mardi 8 mars 2011

Ça sent l’air du large !

Ça va se voir vous croyez ?
Je me permets de rebondir sur le commentaire que vient de me laisser l’ami Cazo et de lui en emprunter une partie pour titrer ces quelques nouvelles.
Car oui, ça sent l’air du large. Ça pue l’iode à plein nez si vous voulez tout savoir.

Le fait est que j’ai pas mal avancé aujourd’hui... En fait j’ai fait deux-trois choses importantes. Vitales même.

La première est que je me suis enfin rendu aux Affaires Maritimes du port de Nice pour y inscrire la Boiteuse...
Comment ça, qu’est-ce que c’est que cette histoire ? Tu ne l’avais pas déjà fait !

Port de Nice
Et ben non... Car j’ai un défaut relativement fâcheux qui est que je me refuse, plus ou moins consciemment, à faire toute démarche administrative qui me semble absurde. Et je trouve particulièrement absurde que l’inscription à la Douane ET aux Affaires Maritimes ne se fassent pas en même temps alors que leurs bureaux se trouvent dans le même bâtiment.

Mais bon, faisons fi des récriminations et abordons le volet joyeux de cette histoire. Je pensais, on m’avait dit, que cette inscription allait demander du temps. Genre trois à quatre semaines... Et bien non ! Je suis tombé sur une charmante préposée qui m’a promis mes papiers en règle pour la semaine prochaine ! Yes !

Du coup, j’ai continué dans ma foulée et je suis allé prendre rendez-vous avec mon toubib pour deux autres choses importantes. A savoir la vaccination du Gwen et la préparation de la pharmacie du bord.
Pour les vaccins, je vais devoir en faire pas mal... Selon le site qui est pour moi une référence en matière de préparation au grand voyage, j’ai nommé celui de Caramel, il va me falloir me prémunir contre : la fièvre jaune, l’hépatite A et B, le typhus, la méningite et la rage. Dans le lot il y a bien le Tétanos, mais celui-là je l’ai fait en octobre dernier (souvenez-vous, c’est quand je me suis viandé sur le ponton glissant de la Trinité sur Mer).
Donc rendez-vous est pris. On en profitera également pour voir ensemble la composition de la pharmacie de bord. Et là encore, il y a du boulot.

Il n’y a pas réellement de règles qui régissent le contenu d’une pharmacie de bord en mer, si ce n’est que la loi impose qu’il y en ait une mais sans vraiment préciser ce qu’il faut mettre dedans. On en trouve des toutes faites, plus ou moins chères, mais si l’on regarde bien à l’intérieur on s’aperçoit qu’elles ne permettent de soigner que des bobos. Non, pour qui veut partir loin il faut quelque chose de plus costaud. Et qui dit costaud, dit forcément ordonnance médicale. Pour exemple, voici ce que conseille le Ministère de la Mer dans sa division 240. (Cliquez sur la photo pour l'agrandir)



Alors bien sûr j’entends déjà les chafouins me dire qu’avec ça je ne vais pas aller très loin. Qu’il me manque le fil de 0,1, l’aiguille n° 3, le scalpel n°12 et le fibroscope... Et bien non ,chers chafouins, il ne manque pas de ces choses pour la bonne raison que je serais bien incapable de m’en servir et a fortiori sur moi-même. Le but de la pharmacie de bord n’étant pas de soigner, mais plutôt d’aider à tenir le coup le temps de rallier un havre disposant des équipements médicaux adéquats.
De même, les bonnes âmes qui s’inquiètent pour ma cheville récalcitrante seront certainement rassurés si je leur dit que je rajouterais très certainement ma chevillière dans le lot, ainsi que quelques boites d’antalgiques supplémentaires... Sans parler de la Biafine et de la crème solaire !

Enfin, pour terminer ce billet à caractère informatif je vous annonce que demain je prends livraison des nouvelles lettres de la Boiteuse. Lettres dont vous avez pu apercevoir la police et la couleur au début de cet article. Notez qu’elles sont quasiment identiques à l’intitulé du blog... Et c’est normal puisque c’est fait exprès !

