jeudi 28 avril 2011

J’suis con, douillet, et pathétique !

41°22.817N 02°11.121E
Barcelone

El derrotero
Figurez-vous, braves gens, que j’étais hier matin, et ce depuis plusieurs heures, à plancher sur ma prochaine navigation. Je potassais mes cartes, électroniques et papiers, et j’épluchais le tout nouveau Derrotero de las costas del mediterráneo dont je viens de faire l’acquisition, lorsque…

Pardon ? C’est quoi le Derrotero de las costas del mediterráneo ? Et bien c’est un document précieux qui décrit avec une précision professionnelle l’approche et l’organisation de tous les ports de la côte espagnole de Gibraltar au Cap Creus. Rien que ça. Oui, en français on appellerait ça un guide nautique, sauf que celui-là est espagnol, et qu’il est vachement plus technique que le français. Et moins cher aussi.

J’en étais où moi ? Ah oui, j’épluchais le Derrotero lorsque…

Oui il est en espagnol, et alors ? Ça pose un problème ? Pas à moi en tous cas (et non je ne frime pas).

El derrotero tambien
Donc… C’est bon, je peux continuer ? Donc disais-je, je planchais studieusement sur ma navigation que je prévoyais pour la journée de vendredi. Demain donc. J’avais déjà plus ou moins organisé le temps qui me restait, et je m’apprêtais à entreprendre quelques travaux en cette belle journée qui s’annonçait. Lorsque soudain je me suis rappelé que je ne pouvais pas partir vendredi !
En tous cas pas avant d’avoir reçu le colis qui vient de France et qui m’a été envoyé par notre chère Momo en fin de semaine dernière !
Donc, il n’y aura pas de départ cette semaine… Plus probablement en début de la prochaine, car fêtes de Pâques oblige, les postes Françaises et Espagnoles (on dit Correos ici) ont fait un grand pont des deux côtés de la frontière.
Résultat, j’aurais passé deux heures à potasser une navigation en fonction de conditions météos qui seront périmées lorsque je reprendrais enfin la route… J’suis con… Non mais parfois je me mettrais des baffes si je n’étais à ce point douillet.

Argh !!!!
Donc, j’ai laissé tombé ma nave et pendant que j’y étais je me suis demandé ce que j’avais bien pu oublier d’autre. Et bien en consultant mon agenda, je me suis rendu compte que le 24 avril je devais me faire piquer ! Il s’agissait de ma deuxième et dernière injection du vaccin contre l’hépatite A et B, que je me trimballe dans le frigo depuis un mois.
Bon, le toubib lorsqu’il m’a fait la première m’a bien expliqué comment il fallait que je fasse pour la seconde. Tu vas voir qu’il m’a dit, une intramusculaire c’est tout simple ! Tu pinces le muscle, tu rentres dans le lard d’un coup sec et tu appuies doucement… Mouais, c’est tout simple, mon cul ! C’est que je suis douillet moi… (Je vous l’ai dis non ?)
Ne tenant pas tant que ça à m’enfoncer cette aiguille, aussi petite soit-elle, dans mon corps d’Apollon, je me suis donc mis en quête d’une bonne âme susceptible de me piquer.

Je me suis dit que ça serait bien le diable si je n’arrivais pas à trouver dans ce monde de la plaisance où les professions libérales sont reines, un toubib, un(e) infirmie(ère), voir à la limite un vétérinaire…
Et mes pas m’ont conduit directement sur le ponton d’à côté ou j’avais repéré un bateau français fraîchement arrivé. Bonne pioche ! Il y avait deux médecins à bord !
Du coup je me suis présenté pour l’apéro avec quelques bières et mon petit vaccin. Une charmante dame m’a fait l’injection (aïe !) et nous avons papoté tous ensemble en prenant le soleil.

Configuration "à la canadienne"
Car soleil il y avait, un franc et grand soleil comme jamais encore depuis mon arrivée. Du coup les températures sont montées en flèche (35° à l’intérieur du bateau) et avec elles les premiers moustiques. Heureusement, je n’ai pas un sang très attractif pour cette engeance et je crois même pouvoir dire que je suis plus ou moins immunisé contre eux depuis que je me suis fait dévoré en Guyane il y a vingt ans. Car les moustiques européens sont des pygmées anorexiques par rapport à ceux que l’on trouve en Amazonie, croyez-moi.

