mercredi 10 novembre 2010

Une heure de ma vie

43°14'40.87"N 5°21'48.94"E
Pointe Rouge

La mer monte… Ouais, c’est vrai ! Ce n’est pas parce que nous sommes en Méditerranée que la mer ne monte pas ! Et là elle monte.
C’est bien simple le bateau est monté d’au moins 40 à 50 cm depuis hier au soir. Du coup j’ai dû revoir un peu mon amarrage… Parce que, l’eau montant, la rigidité d’hier n’est plus celle d’aujourd’hui.
(Houla ! J’en entends déjà qui vont y aller de leurs petits commentaires grivois ! Et oui madame, la rigidité d’hier n’est plus celle d’aujourd’hui… Vous m’auriez vu quand j’avais vingt ans !)

Mais bon, ce n’est pas de ma rigidité dont je voulais vous parler aujourd’hui.
Non, je voulais vous toucher deux mots d’un épisode, d’une petite tranche de vie, qui vient à peine de se passer. Là, il y a moins d’une demi-heure.
Ouais je sais, je suis sur le coup, réactif, et tout et tout…

La baballe...
Alors que je m’apprêtais à enfourcher mon vélo tout pourri pour traverser le port et aller déposer ma crotte (ben oui !), j’avise alors la porte entrouverte d’un des containeur qui sert de local aux plongeurs. Et là, devant mes yeux émerveillés, j’entraperçois la cuvette d’une toilette.
Soucieux de m’épargner quelques efforts inopportuns en cette journée de glandouille programmée, je demande alors (gentiment hein ?) la permission de les utiliser.

Permissions m’est accordée. Mais bon, l’envie n’étant pas si pressée, j’entreprends de discuter avec le responsable d’un sujet universel, le temps qu’il fait. Et accessoirement du temps qu’il fera.
Nous devisons, et voilà qu’un quadrupède à la robe luisante d’humidité dépose à mes pieds un objet aussi sphérique que poisseux. Une baballe.

et le chien.
Et c’est là que j’ai fais une boulette, le truc bête, j’ai donné un coup de pied à la baballe.

Aussitôt le chien, car c’était un chien, se précipite. La saisie dans sa gueule et me la re-dépose à peu près au même endroit.
J’ai hésité un moment, conscient de m’embarquer dans un truc qui risquait d’avoir des implications sans fin, mais finalement j’ai décidé d’être aventureux, et j’ai redonné un coup de pied dans la baballe.




Yep ! je l'ai eu !
Un quart d’heure plus tard, le responsable était retourné se mettre au chaud, mais moi j’étais encore sur le quai à lancer la baballe… Et le chien de la ramener bien évidemment. Et pas toujours à mes pieds sachez-le. Parce que la particularité d’un quai c’est quand même de border un truc qui s’appelle de l’eau !
Par deux fois j’ai dû me mettre à plat ventre pour la pêcher cette sacrée baballe ! Et même qu’une fois j’ai dû improviser une épuisette avec un seau pour lui sauver la vie !

Bref, à un moment il m’a bien fallu mettre un terme à ce jeux tellement important pour lui, mais qui commençait à me gonfler sérieux.
J’ai réintégré le cockpit, tout en essayant d’expliquer à l’animal que les meilleurs choses avaient, hélas, une fin. Je ne pense pas qu’il bien compris le concept… puisqu’il s’est mis à me déposer la baballe directement sur le passe-pont.

Hé ! Tu la prends oui !
Et le jeu s’est alors poursuivi avec cette nouvelle variante, l’homme sur le bateau et le chien à terre.
Lorsque j’ai enfin mis un terme à cette débauche d’amusement, je me suis apperçu que près d’une heure était passée… J’ai remercié alors Monsieur le chien pour m’avoir ainsi diverti pendant ce laps de temps, et je me suis dit que je pourrais tout à fait partager ce moment avec vous.







M'en fout ! J'attendrais...
Le chien n’a pas vraiment aimé que je l’abandonne pour vous, sachez-le. Il a un temps aboyé, à l’impératif au début puis sur un ton un peu plus geignard, pour finalement se trouver une autre occupation. Mais je gage qu’à cause de moi son préjugé sur les humains, créature rabats-joies et inconstantes, n’a fait que se renforcer.

Voilà mes amis ! C’était une petite tranche de la vie du Gwen, en direct du port de la Pointe Rouge à Marseille. A vous les studios !

PS : Ah oui, pour ceux que ça intéresse, j’ai conçu un onglet (juste en dessous du préambule) qui contient un descriptif complet de la Boiteuse. C’est technique, mais pas inintéressant. Pour y accéder, vous cliquez sur « Le bateau ».
@Plus !

7 commentaires:

monique a dit…

Et tu ne nous dit pas si tu es allé aux toilettes ? Là je m'inquiète!

lucifer! a dit…

mais c'est aussi une heure de la vie de ce beau chien!
tu romps comme ça, brutalement !
pauvre bête .!
j'ai attentivement regardé les caractéristiques de La Boîteuse;
c'est très parlant! et depuis je me suis fait un rectangle de 11m sur3 ,comme ça j'imagine bien ton espace .
Pas très grand tout de même, mais... tu as la mer autour !

Gwendal a dit…

@Monique : J’y suis allé, je te rassure ! Avec le chien qui attendait devant la porte…

@Lucifer : Pas très grand…. Oui et non. C’est petit par rapport à ma maison, c’est certain, mais c’est plutôt grand pour moi tout seul. En clair, ça me convient !

cacahuette a dit…

Il est vraiment trop beau ce chien en plus! Je suis sûre qu'il va essayer de te relancer un moment donné ou à un autre.... J'adore les toutous! Et puis tu as un vigil à ta porte maintenant! Hi, hi!


Bisous cher Gwendal, passe une bonne soirée!

cazo a dit…

Ach, drès zintérézant les blans das Boiteuse, ein kross broblème, ich nicht berliner, pas compris !! zi, un peu, quand même...

Quant au toutou... moi qui pensais que ça allait se finir par un happy end à l'américaine, avec violons, effusions de sentiments toutounesques et adoption... ach, fatal error !!

C'est vrai qu'avec un drapeau de pirate, vaudrait mieux un perroquet!!

Gwendal a dit…

@Cacahuette : C’est déjà fait, il ne me lâche plus. Dès que je mets un pied en dehors du bateau il est là. D’ailleurs, je me souviens que le premier jour de mon arrivée, alors que je m’amarrais, il était déjà là. Et il avait eu droit à une caresse avant même que je ne salue les humains présents.

@Cazo : Letzten Endes, Deutsch er ist nicht kompliziert !
Sinon, pour les happy-ends, je ne vais tout de même pas m’encombrer d’un clebs (aussi sympathique soit-il) avant même le départ ! D’autant, qu’à ma connaissance il est incapable de tenir la barre ou de border une écoute.
Et je ne te parle même pas de faire la bouffe… Et puis il appartient au club de plongée alors…

cacahuette83 a dit…

Quel domage! Il est tellement beau! Moi aussi j'aurais aimé une happy end!
Enfin, je ne me suis pas beaucoup trompée! Il te suis comme un vrai toutou!

Hi,hi! Tu t'attache!

Gros bisous Gwendal, passe une bonne fin de journée!