteuse au sec pendant une période d'au moins six mois... Cela me permettra de faire une pause, en même temps qu'un décapage et un séchage complet de la coque afin de se débarrasser pour un temps de l'osmose. Mais bon, on n'y est pas encore.

La nouvelle annexe dans sa configuration définitive
Donc voilà. Ces quelques soucis supplémentaires ont fait que j'ai dû surseoir la remise à l'eau... Enfin, pour être franc j'aurais pu être à l'eau pour le 24 au matin, et partir le 25. Oui, j'aurais pu si je m'étais sorti les doigts du cul, et si j'en avais eu envie. Et je suis bien obligé de me rendre compte que je n'en n'ai absolument pas envie. Je suis bien sur mon chantier moi... Alors je sais, écrire cela va faire bondir pas mal de mes lecteurs, mais je n'y peux rien, c'est comme ça ; je suis bien obligé de me rendre compte que la perspective d'un mouillage, ou même d'un retour à la bouée me rend extrêmement mal à l'aise. Mon dérapage du mois d'octobre aura fait des dégâts et pas seulement sur la coque de mon bateau : Mon moral et ma motivation en ont pris un coup aussi.

J'ai donc décidé de laisser passer le grand weekend qui commence ce soir, et de programmer un départ entre Noël et le jour de l'An. Les objectifs n'ont pas changés, ce sera Carriacou, puis Béquia, et enfin la marina de l'étang Z'abricots à Fort de France.

Bon allez, je vous laisse. J'ai quelques courses à faire pour le barbeuque de ce soir. On se retrouve à Power Boat avec Jean-Philippe de Longtemps, et Chantal et Olivier de Neblon. On va s'enfiler quelques bières et déguster quelques grillades

Passez un bon réveillon et à bientôt ! 


On reste encore un peu ? J'suis pas contre !


9 commentaires:

Reg Desch a dit…

"Alors je sais, écrire cela va faire bondir pas mal de mes lecteurs"
C'est ta vraie liberté que de n'avoir aucune pression de qui que ce soit !!

aglae75 a dit…

Courage Gwendal, bon barbeck et fait la bise à Chantal et Olivier de la part de l'équipage de Roz Avel. je pars chercher le capitaine à Orly. Bisous

la Lésion d'Honneur a dit…

Joyeux tout à toi et à tes amis aussi ! ET fais gaffe à la bière... !

Pierre Vigna a dit…

Surtout, surtout ne jamais se laisser emmerder par personne! Tu pars quand tu veux, tu arrives quand tu peux!
Tu as fait suffisamment de chemin et de boulot pour mériter le respect de tous.
Prends du bon temps sur le chantier, l'eau n'est pas loin de toutes façons.
Bon vent et à bientôt pour lire la suite du récit de tes pérégrinations (je sais jamais comment ça s'écrit mais pour moi ça évoque bien ce que tu vis).
Pierre

Francois Bibal a dit…

Joyeux Noël Gwendal, bonnes navs aux Antilles, j'espère que tu vas maintenant pouvoir être peinard sans problèmes pendant longtemps !!

Pierre Vigna a dit…

Je viens d'agrandir la photo de l'annexe nouvelle. Il y a un puits de dérive et un emplacement de mat! Ce n'est plus une annexe ordinaire, c'est un voilier! Belle allure et bien défendu en tout cas.
Pierre

Gwendal DENIS a dit…

@Reg Desch : La pression, je me la mets tout seul.

@Aglaé : C'est fait ! On a passé une super soirée !

@La Lésion : Je ne bois toujours pas. C'était ce qu'on appelle une licence littéraire. Et pas une licence 4 !

@Pierre : C'est gentil, merci ! Et oui, c'est une barque évolutive. Si un jour j'ai les sous, et l'envie, je la gréée.

@François : Inch Allah comme ils disent là-bas.

franck a dit…

joyeux noel gwendal. Pas mal la marina z'abricot même si le ravitaillement n'est pas évident. Tu auras le wifi sur le canote, pas de catway mais tu t'amarres cul à quai et tout va bien, et deux douches pour l'ensemble du monde présent sur place! Normalement on y sera du 1 au 13 février sauf imprévu avec quelques bricoles à faire.
franck sur tailana.

Gwendal DENIS a dit…

@Franck : Chouette !! On va se rencontrer alors ! Sinon, cul à quai avec le régul', ça va pas le faire. Le tarif est intéressant, et pour le ravitaillement je me débrouillerais bien. D'autant que maintenant j'ai un frigo !