Bref, comme il faisait beau j’en ai profité pour laver un peu le pont de la Boiteuse qui se trimballait une couche de sel comac depuis mon départ. J’ai également réparé un petit accroc que j’avais repéré sur la GV. Une petite déchirure de trois centimètres au niveau de la troisième latte (toujours la même) que j’ai arrêté avec un adhésif spécial. Pour bien faire il aurait fallu que je renforce le tout avec quelques points de couture, mais je ne suis pas encore un pro dans ce domaine. Donc ce sera pour plus tard.

So romantic !
En fin de journée je me suis rendu au Fastnet pour boire un jus de pêche (melocotón) et prendre les derniers messages et j’ai eu la surprise de voir la serveuse (celle qui avait un si joli sourire) traverser toute la terrasse pour venir me demander comment j’allais et me plaquer deux bises sur les joues ! Et ceci alors que nous n’avons à peine échangé deux mots depuis une semaine. Comme quoi, je ne suis peut-être pas aussi rouillé que je veux bien le croire concernant les signaux féminins… J’en suis resté tout baba et rouge comme une pivoine. Et puis un peu perplexe aussi.
Ah lala Gwen… Il suffit qu’un joli minois te fasse un sourire et voilà que tu t’emballes comme un poulain de deux ans… T’es pathétique parfois, moi j’te le dis.

Bon, aujourd’hui j’ai lancé une grande lessive. Je veux dire que j’ai mis à tremper le bordel avec plein de mousse et que d’ici la fin de matinée je vais faire semblant de frotter un peu avant que de rincer et de décorer les haubans de la Boiteuse avec mes caleçons et mes tee-shirts ! Faudra que je pense à prendre une photo.
Il faut que je fasse un ravitaillement alimentaire également, et puis je vais passer à la Capitainerie pour voir si le colis est arrivé (on ne sait jamais) et prolonger s’il y a lieu de quelques jours mon séjour à Barcelone.

Et puis en fin de journée, j’irais sans doute boire un jus de fruit au Fastnet



9 commentaires:

... a dit…

Piqué, ticket (la serveuse), niqué (par la poste avec son grand pont, la vilaine)... Que des bons mots pour le scrabble, té. J'en prends bonne note. Ah oui, et sinon...

JE VEUX VOIR LA TOF AVEC LES CALEÇONS AU GARDE A VOUS SUR LE PONT !

Trop hâte, té.

:D

Domi a dit…

quel bronzage.....
les pouces commencent-ils à se lever????
à très vite
DP

Gwendal a dit…

@Tsuki : J’ai effectivement pris une photo, et je te la dédicacerais rien que pour toi !

@Domi : Z’avez vu ça un peu ? Moi j’appellerais plutôt ça un hale viril, mais cela n’engage que moi.

Monique a dit…

Désolée de perturber ta nave pour un petit colis, fût-il de la marraine !!!
C'est long quand même pour traverser la méditerranée en avion, même avec les joyeusetés pascales!
Mais peut-être ce petit contretemps te permettra-t-il de faire plus ample connaissance avec la serveuse du fastnet ?

Si tu conclus...tu béniras alors Momo et son petit colis retardé !!

Gwendal a dit…

@Monique : Ben en fait tu ne perturbe rien ma chère Momo. C’est moi qui me perturbe tout seul comme un grand garçon que je suis.
Du coup, pas de conclusion à l’horizon mais des milles nautiques à profusion !

Romain a dit…

Salut Gwendal ! je suis ici pour conjurer le mauvais sort et dire au divinités de la mer et des océans de tracer ta route sans mauvais temps , sans grains , vers des horizons lointains et majestueux , bon vent capitaine ;)!!!

Gwendal a dit…

@Romain : Merci à toi Romain ! Plus vous serez à faire ce genre de souhaits, plus ils auront de chance de se réaliser !

roger a dit…

Salut Gwendal je suis Roger l'oncle de Christelle et Patrick de la madeleine je me permets de te tutoyer. Je te souhaite faire de ce grand voyage une expérience inoubliable et comme dit Pernoud bon vent et à bientot

Gwendal a dit…

@Roger : Merci beaucoup Roger. J’apprécie d’autant que j’adore avoir de nouveau lecteurs ! Ca me rappelle que je ne fais pas ça que pour moi…