jeudi 15 novembre 2012

Angra, réflexions et photos

23°06.852S 44°15.474W
Matariz, Ilha Grande

Je vous l’ai dit, Ilha Grande est une île dans le sens où certains iliens bretons du XIXème siècle pouvaient l’entendre. Un lieu de vie non-pas isolé, mais séparé du monde. En retrait.
On y trouve une école primaire, un dispensaire du ministère de la santé qui ouvre quelques matinées par semaines, un petit mercadinho (un épicier si vous préférez), trois lieux de cultes, et puis c’est tout. Pas de collège, pas d’administrations, pas de services sociaux, pas de police (là ça m’arrange plutôt), rien de ces structures qui caractérisent la vie moderne et qui sont cependant nécessaires au brésilien moyen.
Aussi, trois fois par semaine les habitants du village de Matariz peuvent se rendre à Angra qui se trouve sur le continent, à une heure et quart de bateau.  Dès sept heure du matin, une trentaine de personnes s’entassent sur le Ighor Mar, et vont ainsi se ravitailler, courir les administrations, ou encore se rendre au bureau de la loterie.

A ce propos, et là les bigots vont encore déplorer que mon athéisme militant ose critiquer leurs superstitions, j’ai remarqué en Espagne déjà, que la foi religieuse et la loterie faisaient souvent bon ménage. Comme si non content de croire dans le salut de leurs âmes, les croyants pensaient aussi que les lois de Dieu pouvaient rivaliser avec celles, bien réelles celles-là, des probabilités... 

En plus elle était froide...
Puisque j’y suis, autant rester dans le registre anticlérical. J’ai assisté dimanche dernier à un rassemblement adventiste. Quand je dis assisté, disons plutôt que je n’ai pas pu l’éviter puisque une foule de gens ont débarqué pour deux jours de célébration (de qui de quoi, je ne sais pas), avec discours, chants, et baptême collectif. Ce qui m’a le plus marqué, en dehors des baptêmes d’adultes, c’est que le dimanche matin les portes de la petite chapelle catholique, qui doit bien avoir deux ou trois cents ans et qui jouxtait le préau où se déroulaient les offices, sont restée fermées. Les marches de son parvis servant de bancs à piquenique pour les fidèles de la secte à la mode. Je me suis alors dit que le Pape avait bien raison de débarquer au Brésil l’année prochaine, car il était en train de perdre des parts de marché importantes au profit de la concurrence !

L'Ighor Mar
Bon, je ferme là la parenthèse et je reviens sur mon sujet de départ. Le Ighor Mar fait office de navette, mais les gens d’ici l’appellent tout simplement l’omnibus. Et en fait, c’est bien ce que c’est, sauf que ça flotte.
J’ai déjà pris l’omnibus par deux fois déjà, et j‘y retourne demain. A 10 Réals l’aller-retour, le prix reste extrêmement raisonnable pour s’extirper de ce havre de tranquillité, afin de se plonger dans la douce turbulence de la ville. Ce qu’il y a de bien à Angra, c’est qu’on peut y trouver de tout dans un périmètre assez restreint, et ça franchement au Brésil c’est rare. Comme de la litière et des croquettes pour Touline par exemple. Ou alors des fusibles, du gasoil, une guitare, un appareil photo… Et puis il y a, Ô indicible joie, un point internet et des cabines téléphoniques. Je vais d’ailleurs en profiter pour appeler mon père qui fêtera ses 81 ans ce weekend. De même j’espère bien que je pourrais être joint par l’émission Allo La Planète, car notre rendez-vous manqué de mercredi dernier m’est resté sur l’estomac. Al Lala… Vivement une bonne marina !

Sur le port d'Angra ce sont les aigrettes qui font la loi !
Sinon quoi vous dire ? Angra est une ville, ou du moins ce que j’en ai vu c’est-à-dire le quartier du port, assez sympa où le style colonial est encore assez présent. Cela lui donne un charme que je n’avais jusqu’alors pas rencontré au Brésil. Cela dit, je n’ai pas vraiment le temps de faire du tourisme car l’Ighor Mar repartant à 14H00, nous n’avons que six heures devant nous pour tout faire, sans oublier de s’arrêter dans un resto au kilo pour se restaurer.

Le coup de Sud qui nous empêchait de continuer notre route, je dis nous car Caroline et Hughes du Loïck m’ont rejoins samedi dernier, est en train de se terminer, et bientôt le Nordet reprendra ses droits. Il est donc temps de repartir… Après demain probablement.
Nous serions bien resté quelques jours de plus, mais que voulez-vous, le Brésil ne voulant pas de nous…A ce propos, j’ai appris que l’histoire des visas de 90 jours non-renouvelables qui frappait la France, l’Espagne et l’Italie, venait d’être étendue à l’ensemble de la Communauté Européenne. C’est donc tout un continent de voileux qui évitera dorénavant le Brésil… A deux ans de la coupe du monde de foot, et quatre ans des JO d’été, c’est là une belle connerie.