7 commentaires:

lucifer! a dit…

très jolie la couleur!

Gwendal a dit…

@Lucifer : Ben... C'est logique puisque c'est du bord-d'eaux !

cazo a dit…

Comme quoi mon nez de gascon a bien l'apparence de ses capacités ;-) !!

Par contre, erreur fatale, oubli manifeste au sein de la trousse de premiers secours, un de ces oublis qui peuvent tout changer lors d'un tel périple aventureux...

Et la boîte de cassoulet de secours, hein ???... T'as failli faire la méga boulette là !!... Heureusement que je veillais... ne me remercie pas, je viens sûrement de te sauver la vie, mais c'est tout naturel, chez nous, les gascons !!

Merci de continuer comme ça !!.. ça me fait du bien quand je sens ta pêche (et je pense pas être le seul !!)

Monique a dit…

Non, t'es pas le seul Cazo moi aussi il me met la pêche, la patate la banane le Gwen,quand on je sens au taquet !!!

Bon je vais faire un peu ma maline, mais manque aussi les préservatifs dans la liste..

Naviguez couvert, qu'ils disaient!
Dès fois que tu rencontres quelque sirène....

Gwendal a dit…

@Cazo et Monique :
Alors je note :
Cassoulet en boite : A n’ouvrir qu’en cas de déprime sévère. Pas plus d’une boite par jour sous peine d’écœurement et de constipation.
Préservatifs : Utiles en toute chose et notamment pour fabriquer des flotteurs.
Nota bene : Une boite de douze suffira car ma vie sexuelle étant relativement pauvre et essentiellement onirique, j’ai l’habitude de laisser se périmer ce genre d’article.
Cela-dit, puisque je change de vie, il se peut que cet aspect de ma vie change aussi... Allez savoir ?

cacahuette83 a dit…

Et ben! Tu avances bien on dirait! Tant mieux!
Il t'en faut des choses tout de même avant de partir! Je suis impressionnée!

Et bien que dire de plus que continue?!

Gros bisous mon Gwen! A bientôt

edou a dit…

Je sens, comme Cazo, que là, on commence à rentrer dans le vif du sujet !!!

Je m'étais constitué une pharmacie complète avec en plus l'objectif de servir pour des passagers payants éventuellement (charter). Bilan : 1.000 euros !!! Et au bout de 2 ans, plus de la moitié des médocs obsolètes sans avoir jamais servis pour cause de dépassement de la DLC (date limite de consommation) !

Tu peux sur-équiper en sparadrap, pansements, compresses, coton, mercurochrome, eau oxygénée, alcool, betadine... ça sert toujours et dans un endroit sec, ça se conserve bien.

N'oublie pas non plus l'ARNICA, très efficace contre les chocs et les bleus. Le CETAVLON pour les coups de soleil, ni le spray anti-moustiques TROPICAL (le seul vraiment efficace). Un thermomètre (on l'oublie toujours), un petit appareil à mesurer la tension et enfin une batterie de crèmes de protection solaire de divers indices.

Ah ! J'oubliais les pastilles de traitement de l'eau à mettre obligatoirement dans tous les récipients que tu rempliras (j'ai oublié le nom [hydrochlorazone ?] mais ça se trouve dans les pharmacies ou chez AD).

Pour la boite à pharmacie, j'ai acheté des trousses de toilettes de couleurs différentes où je range les médocs par catégorie de soins. C'est plus pratique à ranger, on s'y retrouve mieux et c'est moins cher que les valises en plastique vendues chez les ship-land-chers.

Si tu peux récupérer un vieux dictionnaire VIDAL chez ton pharmacien préféré, c'est très utile pour les prescriptions et les posologies.

Il y a aussi les ouvrages du Docteur CHAUVE, médecin spécialiste des courses océaniques, des traversées en solitaire et des longs voyages (il doit y avoir des sites internet qui en parle mais je n'ai pas cherché).