mercredi 28 juillet 2010

Un tricot vert, deux bas si rouges

Un tricot vert, deux bas si rouges... Rouge sur rouge, rien ne bouge. Vert sur vert tout est clair...

Mais oui, t’inquiète pas mon Gwen, ça va rentrer... Un tricot vert, deux bas si rouges... Rouge sur rouge, rien ne bouge. Vert sur vert tout est clair...


C’est que cela fait un bout de temps que je n’ai pas préparé un examen moi... Un tricot vert, deux bas si rouges... Rouge sur rouge, rien ne bouge. Vert sur vert tout est clair...

Alors... Si je vois cette espèce de culbuto rouge en sortant du port, il faut que je passe... Deux bas si rouges. Bouée bâbord en entrant donc tribord en sortant, je passe donc à gauche et je la laisse à droite... A tribord... Yes ! C’est ça !
Un tricot vert, deux bas si rouges... Rouge sur rouge, rien ne bouge. Vert sur vert tout est clair...

Et oui mes amis, comme vous pouvez le constater, depuis le début de la semaine j’ai attaqué le bachotage du permis côtier. Oui, je dis bien bachotage, car il n’y a pas à tortiller c’est du par cœur et rien d’autre.
Oh, il y a bien quelques moyens mnémotechniques (Le tricot vert et les bas rouges) pour arriver à se souvenir de tout, de même il y a parfois une certaine logique dans la chose, mais dans l’ensemble il s’agit d’enregistrer un ensemble de règles édictées de façon péremptoire.

C’est comme ça, et c’est pas autrement. Pas de discussion, exécution.

Bon, vous allez me dire qu’avec ma petite expérience cela ne devrait pas trop poser de problèmes... Mouais, peut-être.
Il n’empêche qu’à force de la potasser ce foutu bouquin, je me rends compte qu’il y a des tas de trucs que je sais sans le savoir vraiment, et d’autres que j’ignore totalement.
Donc, je bosse.

Je bosse, je bosse, je bosse. Même dans mon sommeil je bosse. Dans mes rêves de cette nuit je voyais des bouées partout. Des vertes, des rouges, des jaunes à petits pois... qui volaient... Bref, je suis à fond dedans.

C’est la phase deux du projet à Gwen. Le passage des permis côtier et hauturier. Et j’entends bien à ce que celle-ci se passe aussi bien que la première.

Motivé le Gwen. Mo-ti-vé !

Bon, cela-dit il faudrait peut-être que je pense un peu à dormir moi... Et si possible sans être réveillé à quatre heure trente du mat’ par des bouées qui volent !

C’est qu’il faut quand même que je pense à ma petite santé, hein ?

6 commentaires:

'Tsuki a dit…

Bah un code, il n'y a que ce moyen là de le retenir avant l'examen. J'avais fait pareil pour mon permis voiture : j'avais arrêté d'aller aux "entraînements" du code où je faisais 25 fautes, obligé mon auto-école à m'inscrire à l'exam ("Maaaais enfin, mademoiselle 'Tsuki ! Vous faites 25 fautes, vous n'êtes pas prête-heu..." "C'est moi qui paye. C'est moi qui décide"), et la veille pour le lendemain, j'ai relu le bouquin intégralement. Résultat ? Une faute à l'examen. Comme quoi... Allez je croise les doigts pour toi... Je sais que tu n'es pas du tout religion, et tout ça, mais un marin qui se respecte, c'est superstitieux. Tu veux que j'allume une bougie pour toi ?

'Tsuki a dit…

D'ailleurs, réaction à vif :

http://lunedemaledaumon.blogspot.com/2010/07/une-pensee-pour-gwendal-qui-bachote-et.html

Gwendal a dit…

@Tsuki : Mouais... Le souci c’est que pour que je puisse retenir quelque chose, il faut avant tout que je le comprenne... En clair, si je ne comprends pas, j’imprime pas.
Pour la bougie je pense que je pourrais m’en passer, mais en tous cas c’est gentil de ma l’avoir proposé !
Je vous dirais le jour où je passe l’examen... D’ici deux à trois semaine.

'Tsuki a dit…

Olà malheureux ! Un marin qui oserait se privé d'un secours fut-il céleste n'est qu'un matelot de coque de noix, hahaha !

Evite le vert et la lapin, au moins... :D

Sinon, je sais que ça n'a jamais l'air très évident, mais les codes ne naissent jamais par hasard, arbitrairement posé comme d'incompréhensibles évidences qui ne demandent qu'à se dérober à notre mémoire... Par exemple, les anglais conduisent à gauche, parce qu'avant d'être d'être flegmatiques que l'on reconnaît aujourd'hui, ils étaient d'incorrigibles duellistes, qui se battaient même à cheval ; il est plus facile de conduire son cheval par la gauche pour dégainer son épée et se mettre une tripotée quand on est droitier... :D Et nous, on conduit à droite parce que Richelieu a interdit les duels, et pour ne plus tenter personne a obligé les chevaux à circuler à main droite, pardi...

Ce que j'essaye de te dire, c'est qu'aucun point de ton code ne saurait être aussi arbitraire qu'une frontière bien droite tracée en Afrique à coup de sillons de sang...

Si tu potasse un peu l'histoire de la navigation, bien des choses qui te paraissent obscures dans leur convention te seront éclairer... Les humains naviguent depuis des milliers d'années, et c'est l'usage qui fait généralement la loi...

monique a dit…

Et oui ! c'est le B.A=BA de la pédagogie : donner du sens aux apprentissages !
mais là , vert-rouge machins, moi je peux pas t'aider : territoire inconnu !!!
Suis les conseils de Tsuki !!!

Gwendal a dit…

@Tsuki : Bien sûr la superstition heurte mon sens commun. Cependant je n’exclue pas qu’à la longue, à force de regarder le soleil se lever droit dans les yeux, mon esprit en vienne à imaginer des rituels salvateurs... Par exemple lorsque je passerais l’Équateur, il y a de grandes chances pour que je respecte la tradition et offre un sacrifice à Neptune. Un polope pourquoi pas !

@Monique : Le sens, c’est exactement ce que je cherche. Le sens en toutes choses. Sinon, oui je vais quand même un peu écouter Tsuki. Même si pour l’instant j’aimerais qu’elle me dise comment elle fait pour faire de si belles photos...