Ravaudage des filets
Donc départ samedi dans la journée… Tandis que Loïck tentera de rejoindre l’Uruguay en une seule étape, j’ai pour ma part décidé de faire les presque mille milles qui me restent avant de quitter le Brésil, en trois fois. La première escale se fera logiquement dans une petite baie au Sud de Santa Catarina qui s’appelle l’anseada de Pinheira. J’ai fais ce choix car franchement je n’ai, à l’heure actuelle, plus trop envie de me lancer dans de longues navigations… Trois ou quatre jours en mer, suivis de quelques jours de repos, cela me convient très bien. Ce qui fait que selon mes prévisions, je devrais tout de même sortir du Brésil d’ici… Allez, on va dire un tout petit mois.
L’essentiel étant d’arriver à Buenos Aires avant Noël. Pour quoi avant Noël ? Pour rien, comme ça. Enfin si, il y a une raison, mais je vous en parlerai plus tard. Ou pas.

Voilà chers lecteurs. Je vais vous laisser sur ces quelques photos glanées durant mon séjour à Matariz. Une escale que je recommande, et que je referais sûrement lors de ma remontée du continent, l’année prochaine. A té logo !
Angra droit devant
On papote...
Grande toilette
Ardea Alba
En pleine forêt
Naïades
En portugais l'oiseau mouche se dit beijaflore...
L'attribut du plaisancier mâle... Une troisième couille !
Matariz sous les nuées

11 commentaires:

apicadayproject a dit…

Hello Gwendal
Oui oui ç demain à l'écoute sur ALP, ça fera du bien de t'entendre!
Bisous
E

Laurent Houssin a dit…

Ah les cons ! ça donne pas envie de glander dans le pays ! Sinon, il s'agissait de vraies aigrettes ?

Pourquoi ne prends tu pas Miss B ?

A+++

Nancy Rémond a dit…

Bonsoir,
mes origines îliennes bretonnes apprécient ton premier commentaire :p
Je ne ferais aucun commentaire sur le paragraphe lié aux religions na !
A Paris sur la Seine on appelle cela le bateaubus à ne pas confondre avec le bateau mouche.
Noël en argentine j'ai ma petite idée ou plutôt deux (toi fêter une fête religieuse !!!).
Bons préparatifs un calin à Touline une bise au marin.

Gwendal DENIS a dit…

@Elodie : J'espère que ça fonctionnera cette fois-ci !

@Laurent : Miss B a un moteur à essence de 3,3 Cvx... Il me faudrait un fut de 200 litres et la journée pour traverser le détroit !

@Nancy : Qu'est-ce qu'il a mon paragraphe sur les religion, hein ?
Fêter Noël ? Heu... A priori, faudrait vraiment que je me fasse laver le cerveau. Mais pourquoi un réveillon chez l'habitant, ça serait cool.

Alexandra et Xavier a dit…

T'as acheté une guitare?
Bon vent et bises à l'équipage!

Emmanuel a dit…

Salut captain'

Ben il est très bien ton paragraphe sur la religion !!!
Je remarque que tu as re-souri sur la photo c'est peut-être en lien avec la vision des naïades, photo suivante !?! ;o) !!!

Gwendal DENIS a dit…

@Alexandra et Xavier : Non, c'est Caroline. Elle veut accompagner son mec qui fait de l'harmonica. Moi, je chante.

@Emmanuel : Non, le sourire c'est un truc que je travaille assidument depuis quelques jours. Depuis qu'on m'a fait la réflexion sur le fait que j'avais l'air de faire la gueule tout le temps. Mais je me force !

lucifer ! a dit…

Ebin! Spèce de mekréan !
t'aurais mieux fait d'aller te rincer avec tous ces gens en blanc ! t'aurais effacé tous tes péchés, ceux d'hier, d'aujourd'hui et du futur ;et les miens aussi ... ; La chance !!!
et puis tiens, tant que tu y étais,t'aurais pu emmener Touline ;
une première !!!

Thomas a dit…

T'aurais dû faire semblant d'être musulman et aller prier au milieu d'eux :)

Si l'on excepte les bigots mouillés, c'est un des plus beaux endroits que tu ai visité, et pas seulement à cause des naïades.

Gwendal DENIS a dit…

@Lucifer : Tu crois qu'ils baptisent les chats ?

@Thomas : Je suis d'accord. C'est le plus bel endroit depuis vingt mois de voyage. Et de loin !

achat bateau au Maroc a dit…

j'ai adoré les photos;c'est super capitan :)